L’Espagnol Fifa poursuivi pour trafic de produits dopants

2 février 2018

L’Espagnol Fifa a été suspendu provisoirement par l’Agence Anti Dopage Espagnole pour sa mise en cause dans un trafic de produits dopants découvert fin octobre. Après sa garde à vue, le Champion d’Europe du 5000 m en 2016, avait repris normalement la compétition. Mais l’enquête policière a confirmé qu’il était bien en possession d’Actovegin et d’hormone de croissance.

 

Espagne Fifa

L’affaire avait explosé fin octobre, avec l’annonce de l’interpellation à son domicile près de Barcelone d’Ilias Fifa, le champion d’Europe du 5000 m en 2016, d’Ayoub Mokhar, le champion d’Espagne du 3000 m, et d’au total 17 personnes réparties sur trois villes. L’opération Chamberti était lancée, et allait évoluer en toute discrétion jusqu’à ce début février.

Le Tribunal 4 de Mataro a en effet décidé de lever le secret sur le rapport policier, fort de 3500 pages, établi pour retracer cette opération. Et les journalistes de « El Pais » ont pu y découvrir forces détails sur les découvertes effectuées lors des perquisitions de fin octobre. Avec chez Ilias Fifa, un attirail assez impressionnant, plusieurs flacons d’ACTOVEGIN, de l’extrait de veau déprotéiné, désigné comme l’EPO des pauvres, et d’Evogène, de l’hormone de croissance. Plus des seringues en grande quantité, y compris celles distribuées dans les programmes destinés aux consommateurs de drogues injectables, dévoilant une probable utilisation hors cadre de l’Actovegin, par injection. Dans les placards de Fifa, trônait également une boîte de Recormon EPO, vraisemblablement achetée au Maroc. Les policiers espagnols ont découvert chez un autre athlète, Lahouifi Mahidi, des ordonnances d’EPO signées par des médecins d’hôpitaux marocains… Mais aussi chez Ayoub Mokhar, 60.000 euros en liquide, les économies de ses parents a-t-il affirmé, et des patchs de testostérone.

Fifa nie et court

Des informations que l’Agence Anti-Dopage a pu découvrir à la lecture de ce rapport, avec une demande immédiate auprès de la Fédération d’Athlétisme Espagnole d’une suspension provisoire pour les deux athlètes les plus connus de l’opération, Ilias Fifa, et Ayoub Mokhar.

Car depuis sa garde à vue de fin octobre, Ilias Fifa avait repris sans sourciller la compétition, puisqu’il n’avait reçu qu’une courte suspension de 15 jours. Il avait ainsi remporté le 31 décembre, la fameuse « Cursa Dels Nassos », chez lui, à Barcelone. Il avait aussi disputé deux cross en ce mois de janvier, juste au moment où les premières informations sur le rapport qui l’accable commençaient à circuler. Début décembre, pour son retour à la compétition, au cross de « Cantimpalos », il n’avait pas hésité à franchir la ligne d’arrivée avec les deux bras croisés au-dessus de la tête, à la manière de l’Ethiopien Feyisa Lilesa à l’arrivée du marathon olympique, en signe de protestation sur le sort de son peuple Oromo. Pour Ilias Fifa, le geste avait une signification moins noble, celle de protester contre son arrestation. Car depuis la fin octobre, Fifa a toujours nié toute dérive dopante. Ce sera nettement plus difficile maintenant !

  • Texte : Odile Baudrier
  • Photo : Gilles Bertrand

Dopage : le champion d’Europe Fifa, inquiété par la justice espagnole