Musaeb Balla, interpellé dans l’affaire Jama Aden

21 juin 2016

Un rebondissement important s’est produit dans l’enquête « Rial » menée par la police espagnole, avec l’arrestation de l’athlète du Qatar, Musaeb Balla, accusé de collaborer avec Jama Aden. En parallèle, la trentaine d’athlètes du groupe Aden a été soumis à des prélèvements anti-dopage par l’IAAF, et en particulier Genzebe Dibaba, qu’on annonçait ultra favorite pour le 1500 mètres de Rio.

 

Musaeb Balla

Musaeb Balla

Opération « Rial ». C’est le nom de code choisi pour l’opération menée par la police espagnole au sein du groupe de Jama Aden. Rial en relation avec le nom de la monnaie du Qatar et de l’Arabie Saoudite.

Et cette affaire apparaît déjà comme énorme. Après l’arrestation ce lundi 20 juin de Jama Aden et d’un kiné d’origine marocaine, ancien sportif, c’est au tour de Musaeb Balla d’être interpellé par « Los Mossos d’Esquadra », la police autonome catalane, comme le révèle « Mundo Deportivo ».

Le spécialiste du 800 mètres de 27 ans avait terminé 6ème du Mondial 2015 et 5ème du Mondial en salle 2016. De nationalité somalienne à l’origine, comme Jama Aden, il avait opté pour le Qatar, qu’il avait représenté aux JO de Londres. Longtemps bloqué autour de 1’47’’ et au-delà, il avait connu une forte progression en 2015 pour amener son record à 1’43’’86’’.

Avec cette nouvelle arrestation, l’enquête connaît un rebondissement de taille, démontrant que des athlètes en exercice peuvent également être partie dans le trafic de produits dopants pour lequel Jama Aden et son kiné sont incriminés après la découverte dans les chambres de l’hôtel Arranoha d’EPO, de stéroïdes anabolisants, de seringues usagées et de produits de récupération.

En parallèle de l’enquête menée par la police espagnole, il reste peut-être à venir d’autres révélations à la suite des contrôles effectués par l’IAAF, et qui ont concerné un très grand nombre d’athlètes du groupe. Selon les sources, il est question de 22 ou 28 athlètes sur les 30 personnes présentes à Sabadell pour s’entraîner. Genzebe Dibaba fait partie des athlètes soumis à des tests sanguins et urinaires. Les résultats pourraient être connus dès ce vendredi.

La Police espagnole est intervenue après une longue enquête impulsée par l’IAAF depuis 2013, a-t-il été annoncé officiellement. Et il a d’abord été effectué une surveillance de l’hôtel et des lieux d’entraînement du groupe pendant 4 semaines avant que la descente du 20 juin soit lancée…

  • Texte : Odile Baudrier
  • Photo : D.R.