Le FBI s’invite au Marathon de New York

5 novembre 2016

Andrey Baranov, sous le coup d'une investigation du FBI

Andrey Baranov, sous le coup d’une investigation du FBI

 

A trois jours du marathon de New York, le FBI a dévoilé une enquête menée à l’encontre du manager russe Andrey Baranov, mis en cause pour des faits de corruption auprès d’organisateurs de marathons américains, dont celui de New York…

 

Le FBI n’obéit qu’à ses règles propres et n’a cure des calendriers des uns et des autres. C’est une évidence, rappelée par l’affaire des emails d’Hillary Clinton, relancée à quelques jours de l’élection présidentielle. Et une nouvelle illustration, dans un tout autre domaine, celui du running, suite à la révélation d’une enquête fédérale conduite à l’encontre du manager russe Andrey Baranov, suspecté de faits de corruption, qui pourrait concerner le marathon de New York. Et cela à trois jours seulement du grand rendez-vous planétaire du marathon.

Cet épisode révélé le 4 novembre par le New York Times s’orchestre autour de Andrey Baranov, dont le nom a été dévoilé au grand jour il y a près d’une année après qu’il ait témoigné sur les pratiques des officiels russes auprès de la marathonienne Liliya Shobukova, accusés d’avoir exigé de la marathonienne de grosses sommes d’argent pour gommer ses résultats anti-dopage positifs.

Ce témoignage allait se révéler déterminant dans les investigations menées ensuite sur le système du dopage mis en place en Russie. Et Andrey Baranov se voyait ainsi souvent désigné par le terme de « lanceur d’alerte ».

Un manager lié à six athlètes dopées

Un rôle séduisant mais très peu en rapport avec la réputation plus que sulfureuse du manager, dont le nom a été fréquemment associé avec celui d’athlètes dopées. Si souvent que plusieurs observateurs s’en étaient émus au fil des années, et en particulier au Japon, où les coureuses engagées par ses soins et victorieuses des grands marathons japonais ont quasiment toutes subi des contrôles positifs.

C’est ainsi qu’au printemps dernier, le site de « Japan Running News » avait recensé la liste des marathoniennes positives liées à Andrey Baranov. Soit tout de même six noms, incluant Lilya Shobukhova, Lyubov Denisova…

Cette fréquence de cas positifs dans son team a-t-elle pesé sur la décision du Procureur de Brooklyn de lancer une investigation à l’encontre du manager ?? Elles le lient en tout cas de manière forte au dopage, et justement alors que le Département de la Justice Américaine a décidé au printemps dernier de s’intéresser à toute personne ayant favorisé une compétition « non propre » aux Etats-Unis ou qui aurait utilisé le système bancaire américaine dans le cadre d’une démarche dopante. Ceci dans la continuité des actions précédentes de la justice US menées à l’encontre de la FIFA, déjà par le Procureur de Brooklyn, également en charge de la procédure contre le Dr Rodchenkov, ancien patron du laboratoire d’analyse de Moscou, qui a fui son pays.

Les faits reprochés à Andrey Baranov porteraient sur de la corruption d’organisateurs de marathons américains pour qu’ils ferment les yeux sur l’engagement d’athlètes dopés. Le marathon de New York se retrouve ainsi incriminé. Toutefois le démenti des organisateurs a été formel, aucun pot de vin n’a été versé.

Andrey Baranov a adopté la même attitude, contestant dans une interview au New York Times les accusations du FBI. Mais les enquêteurs n’ont pas hésité à perquisitionner son appartement situé dans les quartiers chics de New York….

  • Texte : Odile Baudrier
  • Photo : D.R.