Laila Traby et Salim Ghezielle devant la justice pour des faits liés au dopage de l’athlète

29 septembre 2016

L’affaire de Laila Traby rebondit d’une manière incroyable. L’athlète qui avait été contrôlée positive en novembre 2014 à l’EPO dans des conditions rocambolesques, puis suspendue pour trois ans par la FFA, a été mise en garde à vue 24 heures à Marseille dans le cadre d’une procédure judiciaire pour acquisition et détention de produits dopants qui se poursuit. L’enquête policière menée depuis plusieurs mois s’est orientée vers Salim Ghezielle, l’ex-mari de Bouchra Ghezielle Ben Thami, également suspendue pour dopage en 2008. Salim Ghezielle, ainsi qu’une 3ème personne, un athlète de Clermont Ferrand, Charaf Belamkaddem, ont également été placés en garde à vue 24 heures à Marseille dans le cadre d’une procédure judiciaire à leur encontre qui se poursuit.

 

leila traby vignette belgrade

Laïla Traby aux Europe de cross avec l’Equipe de France

 

 

L’affaire Laila Traby ne fait peut-être que commencer… L’athlète avait été contrôlée positive à l’EPO dans des conditions rocambolesques, avec la découverte en novembre 2014 dans son chalet de Font Romeu de plusieurs produits dopants, dont de l’EPO. Laila Traby, qui avait terminé quelques mois plus tôt vice-championne d’Europe du 10.000 mètres, tombait ensuite sous le coup d’une suspension de trois ans par la FFA, prise en mai 2015. Depuis, Laila Traby s’était à nouveau distinguée, en s’alignant sur une compétition en novembre 2015 au Maroc, alors qu’elle était sous le coup de sa suspension.

Mais un rebondissement incroyable vient de se produire dans cette affaire de dopage, sur laquelle la police a mené plusieurs mois d’enquête afin de comprendre quels avaient été les pourvoyeurs des produits dopants pour l’athlète. Et cette enquête semblerait mettre en cause, Salim Ghezielle, ainsi qu’une 3ème personne, un athlète de Clermont Ferrand.

Durant l’enquête policière menée depuis plusieurs mois et au cours de laquelle de très nombreux témoins ont été entendus à travers toute la France, Salim Ghezielle est apparu au cœur de l’affaire de Laila Traby, et c’est ce qui l’a amené en garde à vue dans le cadre d’une procédure judiciaire à son encontre qui se poursuit. Interrogé par nos soins par téléphone en ce matin du jeudi 29 septembre, Salim Ghezielle demeure très laconique pour répondre : « J’ai été entendu. C’est en cours. On attend la fin de l’histoire. C’est tout. »

Mes questions répétées n’auront que peu d’échos de sa part.

  • Quel est le statut qui vous a été notifié ? Etes-vous mis en examen, témoin assisté, témoin ? C’est en cours. Je n’ai pas à vous le dire.
  • Avez-vous été entendu par la juge ? J’ai été entendu.
  • Quelle est votre position sur les faits avancés ? Je me suis exprimé. J’attends la fin de l’histoire.
  • Etes-vous en désaccord avec ce qui a été dit ? J’ai dit ce que j’avais à dire aux personnes concernées. Et voilà ! C’est une affaire en cours, je ne dois pas m’exprimer dessus, on m’a dit.
  • Quand serez-vous à nouveau convoqué ? La procédure suit son cours.
  • Avez-vous été étonné d’être entendu ? C’est une procédure en cours. Je ne peux pas en dire plus. Voilà. Je suis désolé
  • Mais vous contestez les faits reprochés ? Je ne vais pas m’éterniser plus. C’est une histoire qui est en cours. Voilà. C’est tout.

Quant à Laila Traby, elle n’a pu être jointe. Et son avocat, Maître Mesones, n’a pas répondu à notre appel.

QUI EST SALIM GHEZIELLE ??

Salim Ghezielle évolue comme manager en France, en tant que représentant de la manager italienne, Monica Pont Chafert. Cette ancienne marathonienne, (victorieuse à Rotterdam en 1995), fait partie depuis quelques mois des managers autorisés par la FFA.

Salim Ghezielle est l’ex-mari de Bouchra Ghezielle Ben Thami, elle-même contrôlée positive à l’EPO en 2008… Il était alors l’entraîneur de son épouse. Depuis cette affaire, et la suspension qui a suivi, le couple Ghezielle a explosé.

Salim Ghezielle est également le frère de Nordine Ghezielle, qui avait été l’entraîneur de Laila Traby pendant trois ans. C’est avec Nordine que Laila Traby avait débuté son come-back, qui l’amenait au très haut niveau après plusieurs années d’interruption de pratique pour la naissance de ses deux filles. Nordine Ghezielle, entraîneur salarié du club de Martigues, où était licenciée Laila Traby depuis son installation en France après son mariage, a toujours affiché une grande surprise d’avoir vu l’athlète contrôlée positive. Mais Nordine Ghezielle avait arrêté sa collaboration avec Laila Traby au mois de juin 2014, deux mois avant sa médaille d’argent européenne, et quelques mois avant ce contrôle.

Laila Traby avait choisi de se détourner de Nordine Ghezielle pour se tourner vers Jama Aden, l’entraîneur somalien salarié du Qatar, et coach de Hamza Driouch, suspendu pour dopage en janvier 2015, pour des anomalies sanguines.

Mais finalement, l’enquête aurait fait apparaître que Salim Ghezielle, ainsi qu’une 3ème personne, un athlète de Clermont Ferrand, Charaf Belamkaddem, pourraient être les rouages dans le dopage de Laïla Traby.

> Texte : Odile Baudrier

> Photo : Gilles Bertrand

Le dossier Laila Traby

Enquête autour de l’affaire Laila Traby

Nordine Ghezielle, l’ex-entraîneur de Laila Traby, s’explique

Laila Traby, la théorie du complot

Laila Traby, une suspension exemplaire

Laila Traby en compétition malgré sa suspension