Othmane El Goumri, passeport biologique irrégulier depuis 2013

15 décembre 2016

L’IAAF a livré une nouvelle liste d’athlètes suspendus pour des motifs de dopage. Othmane el Goumri y figure, avec une suspension de 2 ans pour des irrégularités de son passeport biologique. La suspension s’étend du 1er juillet 2016 au 30 juin 2018. Mais sa disqualification débute au 11 août 2013, date de constatation de ces anomalies. Ses performances au Championnat de France de cross 2014 et 2016, sous les couleurs d’Alès AC, devraient donc être balayées…

 

el-goumri-le-pontet

L’IAAF achève l’année 2016 avec la publication d’une nouvelle liste d’athlètes suspendus pour des motifs de dopage, comportant 19 noms. Parmi eux 6 Marocains, incluant Othmane El Goumri, dont la suspension est confirmée à deux ans, à partir du 1er juillet 2016, en accord avec l’information publiée sur le site de la Fédération Marocaine d’Athlétisme il y a près de deux semaines.

Toutefois, deux éléments nouveaux apparaissent sur le cas El Goumri. Le motif de la suspension n’est pas celui d’un simple refus de contrôle, comme l’avait affirmé la presse marocaine, mais d’un passeport biologique irrégulier (règle 32.2 b). Ceci plus en accord avec les informations circulant depuis le printemps déjà, de manière très officieuse, et confirmées durant l’été de manière plus officielle par l’athlète lui-même.

Mais surtout, la date mentionnée pour ce problème est celle du 11 août 2013. Cela signifie que les anomalies constatées sur le passeport biologique d’Othmane El Goumri ne sont pas récentes, même si récemment constatées… Et cela pose évidemment problème sur les performances enregistrées par l’athlète depuis près de 3 ans, et en particulier bien sûr sur les résultats obtenus lors des Championnats de France de cross où il s’était envolé vers la victoire en mars 2014 et mars 2016. Avec à chaque fois, la victoire collective pour l’AC Alès qu’il représentait.

Tous ces résultats, ainsi que ceux enregistrés lors de la Coupe d’Europe des clubs, où là aussi, il avait permis à l’AC Alès de remporter le titre en février 2015 et février 2016, ainsi que le titre de Champion de France Ekiden raflé en juin 2015, devraient disparaître des tablettes, selon les règles IAAF. Il reste maintenant à voir comment cette décision va se traduire sur un plan pratique sur les résultats enregistrés par la FFA.

Cette disqualification rétro active et avec une date « ancienne » n’est tout de même qu’une demi-surprise. Les analyses des sanctions pour passeport biologique démontrent que de tels faits sont toujours très antérieurs au moment où ils sont révélés publiquement. Dans cette nouvelle liste IAAF, figure ainsi un autre athlète suspendu pour ce motif, le Suisse Stéphane Joly, et pour lui, c’est carrément à 2010 que remonte son anomalie, avec une disqualification de ses performances de 2010 à 2012, et une suspension de 2013 à 2015.

Mais cette information ne pourra que tendre encore la situation pour l’AC Alès, en proie à d’énormes critiques depuis l’annonce de ce nouveau cas de dopage pour le club, et qui va se trouver au coeur de la polémique autour des résultats de ces France de cross qu’il faudra bien revoir…

 

  • Texte : Odile Baudrier
  • Photo : Gilles Bertrand

Sur l’affaire de El Goumri :