Alex Schwazer, encore positif ?

22 juin 2016
schwazer alex

Alex Schwazer encore positif !!!

 

L’histoire hoquète pour Alex Schwazer. Le marcheur italien vient à nouveau d’être contrôlé positif. Le Champion Olympique de 2008 avait effectué son retour fin avril après une suspension de trois ans pour usage d’EPO juste avant les Jeux Olympiques de Londres. Son come back avait été orchestré par Sandro Donati, l’entraîneur qui avait justement contribué à sa chute. Mais Alex Schwazer conteste ce contrôle.

 

Coup de tonnerre dans le monde de la marche… Alex Schwazer à nouveau dopé. La belle histoire de son come back s’écroule d’un seul coup. Toutefois l’information relayée par l’ensemble des médias européens est contestée par Alex Schwazer qui annonce à « CorriereDelloSport », par la voix de son avocat, Gerhard Brandstätter, une conférence de presse pour ce mercredi après-midi à Bolzano.

Ce coup de tonnerre ne pouvait pas plus mal tomber qu’en cette journée du 21 juin, où tout le gratin du sport italien se trouvait réuni au Palais du Quirinal pour la cérémonie de remise du drapeau italien au porte-drapeau de la délégation, la nageuse Federica Pellegrini.

La stupéfaction apparaît totale du côté de la FIDAL, la Fédération Italienne, et son président Alfio Giomi s’est borné à souffler au journaliste de « CorriereDelloSport » : « A l’heure actuelle, nous sommes choqués. Nous essayons de comprendre. »

Le choc est pour le moins brutal, avec ce nouveau contrôle positif qu’aurait subi Alex Schwazer alors qu’il n’est revenu à la compétition que depuis la fin avril. D’autant plus que son come back après sa suspension avait fait l’objet d’une véritable orchestration médiatique.

Sandro Donati, pourfendeur du dopage, devient son entraîneur

Dès le mois de décembre 2015, on découvre dans « le Monde » que le marcheur italien a retrouvé le chemin de l’entraînement alors qu’il avait annoncé immédiatement après que son contrôle à l’EPO avait été dévoilé qu’il stoppait définitivement sa carrière. Et pour reprendre l’entraînement, Alex Schwazer s’associe avec une personnalité très particulière, Sandro Donati, un entraîneur illustre en Italie et connu pour ses positions anti-dopage, qu’il a dévoilé dans plusieurs livres.

Le come back est offensif, et Sandro Donati clame à tout va ses certitudes, soulignant aux journalistes Yann Bouchez et Stéphane Mandard : « Nous allons humilier le monde de l’entraînement. » Car Sandro Donati a une certitude totale : son nouveau protégé est propre, soumis à des contrôles en rafales, avec par exemple entre avril et décembre 2015, 23 prélèvements sanguins et trois urinaires.

Au printemps, alors que le retour en compétition du marcheur se profile, la belle histoire se peaufine encore, avec la révélation dans le site suisse « Letemps.ch » que Sandro Donati est en fait l’homme qui a fait tomber Alex Schwazer avant les JO de Londres, en le signalant aux instances anti-dopage mondiales pour son comportement qu’il estimait suspect.

Vainqueur de la Coupe du Monde de marche début mai

La présence de Schwazer à la Coupe du Monde de marche à Rome le 8 mai déclenche de grandes polémiques dans le monde de la marche, et aussi en Italie, où le sauteur en hauteur Gianmarco Tamberi s’oppose avec virulence à l’idée que le marcheur puisse à nouveau intégrer l’équipe olympique pour Rio 2016. Un ticket d’entrée que Schwazer décroche avec brio, remportant le 50 km en 3h39’.

Pari réussi donc pour le duo Donati-Schwazer, qui demeure uni à l’annonce de ce nouveau contrôle positif, l’entraîneur est annoncé à la conférence de presse. Comme l’était demeurée en 2012, Carolina Koster, la compagne de Schwazer. Mais le couple explosera ensuite, et la patineuse paiera finalement très cher, avec une suspension de 16 mois, pour avoir couvert son compagnon lors d’une visite surprise des contrôleurs anti-dopage…

  • Texte : Odile Baudrier
  • Photo : Gilles Bertrand