Des noms disparaissent des podiums des JO de Rio et de Londres

29 décembre 2016

A quelques jours de la fin de l’année 2016, une affaire étrange affecte les résultats affichés sur le site officiel du CIO concernant les Jeux Olympiques de Rio et de Londres. Certains noms ont en effet disparu, surtout des médaillés d’or, comme le Brésilien Tiagho Da Silva à la perche, Mo Farah sur le 5000 et 10000 mètres, David Rudisha sur le 800 mètres ou Eliud Kipchoge sur le marathon. Est-ce le résultat d’un hacking contre le site du Comité International Olympique ??

David Rudisha en route vers son record du monde à Londres en 2012

David Rudisha

 

L’information est arrivée, un peu en catimini, ce 28 décembre, par le tweet du Sud Africain Ross Tucker, s’étonnant de constater que sur certains résultats des Jeux Olympiques de Londres, des noms avaient disparu. Il s’agit alors de Mo Farah, médaillé d’or sur le 5000 et 10000 mètres.

Mais en quelques heures, l’affaire va prendre une vraie ampleur avec de nombreux résultats se retrouvant tronqués. Dans un premier temps, il semble qu’en plus de Mo Farah, les « disparus » soient surtout des Kenyans, et les journalistes du Kenya, comme Saddique Shaban ; commencent à s’offusquer de voir David Rudisha, ou encore Vivian Cheruyot gommer de la sorte.

Le site officiel apparaît peuplé d’étrangetés avec également les podiums de Rio affectés par ces problèmes. C’est ainsi qu’au soir du 29 décembre, la ligne avec la médaille d’or du Brésilien Thiago Da Silva à la perche ne figure plus, et pas plus que celle de David Rudisha sur le 800 mètres ou d’Eliud Kipchoge sur le marathon.

Les Fancy Bears en action ??

Les réactions indignées se succèdent, mais sans qu’aucune réaction du CIO ne soit diffusée. Un silence ne permettant pas de cautionner l’idée d’un hacking qui aurait touché le serveur de l’instance internationale pour y semer une belle pagaille. Avec bien sûr en filigrane les regards tournés vers les fameux hackers « Fancy Bears » qu’on devine derrière cette opération. Ou qu’on espère deviner…. Avec l’envie que ces podiums tronqués ne correspondent pas en fait à l’annonce indirecte de la sanction de certains athlètes. Car le CIO affiche clairement les choses en haut de chaque podium des JO de Londres : « En raison des programmes de retesting des échantillons à Pékin 2008 et Londres 2012, les informations diffusées sur ces listes ne sont pas définitives. »

Le CIO laisse ainsi se développer une petite psychose autour de ces noms disparus. Et certains athlètes kenyans auraient déjà fait part de leur volonté d’exiger des explications du CIO sur cette situation si bizarre…

Texte : Odile Baudrier

Photo : Gilles Bertrand 

podium-perche

podium-800

podium-mar-et-10000