Sanction pour l’amie d’Alex Schwazer ?

13 janvier 2015

schwazer a

 

Après la sanction pour dopage de 3 ans du marcheur Alex Schwazer, c’est au tour de son ex-amie, la patineuse Carolina Kostner, d’être inquiétée par le Comité Olympique Italien.

 
4 ans et 3 mois de suspension. C’est la sanction demandée par le procureur anti-dopage du Comité Olympique Italien à l’encontre de la patineuse Caroline Kostner. Pour quelle raison ? Pour avoir aidé son boyfriend de l’époque, le marcheur Alex Schwazer à se doper. Ainsi se verrait pénalisé un gros talent du patinage, Carolina Kostner compte 5 titres de championne d’Europe, 2 médailles d’argent et 3 médailles de bronze en Championnat du monde

L’affaire Schwazer avait fait grand bruit peu avant l’ouverture des Jeux Olympiques de Londres en 2012, où il avait été sélectionné pour le 50 km marche. Mais le champion olympique de 2008 était contrôlé positif à l’EPO et se voyait exclu de l’Equipe nationale, avant de recevoir par la suite en avril 2013 une suspension de 3 ans et demi.

Selon l’enquête menée par les procureurs de Bolzano, Carolina Kostner aurait aidé Alex Schwazer à éviter un contrôle anti-dopage. Elle aurait en effet déclaré aux inspecteurs de l’agence mondiale anti dopage (WADA) le 29 juillet 2012 qu’il était absent de leur domicile, ce qui était faux.

Lors de son audition par le Comité Olympiques Italien en septembre dernier, la patineuse avait argumenté qu’elle souhaitait ainsi protéger la vie privée de son compagnon. Mais le point essentiel est que celui-ci était testé ailleurs quelques heures plus tard par les inspecteurs de la WADA, et c’est justement ce prélèvement qui allait se révéler positif…

Ainsi Carolina Kostner se trouvait-elle aspirée dans la nasse d’une sale affaire, et toutes ses dénégations n’y pouvaient rien, bien qu’elle s’évertue à répéter n’être nullement au courant des pratiques douteuses de son ami. Avec un autre élément à charge pour la patineuse, le fait qu’elle l’ait accompagné lors de sa visite au fameux docteur Michele Ferrari, le médecin douteux de Lance Amstrong, et réputé pour ses talents de dopeur. Mais là encore, Carolina jouait à l’ingénue….

Immédiatement à l’annonce de son contrôle positif, le marcheur avait admis, lui, avoir utilisé de l’EPO pour préparer les JO de Londres, et annoncé qu’il stoppait sa carrière. Pour les enquêteurs, cet usage de produits dopants serait ancien, et aurait peut-être même débuter avant les JO de Pékin où il avait conquis le titre olympique, et cette utilisation prohibée aurait même été connue par ses entraîneurs et médecins…

Autant d’éléments poussant le Comité Olympique Italien à faire preuve d’une sévérité exemplaire à l’encontre de Carolina Kostner. Car dans le cas où les réquisitions du procureur anti-dopage seraient suivies, la complice se verrait ainsi suspendue plus longtemps que le dopé…

> Texte : Odile Baudrier

> Photo : Gilles Bertrand