Le Docteur Serra attaque Patrice Gerges et Jean François Pontier

25 novembre 2019


L’affaire du contrôle d’Ophélie Claude Boxberger a basculé avec l’attaque virulente menée par le Docteur Jean Michel Serra, contre le DTN, Patrice Gergès. Mais c’est surtout Jean-François Pontier, le référent national fond et running, qui se voit gravement mis en cause par le compagnon d’Ophélie, médecin fédéral, à travers un mail transmis aux membres du Comité Directeur de la FFA.

Le docteur Serra a saisi l’occasion de la réunion du Comité Directeur de la FFA programmée pour ce vendredi 22 novembre pour transmettre aux 37 membres du Comité Directeur une lettre au vitriol. Il y règle ses comptes avec plusieurs représentants de la FFA.

On retrouve dans ce mail des attaques en règle contre le DTN Patrice Gergès, contre le docteur Frédéric Depiesse (responsable des suivis médicaux réglementaires), le docteur Jacques Pruvost (ancien médecin fédéral et membre de la commission médicale). Mais l’escalade verbale s’adresse surtout à Jean François Pontier, référent national fond et running. Celui-ci se voit accusé de « harcèlement moral, physique et autres », contre Ophélie Claude Boxberger…

Patrice Gerges, accusé de chasse aux sorcières par le Docteur Serra

L’athlète s’est, elle, exprimée, auprès de deux médias, l’Est Républicain, et l’Equipe, après avoir d’abord livré sa réaction via son compte Facebook. Ophélie Claude Boxberger soutient ne pas comprendre « comment de l’EPO a pu se retrouver détecté dans mon corps ». Et laisse entendre avoir été dopée à son insu, en soulignant que « les gendarmes de l’OCLAESP enquêtent dans son entourage, en particulier lors de son stage terminal à Font Romeu, pour avoir des éléments auprès des trois seules personnes proches qui auraient pu être mises en cause ».

Les noms de ces trois personnes sont clairement désignés par Ophélie dans l’interview accordée à l’Est Républicain, à savoir « Jean Michel Serra, Alain Flacchus, son ex-entraîneur et beau-père, et Jean-François Pontier, référent hors stade de la Fédération avec qui les relations sont pour le moins glaciales et que la FFA a imposé à ses côtés à Font-Romeu puis à Doha, suscitant un vrai malaise ». Et l’attaque en règle contre Jean-François Pontier, ainsi amorcée, franchit la ligne rouge dans le mail de Jean-Michel Serra.

Jean François Pontier accusé de harcèlement

C’est à la demande du DTN que Jean-François Pontier avait supervisé durant quelques jours l’entraînement de la jeune femme à Font Romeu, afin d’apprécier son état de forme. La spécialiste de steeple n’avait en effet pas réalisé les minima FFA (9’32’’), mais les minima IAAF, avec 9’36’’38 pour Ophélie Claude Boxberger. D’où l’application de cette procédure atypique, celle de constater le travail à l’entraînement.

Selon nos informations, cette supervision par Jean-François Pontier n’avait pas été très aisée, avec en particulier une séance que Ophélie n’avait pu effectuer, avançant l’argument d’une blessure au pied. Mais le coach n’avait pas été convaincu, et avait émis quelques réserves auprès de la DTN sur sa véracité. Pour autant, la sélection de la jeune steepleuse avait été confirmée.

Le docteur Serra, lui, fait carrément état de harcèlement de la part de Jean François Pontier, tant durant le stage de Font Romeu, qu’à Doha. Ces éléments méritent évidemment une enquête de la part de la FFA, comme de l’OCLAESP. S’ils étaient avérés, ils marqueraient ainsi une rupture complète dans les relations entre Ophélie Claude Boxberger et Jean François Pontier, en très grande proximité en début d’année 2019, comme l’attestent plusieurs témoins, et qu’elle avait chaleureusement remercié à l’issue du stage au Portugal de janvier, comme Patrick Petitbreuil et Pascal Chirat.

Un SMS adressé par Ophélie Claude Boxberger à Jean François Pontier le 18 septembre semble la faire apparaître en confiance avec le coach. Elle lui parle de son contrôle anti-dopage survenu le matin, (en mentionnant un élément particulièrement troublant, qui exigera plus d’investigations), et le duo échange aussi sur sa Fréquence Cardiaque.

Autant d’aspects très complexes à démêler dans cette affaire, dans l’attente évidemment de l’analyse de l’échantillon B, demandé par Ophélie Claude Boxberger, qui espère un résultat négatif. Même si les faits démontrent que dans le cas de l’EPO, la distorsion entre les échantillons n’intervient que très rarement. Ce fut ainsi le cas pour Bernard Lagat en 2003 et Marion Jones en 2006 mais à une époque où les tests EPO n’avaient pas la même fiabilité …

Texte : Odile BAUDRIER – photos DR

Jean François Pontier, interrogé sur ces accusations, n’a pas répondu à mes questions.

MAIL TRANSMIS PAR JEAN MICHEL SERRA AU COMITE DIRECTEUR DE LA FFA DU 22 NOVEMBRE 2019

Subject: Informations importantes pour le CD du jour

Bonjour à toutes et tous  

A quelques minutes d’un CD primordial pour l’avenir de notre athlétisme national et la FFA, et alors que j’aurais dû être parmi vous pour vous présenter l’évolution de notre organisation médicale, je suis en arrêt de travail actuellement ce qui ne m’était encore jamais arrivé dans ma longue carrière de médecin à me soucier plus de la santé des autres que de ma propre santé. 

Pour les plus assidus vous avez certainement suivis les péripéties estivales en athlé et l’article de l’Equipe d’hier qui m’est entièrement consacré … quasiment. Pour les autres je vous joins l’article que tout le monde est le même degré d’informations.

J’ai été heureux et fier de travailler avec vous ces onze dernières années et je crains fort que mes jours professionnels soient comptés à la FFA et peut-être même ailleurs avec le lynchage médiatique que je subis depuis quelques temps. Il sera quasiment impossible pour moi de faire oublier tous les articles internet pour espérer pouvoir travailler encore dans le domaine sportif.

Les médias ne se rendent pas compte des dégâts qu’ils peuvent occasionner sur ce plan là en jetant en pâture un honnête professionnel de santé au tribunal populaire, en lui servant des faites erronés et une suspicion à peine feinte.

Ils ont pensé avoir débusqués le pire « dopeur » de l’histoire du sport auprès des athlètes de l’équipe de France, peut-être même pire que les pires bourreaux de l’histoire du monde car indépendamment de le croire fournisseur officiel de « drogues », qu’il serait pour eux … il s’est de plus exposé avec une athlète bien plus jeune ! 

De nos jours le mariage homosexuel est admis par la société mais la possibilité d’être en couple avec une différence d’âge conséquente reste un tabou infranchissable … et pourtant notre Président Macron l’est aussi !

Alors je vous livre mes explications de texte que je vous dois afin que ne soit pas colporté de fausses informations comme j’entends encore :

– J’ai écrit effectivement un mail le 18 octobre 2018 à l’attention du directeur des contrôles de l’AFLD (Damien Ressiot) pour lui demander d’être mis en contact avec le médecin de l’agence et n’ai jamais reçu AUCUNE REPONSE de sa part.

– Ce mail concernait Ophélie Boxberger mais à ces dates je n’avais pas plus de contact avec elle qu’avec n’importe lequel des athlètes de l’équipe de France et je l’ai fait à sa demande car elle trouvait qu’elle avait énormément de contrôles par rapport aux autres athlètes de l’équipe de France

– Je me suis rapproché d’elle depuis mars 2019 car elle avait de graves problèmes de santé à gérer, je l’ai aidé du mieux que j’ai pu sur ce plan tout en découvrant également une très belle personne avec des vraies valeurs au-delà de la sportive que vous connaissez tous. Mais le sport de haut niveau broie les plus fragiles et rien n’est mis en place pour les aider. Le reste s’est mis en place progressivement dans notre relationnel et est affaire de cœur et du domaine du privé. La connaissance de cette relation par certains athlètes du 1/2Fond étant remonté jusqu’à Patrice Gergès le DTN. Ce fut le début de la chasse aux sorcières et les 1ères fuites vers les médias internet dont surtout le site SPE 15 (revoyez son interview avant le stage au Japon) (*)

– Ce fameux mail a été exhumé par l’AFLD fin mai 2019 pour régler un contentieux entre eux et la FFA suite à l’affaire Calvin, très mal gérée par l’AFLD et en particulier le fameux directeur des contrôles, Damien Ressiot !

– A la suite de cela c’est l’emballage médiatique et la fin des possibilités de pouvoir travailler sereinement au sein du Médical

– Je suis convoqué de manière assez perfide pour me voir signifié un blâme dont j’en aurai connaissance que 24h après le site SPE 15, (**) ce qui est contraire au code du travail et au respect de la confidentialité, et avec certains de mes collègues médecins de la commission médicale qui m’ont jugés et condamnés auprès de notre Président sans connaître réellement les tenants et aboutissants de ce mail et même son contenu réel et non pas fantasmé !!

– La direction générale et le DTN ont souhaité que je sois rattaché à la DTN ce qui était contraire à notre règlement médical fédéral, et sous prétexte que je pourrais mieux communiquer avec le DTN, chose que j’avais toujours fait durant les 2 premières olympiades. Mais derrière aucune communication de plus avec notre DTN car convié à aucune réunion de son équipe sauf une ou deux dans les jours qui avaient suivis, et aucune préparation des championnats du monde à Doha alors qu’on avait alerté depuis plus d’un an sur les conditions climatiques !!

– Aux championnats de France à St Etienne, le Président, la DG et le DTN me renouvellent leur confiance et en particulier Patrice Gergès en fait des tonnes à cette occasion MAIS on en est déjà à vouloir restructurer le Département Médical qui serait défaillant et responsable de tous les problèmes fédéraux suite à l’affaire Calvin alors que les gros manquements signalés venaient déjà de l’organisation des stages de 1/2 Fond dans des lieux « stupéfiants » à tous les niveaux et toujours sans médecin accompagnateur !

– Cette longue saison devient complètement irréelle pour moi avec des agissements de la DTN complètement incongrus

– Pour en finir par des modalités de sélection spéciales pour Ophélie que je vous raconterai un de ces jours mais juste scandaleux … et je ne dis pas cela parce que c’est elle mais elle a été maltraitée et encore le mot est faible à cette occasion et durant son stage préparatoire effectué à Font Romeu et imposé par la DTN !!

Un harcèlement moral, physique et autres par un cadre technique, J-François Pontier mis spécialement auprès d’elle à Font Romeu alors qu’il n’est pas référent de sa spécialité mais du hors stade !

– C’est dans ce contexte qu’on arrive à Doha le 22 septembre et que le cauchemar débute le 24 avec l’arrivée de ce cadre et le jeu perfide des membres de la DTN et du DTN lui-même pour voir si nous sommes ou pas bien en couple car à ce moment là rien d’officiel et aucune gêne vis-à-vis de l’équipe de France.

– Après avoir eu droit à toutes les paparazades inimaginables pour nous avoir en photo l’un près de l’autre au stade, dans le bus ou à l’hôtel, et avoir de nouveau harcelé Ophélie lui faisant complètement rater sa série, elle sera renvoyée comme une malpropre seulement 2 jours avant son retour prévu au titre de me permettre de « mieux travailler » (quel manque de psychologie de quelqu’un qui s’est fait accompagné là-bas d’un préparateur mental que tout le monde à découvert au dernier moment, athlètes et élus compris) !!!

– Dans ce contexte pourri et vicié de longues semaines, j’ai vu avec mon équipe médicale si cela était possible que je rentre car je ne pouvais plus travailler avec un tel personnage pervers et manipulateur, et je risquais de me voir encore mettre sur le dos les ratés de nos meilleurs athlètes s’ils se blessaient comme Kevin Mayer dont j’avais déjà pronostiqué l’arrêt de son déca à la perche car dans le monde médical comme dans le sport on peut savoir à peu près le résultat final en fonction de l’état du sportif avant la compétition … et de son encadrement !!

– Dans ce contexte le moral est au plus bas en revenant à la fédé et j’apprends que mon sort sera probablement scellé car malgré les errances et les mauvais résultats du DTN et l’ambiance pourrie qu’il fait régner depuis 3 ans, la fédé compte le conserver jusqu’après la saison 2020 pour ne pas se mettre à dos la presse et dans l’optique des élections à venir afin de ne pas faire de vagues

Depuis il y a la sortie de ce contrôle positif à un produit que je n’ai jamais vu ou manipulé dans ma carrière médicale et qu’on pense que je puisse en être l’instigateur est proprement insupportable pour un ancien médecin préleveur de l’AFLD que je fus dans une autre vis professionnelle.

J’ai eu le droit à une audition de plus de 6h par les gendarme de l’OCLAESP en devant même descendre du train qui me menait vers Paris avec saisie de mon téléphone portable et de mon PC ne me permettant plus de travailler.

Voilà pour vous expliquer mon silence actuel indépendamment de mon arrêt de travail car les effets psychologiques sont dévastateurs sur moi et mon entourage familial. 

Je ne peux donc plus répondre car n’ayant plus de téléphone et le reste de ma vie est devenue un enfer d’autant que sans moyen informatique de nos jours on ne peut pas faire grand chose. L’enquête suit son cours, je ne peux donc vous donner plus de détails mais je peux au moins vous assurer que je n’ai jamais eu de pratiques dopantes de près ou de loin dans ma carrière médicale ni même sportive. Ceux qui me connaissent savent bien que je ne touche même pas à une tasse de café ou une goutte d’alcool et encore moins aux cigarettes ou autres choses à fumer !

L’enquête suit son cours mais je suis serein pour ma part car en matière de dopage j’ai toujours pourfendu les tricheurs et au final mon honneur sera rendu … mais à la fin seulement et le mal est déjà fait.

J’ai appris que la restructuration du Médical est déjà lancée alors que la bête n’est pas encore morte professionnellement !

Et certains aussi ont bien contribués à l’article d’hier pour faire des communications négatives prétextant que je travaillais dans mon coin sans contact avec les autres et laisser donc entendre que je pouvais de fait être aussi coupable de dopage car en couple avec Ophélie qui a un contrôle positif.

Alors Merci à notre Président de la Commission Médicale (***) pour m’avoir bien enfoncé encore une fois. Le suivi médical réglementaire dont il avait la charge est resté en jachère et la biologie en particulier car nos athlètes équipe de France n’en avaient aucun retour et me sollicitaient pour les aider sur ce plan car malheureusement encore beaucoup trop d’entre eux n’ont pas de médecin personnel !  Nos podologues nationaux nous avaient déjà alertés au début de l’été sur ces méthodes, ils n’avaient pas tort au final.

Merci aussi à notre ancien médecin fédéral (****)et athlétologue comme il se définit qui a pu trouvé que les déboires de Calvin pouvaient être excusés ou du moins compris MAIS que mon mail était juste scandaleux et que je ne méritais que l’opprobre de tous.

Alors bon courage à eux car les temps vont être durs et ma patience a assez durée. Peut-être que si le courage ne leur fait pas défaut ils sauront se retirer à temps pour éviter quelques vagues de plus dans le tsunami actuel qui vient juste de commencer.

Merci à tous les autres et bonne continuation pour cette année olympique car avec le DTN actuel les heures seront sombres et il y a péril en la demeure FFA !

Bon Comité Directeur. Prenez les bonnes décisions car il est encore temps de sauver la maison athlétique et l’opinion publique, le Ministère et les clubs attendent de vous des actes forts pas des mesurettes !

Dr J-Michel SERRA

(*) dans l’interview de Patrice Gerges publiée sur SPE15 le 5 mai 2019, le nom de Jean-Michel Serra n’a pas cité. L’information sur cette situation ne m’a en aucun cas été communiquée par le DTN.

(**) L’information sur le blâme donné à Jean Michel Serra n’a à aucun moment été mentionnée sur SPE15. Lors du sujet publié le 25 juin 2019, aucune décision n’avait été prise, comme l’avait confirmé la Directrice Générale Souad Rochdi.

(***) Il s’agit du Docteur Frédéric Depiesse

(****) Il s’agit du Docteur Jacques Prouvost.