Paula Radcliffe, un silence difficile à expliquer

10 septembre 2015

Paula Radcliffe s’est placée dans une situation très délicate en tardant à réagir aux allégations l’accusant de trois contrôles douteux. La Britannique a été contrainte de rompre ce très long silence après qu’un parlementaire l’ait clairement mise en cause pour des faits de dopage.

 

Paula Radcliffe répond aux accusations au micro de Sky News

Paula Radcliffe répond aux accusations au micro de Sky News

Pourquoi Paula Radlicffe a-t-elle choisi d’adopter un mutisme total depuis plusieurs mois alors que des allégations la désignaient comme l’une des 12 Britanniques affichant des résultats douteux pour des contrôles anti dopage ?

Selon les informations relayées par la presse britannique, elle aurait choisi de suivre la stratégie fixée par ses avocats, et également conseillée tant par l’Agence Mondiale Anti Dopage que par l’IAAF : le silence.

Et pourtant, Paula Radcliffe avait été mise en cause dès le mois de décembre l’année dernière, lors du premier documentaire diffusé par l’ARD, affirmant que l’IAAF avait couvert des tests anormaux de 150 athlètes, incluant trois Britanniques, dont l’une des plus grandes stars britanniques. Les tests dissimulés remontant à plusieurs annés en arrière, il n’était pas très difficile de deviner qu’il s’agissait de Paula Radcliffe, et les journalistes britanniques du Daily Telegraph avaient pu le vérifier à la lecture de la liste.

Paula Radcliffe menace les journalistes

Cet été, les experts consultés pour la réalisation du 2ème documentaire de l’ARD avaient à nouveau pointé du doigt Paula Radcliffe, avec trois contrôles marqués du drapeau rouge, signifiant qu’ils affichaient des résultats ayant moins de 1 chance pour 1000 d’être naturels. Mais les journalistes du Sunday Times n’avaient pu révéler le nom de Paula Radcliffe. Selon leurs affirmations, celle-ci aurait été très offensive à leur encontre, les menaçant d’une action légale qui leur coûterait beaucoup d’argent…

Même en Grande Bretagne, où la presse n’hésite pas à braver les foudres en dévoilant les secrets les plus glauques, le hola avait été mis à toute diffusion.

Paula Radcliffe Daily Mirror front page

Mi-août, lorsque plusieurs athlètes britanniques, dont Mo Farah, avaient accepté de publier leurs analyses sanguines, Paula Radcliffe avait surpris par son hostilité à cette initiative, alors qu’elle s’affichait jusqu’alors comme une combattante implacable du dopage, arguant de la difficulté de lecture d’analyses isolées. C’est d’ailleurs exactement l’argument qu’elle utilisera en ce mois de septembre pour se justifier sur les contrôles douteux, qui ne pourraient être pris en compte, en raison d’évènements périphériques les justifiant, l’altitude, une grippe, des problèmes de prélèvements..

Le parlementaire Jesse Norman la désigne sans ambiguïté

Paradoxalement, l’estocade à Paula Radcliffe n’est pas venue d’où elle était tant attendue. C’est le parlementaire Jesse Norman qui, d’une simple question, a levé toute ambiguïté. Même s’il ne cite pas le nom de la marathonienne, aucune ambiguïté ne peut exister. Paula Radcliffe est la seule Britannique à avoir remporté le marathon de Londres.

En une phrase, le parlementaire a balayé ce secret bien gardé, et déclenché un séisme…. Paula Radcliffe se justifie immédiatement par une longue réponse, largement relayée par la presse britannique, publiant également les nombreuses réactions de soutien reçues par Radcliffe, comme Steve Cram, Dave Bedford, ou encore de son préparateur physique Gerard Hartman, attestant de la totale honnêteté de la coureuse.

Mais quel crédit apporter à des témoignages issus d’un professionnel aux liens tellement étroits avec Paula Radcliffe ??? La reconstruction de l’image de l’athlète s’annonce longue et difficile.

  • Texte : Odile Baudrier
  • Photo : Sky News