Un Mondial de cross 2015 amoindri ?

22 janvier 2015

Le Championnat du monde de cross aura lieu à Guiyang en Chine fin mars 2015. Cette 41ème édition pourrait être d’une qualité amoindrie, avec moins d’équipes complètes.

Ben True avait terminé 6ème au Mondial de cross 2013 en Pologne

Ben True avait terminé 6ème au Mondial de cross 2013 en Pologne

Guiyang en Chine. C’est le lieu choisi par l’IAAF pour le Championnat du monde de cross 2015. Un choix qui impose un petit cours de géographie obligatoire pour tous les athlètes et entraîneurs susceptibles de disputer ce Mondial.

En deux clics sur internet, on découvre Guiyang, dans la partie sud-ouest de la Chine, et les photos de Google Maps nous dévoilent une ville qui atteignait déjà plus de 4, 5 millions d’habitants en 2010, avec des tours d’immeubles qui pullulent, entourées de montagnes boisées.
Mais cette énorme métropole se situe à plus de 2000 kilomètres de Shanghaï, et le voyage s’annonce long et même très long pour la rejoindre pour ce Mondial.

Cela a compté dans la décision récente de la Fédération Britannique de refuser d’envoyer une équipe complète jusqu’à Guiyang, de se limiter à des équipes juniors et de sélectionner les seuls seniors susceptibles de terminer dans le TOP 30. Autant dire aucun crossman britannique, comme l’a analysé Athletics Weekly, soulignant que même Andy Vernon, le vice champion d’Europe du 10000 mètres, n’a pas ce niveau, après avoir terminé entre la 43ème et la 104ème place dans les précédents mondiaux de cross.

Quelle sera la position des autres pays face à un déplacement aussi long et coûteux ? Les craintes sont évidemment grandes que l’éloignement géographie plaide contre le mondial, et ternisse son niveau.

Le Championnat d’Europe au détriment du Mondial

L’Américain Chris Derrick, qui a récemment remporté le cross d’Edimbourg, et avait terminé 10ème au Mondial 2013, s’en est ému, appelant les athlètes et fédérations à soutenir ce Mondial, et à faire acte de candidature pour le futur. Car les villes ne se bousculent pas pour accueillir un tel évènement. Ainsi pour 2017, avaient seulement postulé, Manama au Bahrein et Kampala en Ouganda, lieu retenu par l’IAAF.

Autant d’éléments marquant une certaine désaffection pour ce grand rendez-vous du demi-fond mondial, que des athlètes comme Paul Tergat, cinq fois vainqueur, considèrent pourtant comme l’un des plus difficiles à remporter.

Mais les nations européennes sont d’autant plus enclines à le délaisser qu’elles disposent maintenant d’un championnat d’Europe de cross organisé chaque année, et permettant à leurs athlètes de vraiment s’y illustrer et non pas de terminer dans les tréfonds du classement d’un Mondial dominé par l’Afrique.
En Pologne, il y a deux ans, l’Espagne, première équipe européenne hommes, pointait à la 8ème place, et l’Irlande, 1ère équipe femmes, à la 5ème place, avec l’Irlandaise Fionella Britton, 14ème et l’Espagnol Sergio Sanchez, 16ème.

Les Etats-Unis, eux, avaient mieux tiré leur épingle du jeu, 4ème équipe femmes, 2ème équipe hommes, Ben True 6ème et Neely Spence 13ème.
Alors pourquoi pas de candidatures américaines pour servir de terre d’accueil à ce grand rassemblement ? Le Mondial n’y a eu lieu que deux fois, en 1984, et 1992, à Boston.

> Texte : Odile Baudrier

> Photos : Gilles Bertrand

 

Tru et Derrick trua 2 derrick