L’AMA interdite de visiter le laboratoire anti-dopage de Moscou

22 décembre 2018

Le camouflet est terrible pour l’Agence Mondiale Anti-Dopage, qui n’a pu accéder au laboratoire anti-dopage de Moscou. Cette visite avait été exigée en contrepartie de la levée des sanctions imposées à la Russie. Le patron de l’AMA se décidera-t-il pour une nouvelle suspension du pays ???

 

rusada

Le scénario ne pouvait être plus catastrophique ! Le groupe d’experts envoyés par l’Agence Mondiale Anti-Dopage pour visiter le laboratoire anti-dopage de Moscou s’est finalement vu refuser l’accès par les autorités russes. Motif invoqué : l’équipement utilisé pour extraire la base de donnés n’avait pas été certifié selon les lois russes.

Un très sérieux revers pour l’Agence Mondiale, puisque cet accès aux bases de données des contrôles effectués par le laboratoire moscovite entre 2011 et 2015 était la condition imposée à la Russie pour que la réintégration de l’agence anti-dopage russe décidée en septembre soit confirmée de manière définitive début 2019.

Les critiques avaient été nombreuses cet automne à l’encontre de Sir Craig Reedie, le patron de l’Agence Mondiale Anti-dopage, qui avait permis que les sanctions contre la Russie soient levées.

L’idée d’une visite au cœur même du laboratoire de Moscou avait suscité beaucoup d’interrogations, voire de moqueries. Ce lieu symbolisait les dérives des autorités russes, qui y avaient organisé des années durant la manipulation des échantillons de leurs athlètes, pour leur éviter des suspensions.

Plusieurs observateurs s’interrogeaient sur la fiabilité de ces données conservées dans ce laboratoire, et la question tournait autour de savoir quelle valeur pourrait être accordée à des analyses demeurées propriété exclusive des Russes pendant si longtemps…

Ce revirement du Ministre des Sports de Russie, Pavel Kolobkov, est-il à relier avec les propos offensifs tenus Vladimir Poutine, à la veille de cette visite des experts ? Selon l’agence Tass, le président de la Russie a avoué que le dopage en Russie avait été excessif, mais il a refusé d’admettre une quelconque responsabilité de l’Etat dans ces dérives.

  • Texte : Odile Baudrier
  • Photos : D.R.

 

L’IAAF réticente à la réintégration de la Russie décidée par l’Agence Mondiale Anti-Dopage