Dopage : l’Espagnol Fifa suspendu 4 ans

17 mai 2018

L’Espagnol Illias Fifa est suspendu pour 4 ans, à la suite de la découverte à son domicile de produits dopants. Le champion d’Europe 2016 du 5000 mètres se voit enfin stoppé, il avait repris la compétition en fin d’année 2017 malgré l’enquête de police en cours.

 

Espagne Fifa

Enfin, la sanction est tombée sur Illias Fifa. L’Espagnol se voit suspendu pour 4 ans, et condamné à une amende de 15.000 euros par l’Agence Anti-Dopage espagnole. Fait assez inédit, la suspension ne fait pas suite à un contrôle positif, mais à une opération policière avec la découverte de produits dopants à son domicile.

Avec Illias Fifa, se voient également sanctionnés trois autres athlètes, Mokhtar Ayoub, champion d’Espagne du 3000 mètres, et les deux frères Idriss et Mahdi Lahouifi, tous pour 4 ans, et une amende de 15.000 euros pour Yaoub et Mahdi Lahouifi.

lahouifi

Et comme le révèle « El Pais », une 5ème personne devrait prochainement être sanctionnée, Mostafá Benslimane, que l’enquête policière a identifié comme le cerveau du trafic.

C’est en octobre dernier qu’avait été lancée l’opération « Chamberí », avec la perquisition du domicile d’Illias Fifa, d’Ayoub Mokhar, le champion d’Espagne du 3000 m, et de 17 personnes réparties sur trois villes. Début février, explosaient au grand jour les premiers résultats avec la liste des produits interdits découverts, plusieurs flacons d’ACTOVEGIN, de l’extrait de veau déprotéiné, désigné comme l’EPO des pauvres, et d’Evogène, de l’hormone de croissance, ainsi que du Recormon EPO, vraisemblablement achetée au Maroc.

Les livraisons de produits en taxi depuis l’Andorre…

Malgré ces preuves probantes de sa dérive dopante, Illias Fifa avait constamment protesté de son innocence, et il avait continué la compétition durant tout l’hiver jusqu’à sa suspension provisoire prononcée en février. Début décembre, pour le cross de « Cantimpalos », il n’avait pas hésité à jouer les provocateurs en franchissant la ligne d’arrivée, les deux bras croisés au-dessus de la tête, pour protester de son arrestation…

Mais les policiers ont pu présenter de sérieuses preuves à son encontre, grâce à l’analyse de ses conversations sur WhatsApp et Facebook, démontrant l’utilisation de produits dopants par les athlètes incriminés, et leur implication dans un réseau. Avec comme source d’approvisionnement, le Maroc, pour certains produits, ou l’Andorre, où une pharmacie effectuait ses livraisons de produits par taxi…

benslimane

Selon le journal « El Periódico de Catalunya », Fifa avait expliqué dans ces échanges son dopage avec du TB 500, un produit à l’origine d’usage vétérinaire, et détourné par les cyclistes et athlètes, car indétectable.

C’est aussi dans un message privé que Fifa avait avoué que Mostafá Benslimane était son véritable entraîneur, et que celui-ci ne se contentait pas de conseils sportifs, l’incitant aussi à se soigner. Pour les enquêteurs, Mostafá Benslimane serait donc l’homme central de ce réseau. Les éléments disponibles sur la carrière de cet Espagnol d’origine marocaine sont sibyllins, avec un passé athlétique comptant un record de 29’36’’ sur 10 km route établi en 2015, et une nouvelle performance de 29’46’’à la fin 2017. A voir les futures révélations autour de lui..

  • Texte : Odile Baudrier
  • Photo : Gilles Bertrand

Dopage : le champion d’Europe Fifa, inquiété par la justice espagnole

L’Espagnol Fifa poursuivi pour trafic de produits dopants