Dopage : Betlhem Desalegn conteste ses liens avec Jama Aden

4 novembre 2017

Bethlem Desalegn conteste l’article publié sur notre site, suite à sa sanction pour des irrégularités de son passeport biologique. Elle affirme que son problème n’a pas de lien avec son entraîneur Jama Aden. Le coach somalien ne l’aurait pas conseillée en 2014, date à laquelle débute la suppression de toutes ses performances.

DESALEGN 2015
Bethlem Desalegn n’est pas du tout satisfaite de l’article publié sur notre site, qui rend compte de la confirmation par le Tribunal Arbitral du Sport de sa sanction pour des irrégularités de son passeport biologique. L’IAAF avait contesté devant l’instance de Lausanne la peine trop légère décidée par les Emirats Arabes Unis, d’abord une relaxe, puis une suspension de 15 mois. C’est finalement une suspension de deux ans et une suppression de toutes ses performances du 6 mars 2014 au 22 juillet 2016 qui ont été prononcées à l’encontre de cette jeune athlète de 26 ans.

Mais Bethlem Desalegn a réagi à la publication par un message privé via Facebook me menaçant d’une action auprès du tribunal, évoquant même la Cour des Droits de l’Homme. Dans ce message, où les mots sont contractés, elle affirme : « Premièrement, mon investigation n’a rien à voir avec coach Jama Aden. Deuxièmement, j’ai gagné mon affaire. Troisièmement, tout ce qui est dit à propos de moi dans votre post est 100% faux, et j’ai parlé à mon avocat pour vous mettre au tribunal pour les mensonges et pour avoir détruit mon nom sans raison. Et j’attends le papier pour montrer à la Cour des Droits de l’Homme ce que vous avez dit à propos de moi et ce que l’IAAF a décidé à propos de moi est personnel !!! Alors bonne chance !! J’espère qu’avant que vous écriviez un post sur quelque chose, soyez sûr d’abord avant de détruire un nom !!! Le meilleur, nous nous rencontrons au tribunal bientôt. »

Un post très offensif, qui choque surtout par le fait qu’elle affirme avoir gagné son affaire, ce qui n’est nullement en accord avec les éléments diffusés par un <ahref= »https://www.athleticsintegrity.org/downloads/pdfs/knowledge-centre/en/AIU-Statement-on-CAS-Decision-IAAF-vs.-UAE-Athletics-Federation-and-Betlehem-Desalegu.pdf »>communiqué de l’Athletics Integrity Unit, saluant sa sanction avec satisfaction.

DESALAGN FB

C’est le lien de ce communiqué que je lui ai transmis pour confirmer les éléments affirmant qu’au contraire, elle était bien sanctionnée. Bethlem Desalegn a alors rétorqué : « OK. Est-ce que quelque chose dit ce qui se passe avec Coach Jama Aden. Aussi mon procès n’a rien à voir avec Jama mon problème 2014. Alors je ne sais pas qui vous êtes, mais vous feriez mieux de clarifier ce post. Vous détruisez mon nom pour des non sens. Alors ne mélangez pas mon affaire avec n’importe qui pour obtenir de l’attention sur votre page. »

Bethlem Desalegn, avec Jama Aden en 2016, pas en 2014

Bethlem Desalegn est en effet apparue comme une nouvelle athlète conseillée par Jama Aden à se voir suspendue pour dopage, après Hamza Driouch et Laila Traby. Ceci à partir des informations véhiculées par le journal espagnol « El Confidential », qui avait dressé la liste des athlètes ayant obtenu l’accès à la piste de Sabadell en Espagne, car membres du groupe de Jama Aden. C’est le 26 juin 2016 que le journaliste Rafael Mendez avait publié cette liste, quatre jours après la descente policière effectuée à l’hôtel des athlètes, qui allait amener Jama Aden, Musaeb  Balla, Mounir Ouarid, en détention provisoire. Et cet élément n’a pas échappé non plus au site américain Let’s Run, qui juste après la suspension de Bethlem Desalegn publie à nouveau la liste, en ajoutant ses liens avec le coureur de Nouvelle Zélande, Zane Robertson, dont elle avait été la girl friend.
DESALAGEN 2011

Les messages de Bethlem Desalegn ne semblent pas vraiment contester cet élément de sa collaboration avec Jama Aden, que d’autres informations recoupent. Elle s’oppose à ce qu’un lien soit effectué entre son problème de 2014 et Jama Aden. Et il apparaît exact qu’en 2014, l’ex Ethiopienne, devenue citoyenne des Emirats Arabes Unis dès 2011, était alors conseillée par l’entraîneur national des Emirats, qui aurait été d’origine européenne.

C’est un peu plus tard, peut-être durant l’année 2015, que Bethelm Desalegn serait passée sous la houlette de Jama Aden. Les dates ne peuvent être qu’imprécises, car les règles n’obligent pas les athlètes à « déclarer » officiellement le nom de leur entraîneur. D’où les incertitudes régnant ensuite de savoir qui conseille qui et à quelle date… Il reste qu’en 2014, début de ses problèmes, la jeune athlète n’avait pas de lien avec le coach somalien, mais qu’au printemps 2016, elle avait bien intégré son groupe fort d’une trentaine d’athlètes. Et c’est jusqu’à la fin juillet 2016, que ses performances ont été supprimées des tablettes suite à l’avis des experts de l’IAAF affirmant que ses analyses témoignent de l’usage probable d’une substance ou d’une méthode interdite.

  • Texte : Odile Baudrier
  • Photo : D.R.

 

Les messages reçus en MP par FACEBOOK

Hello Mr!! This is Betelhem dealagen talking with you about what you post on me in Facebook!!! First of my case was investigation also nothing to do with coach Jama Aden ! 2nd of I won my case!!!3rd of u post about me it’s 100% wrong and I talked to my lowyer to court you about the wrong and destroy my name for no reason and I’m waiting the paper avidance to show for the human right court what u saying about me and what the Iaaf decide about me it’s personal !!! So good luck !!! I hope before u post any thing make sure 1st of before destroy some name !!! All the best we meet in court soon!!!

This is the decision from TAS : https://www.athleticsintegrity.org/downl

Ok did anything says what to do with Coach Jama Aden also my case nothing to do with Jama my problem 2014 so I don know who u r but u better clear this post u r destroying my name for non senes so don mix ma case with anyone to get attention for ur page any way u can read the link back to see ur post !!