Sebastien Coe, éclaboussé par son bras droit Nick Davies

23 décembre 2015

Le scandale autour de la corruption à l’IAAF s’accroît encore avec la révélation de l’implication de Nick Davies, l’ex-porte parole de l’IAAF, devenu le bras droit de Sebastien Coe. Le Président de l’IAAF se retrouve éclaboussé au moment où l’on découvre également ses liens financiers avec le club de foot de Chelsea appartenant au milliardaire russe Abramovich…

 

?????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????

 

En quelques jours, le scandale autour de l’IAAF s’est encore amplifié, avec cette fois, l’implication de Nick Davies, longtemps porte parole de l’IAAF, et choisi par Sebastien Coe pour devenir son bras droit depuis septembre dernier.

C’est à nouveau « Le Monde » qui a lancé la bombe, avec la publication d’un e mail adressé par Nick Davies à Papa Massatta Diack en août 2011, et qui révèle de manière claire que le Britannique cherchait à couvrir les cas de dopage d’athlètes russes.

L’ambiguïté n’existe pas, Nick Davies était bel et bien informé de cette affaire autour de la Russie, et le comble est qu’il propose d’utiliser CSM la société de Sebastian Coe, pour bâtir une campagne de relations publiques visant à éviter un scandale médiatique au moment des Championnats du Monde de Moscou, en particulier dans la presse britannique.

Une référence à sa société très embarrassante pour Sebastian Coe, elle semble dévoiler qu’il était lui aussi informé de cette situation dès le milieu 2011. .. Et cette information débarque au moment même où le président de l’IAAF se voit également relié au milliardaire russe Abramovich.

Coe, financé par Abramovich

Cette fois, c’est la presse britannique qui tire, en révélant que le club de foot de Chelsea a financé la campagne électorale de Coe pour la présidence de l’IAAF, à raison de 200.000 livres. Même si le journaliste du « Daily Mail » admet qu’il est possible que le bureau du club ait effectué ce paiement sans en référer à Abramovich, la tentation est évidemment grande de relier les deux hommes, et de considérer que les décisions de Sebastian Coe concernant la participation de la Russie aux JO de Rio pourraient être influencés par le puissant milliardaire, qui a beaucoup œuvré pour que la Coupe du Monde de foot revienne à la Russie en 2018.

Seppelt, menacé par les avocats de Coe et Davies

Deux jours avant cette démission, le journaliste allemand Hajo Seppelt, à l’origine de toute cette affaire, avait reçu un courrier du cabinet d’avocats « Bird and Bird LLP » le menaçant de poursuites dans le cas où il continuerait à faire état d’informations mettant en cause Nick Davies ou Sebastian Coe. Et ces juristes confirmés avaient eu la très curieuse initiative de noter en haut de leur mail la mention « Personnel et confidentiel. Ne doit pas être publié ». Hajo Seppelt s’est évidemment empressé de diffuser ce document via Twitter, tout juste quelques heures avant que Nick Davies annonce sa sortie par la petite porte…

Texte : Odile Baudrier

Photo : D.R.