Dopage : Alberto Salazar suspendu 4 ans

1 octobre 2019

Alberto Salazar est suspendu pour quatre ans ! L’USADA a pris cette sanction contre l’entraîneur américain, conseiller de Mo Farah et Galen Rupp, à la suite de multiples violations des règles anti-dopage. L’information tombe deux jours après le titre mondial conquis sur 10.000 m par la Néerlandaise Safan Hissan, la nouvelle protégée d’Alberto Salazar, capable de courir son dernier 1500 mètres en 3’59’’09…

Alberto Salazar

Alberto Salazar suspendu quatre ans ! L’information fait l’effet d’une bombe. Elle tombe en plein championnat du Monde, et deux jours seulement après la victoire polémique sur 10.000 mètres de Safan Hissan, la nouvelle protégée d’Alberto Salazar. La Néerlandaise avait provoqué un choc en bouclant son ultime 1500 mètres en 3’59’’09, un chrono exceptionnel sur une telle épreuve, et que seulement huit spécialistes du 1500 mètres ont réussi cette année.

Après sa course, les réactions n’avaient pas manqué de pointer du doigt la nouvelle versatilité de la jeune athlète, auteure du record du monde du mile cette saison, et devenue capable de perfer sur la palette du 1500 mètres au 10000 mètres? Avec en filigrane, les accusations contre Alberto Salazar, qui a su, à travers les années, transformer des athlètes « normaux » pour les amener vers une excellence douteuse.

Au prix de dérives que l’USADA vient enfin de reconnaître et de sanctionner ! Il aura fallu près de quatre ans depuis que les équipes de journalistes de la BBC et de ProPublica avaient révélé les agissements d’Alberto Salazar, adepte des méthodes radicales pour favoriser la progression des athlètes de son groupe du NOP, le Nike Oregon Performance, et surtout de Galen Rupp et Mo Farah. Avec à ses côtés dans son travail d’apprenti sorcier, le docteur Jeffrey Brown, un endocrinologue rémunéré par Nike, et faisant fi de tout secret médical pour prescrire aux athlètes les bons produits pour progresser, et en particulier ceux favorisant l’augmentation de la testostérone.

Selon Mark Daly, le journaliste de la BBC à l’origine de l’affaire, l’USADA s’était saisie de l’affaire en mars 2017. Alberto Salazar et le Docteur Brown contestaient les éléments à charge, et leur équipe d’avocats, payés par Nike, avait porté l’affaire devant l’AAA, l’Association Américaine des Arbitres, qui a finalement tranché en ce mois de septembre 2019 contre le duo.

L’enquête menée par l’USADA s’est appuyée sur une large palette de preuves, témoins visuels, témoignages, mails, dossiers médicaux. Avec en final, 30 témoins et 5780 pages de transcriptions ! Un gros travail qui débouche sur une décision forte contre l’entraîneur américain le plus réputé, et le plus décrié.

Quatre violations des règles anti-dopage ont été reconnues à l’encontre d’Alberto Salazar : administration d’une méthode interdite (en référence à une injection excédant la limite applicable) – altération ou tentative d’altération durant un processus de contrôle anti-dopage – trafic de testostérone – trafic de testostérone à travers la participation à un programme de test de testostérone en violation des règles.

Une telle décision démontre que même les plus grands noms peuvent être sanctionnés… Dommage que tant de titres soient revenus aux égéries d’Alberto Salazar.

Texte : Odile Baudrier

Photo : Gilles Bertrand – IAAF – DR