Une liste des personnes à éviter pour cause de dopage bientôt publiée

11 juillet 2015

Craig Reedie, le patron de l’AMA, réagit aux affaires de dopage actuelles. Il annonce, entre autres, que l’AMA publiera prochainement une liste de personnes qu’il sera déconseillé aux athlètes de fréquenter compte tenu de leurs liens avec le dopage.

De nouvelles sanctions pour éviter un cas comme celui de Justin gatlin

Les informations sur le dopage de Justin Gatlin ne figurent plus sur sa fiche officielle de l’IAAF.

C’est une liste qui va être attendue avec une grande impatience dans le monde du sport. Craig Reedie a profité d’une tribune proposée par le site du quotidien britannique « Independent » pour une annonce étonnante, celle qu’une liste de noms qu’il sera déconseillé aux sportifs de fréquenter devrait être publiée d’ici la fin du mois de juillet.

Ceci afin de faire vraiment respecter la nouvelle règle qui prévoit que les sportifs peuvent faire face à une sanction dans le cas où ils sont liés avec un entraîneur, un médecin, un agent ou toute autre personne qui a été frappé d’une sanction pour dopage dans les six dernières années.

Cette liste sera évidemment lourde de conséquences, par sa capacité à recenser des personnes impliquées dans le dopage. Ce qui demeure actuellement quasi-impossible, ces informations ne faisant pas l’objet d’un inventaire systématique, et devenant parfois inaccessibles. Ainsi l’IAAF, comme la FFA, fait-elle disparaître des fiches des athlètes la mention de leurs suspensions une fois qu’elles sont achevées au nom du droit à la « rédemption ». Sur les fiches officielles de Tyson Gay comme de Justin Gatlin, leurs suspensions ne figurent pas…

Un tel recensement ne manquera pas de provoquer quelques remous, en remettant sur le devant de la scène des faits parfois oubliés.

Les contrôles nocturnes autorisés

Mais Craig Reedie a décidé de montrer les dents. Pour preuve un autre élément important de sa tribune, l’annonce que les contrôles anti-dopage pourront désormais être effectués en pleine nuit, dans la tranche 23 heures – 5 heures du matin.

Une mesure décidée en réaction aux différentes recherches sur les micro-doses, qui ont démontré que les durées de vie des produits ainsi absorbés ne dépassent souvent pas 6 heures. D’où l’impossibilité de les détecter par le système classique des tests durant la journée.

Craig Reedie l’a bien précisé, ces tests nocturnes seront réservés aux athlètes qu’on n’arrive pas à attraper par les seuls tests en pleine journée.

Et il est certain que cette liste-là serait tout aussi passionnante à découvrir…

 Texte : Odile Baudrier