Asafa Powell dédommagé par le laboratoire ayant conduit à son contrôle anti dopage

11 septembre 2015

Asafa Powell et Sherone Simpson recevront un dédommagement du laboratoire qui a produit le complément alimentaire ayant conduit à leur contrôle anti-dopage positif et à leur suspension. Il contenait de l’oxilofrine, un stimulant de la famille des amphétamines.

Asafa Powell

Asafa Powell

Le montant du dédommagement est inconnu. Mais un accord est bel et bien signé entre Asafa Powell, Sherone Simpson et le laboratoire Dynamic Life Nutrition (DLN) LLC, la société qui fabriquait le complément Epiphany D1.

Et ce produit censé n’être qu’un banal supplément alimentaire contenait en réalité de l’oxilofrine, un stimulant de la famille des amphétamines, figurant sur la liste des produits interdits par l’Agence Mondial Anti Dopage.

Les deux sprinters jamaïcains utilisaient l’Epiphany D1 comme complément de leur diététique, et avaient été contrôlés positifs lors des sélections jamaïcaines en juin 2013. Il s’en était suivi une suspension de 18 mois que le Tribunal Arbitral du Sport avait ensuite réduit à 6 mois, et l’ex-recordman du monde du 100 mètres avait pu reprendre la compétition à la saison 2014.

L’oxilofrine, de la famille des amphétamines

Asafa Powell, comme Sherone Simpson, avaient plaidé leur ignorance sur la présence de l’oxilofrine dans leur complément. Et ils avaient attaqué le laboratoire producteur pour obtenir un dédommagement pour compenser les pertes supportées, avec une saison 2013 stoppée prématurément, des engagements perdus pour les meetings, et bien sûr les conséquences sur leur image de marque.

Depuis cet épisode, ce supplément frelaté a été placé sur la liste des interdits par l’USADA, et le laboratoire a arrêté sa production.

Une petite question demeure tout de même. Comment Asafa Powell et Sherone Simpson n’ont pas détecté les effets de l’oxilofrine sur leur organisme ? Car ce produit utilisé pour soigner les problèmes d’hypotension a pour conséquence d’augmenter la production d’adrénaline, de booster l’endurance, d’augmenter l’oxygénation du sang.

Autant d’effets évidemment très intéressants pour des athlètes. Peuvent-ils vraiment passer inaperçus ????

  • Texte : Odile Baudrier
  • Photo : D.R.