Un triathlète positif aux stéroïdes anabolisants, à 56 ans

22 janvier 2018

Bill Beyer, un triathlète américain de 56 ans, a été suspendu deux ans suite à un contrôle positif aux stéroïdes anabolisants. Toutes ses performances ont été annulées depuis 2010, date à laquelle il avait commencé à utiliser ces stéroïdes pour des raisons médicales, a-t-il affirmé.

BEYER BILL

Un traitement médical, mais pas d’Autorisation Thérapeutique d’Usage. Bill Beyer utilisait des stéroïdes anabolisants depuis l’été 2010, et l’a reconnu sans détour lors de l’enquête menée par l’USADA. Mais ce triathlète confirmé, avec à son actif plus de 50 triathlons, et 20 IRONMAN, l’affirme, c’est sur une prescription médicale qu’il absorbait ce produit.

L’Agence Anti-Dopage Américaine a pris en compte son explication, d’où cette suspension limitée à deux ans, mais a refusé de l’exonérer, en rappelant que l’utilisation d’un tel produit par un sportif exigeait la demande d’une AUT, Autorisation Thérapeutique d’Usage, pour valider que « la prescription de stéroïdes ne résultait pas seulement de faibles taux de testostérone, mais de preuves d’un véritable hypogonadisme, et pas de simples causes fonctionnelles ou transitoires. »

Les justifications apportées par Bill Beyer ont allégé sa suspension, mais n’ont pas empêché l’instance anti-dopage américaine de supprimer tous les résultats obtenus depuis le 16 août 2010, date à laquelle il avait admis avoir débuté cette utilisation. C’est l’année d’avant que Bill Beyer, un analyste dans le groupe d’audit Deloitte, avait obtenu sa première qualification pour l’Ironman d’Hawaï, qu’il allait renouveler en 2010, et 2011, où il avait terminé 104ème dans la catégorie des 50-54 ans.

L’affaire frappe ainsi un triathlète de niveau modeste, alors que moult informations ont démontré que les AUT ont souvent été délivrées a posteriori à des sportifs de niveau mondial….

  • Texte : Odile Baudrier
  • Photo : D.R.