Sebastian Coe, un soutien ostensible au Qatar

23 janvier 2016

A l’occasion du marathon de Dubaï, Sebastian Coe a entrepris un voyage dans le Moyen Orient, et en particulier au Qatar. Le président de l’IAAF apparaît ainsi comme un soutien fort envers le pays, qui accueillera le Mondial 2019, au moment même où ressurgissent les allégations de pots de vin à l’encontre du Qatar lors de la candidature pour le Mondial 2017.

 

munich coe3 a

Le timing ne doit probablement rien au hasard. Le jeudi 15 janvier, Sebastian Coe passe sa journée à Munich à l’écoute du compte rendu de Dick Pound sur les soupçons de corruption au sein de l’IAAF, et cette grande figure de l’anti-dopage rend un hommage aussi vibrant que surprenant à l’égard du patron de l’IAAF, qu’il suggère à la fois complice de cette corruption par son ignorance et capable de remettre en ordre l’instance internationale.

Une semaine plus tard, Sebastian Coe met le cap sur le Moyen Orient. Première étape à cette visite, le marathon de Dubaï, où il s’enthousiasme devant les 37.000 participants aux trois épreuves proposées. Deuxième étape, Doha au Qatar. Officiellement, il y est présent en qualité de président de la Diamond League, en préambule à la première étape du circuit, prévu à Doha au mois de mai. Mais l’occasion est surtout toute trouvée pour superviser la préparation du grand rendez-vous du Mondial 2019.

COE A DOHA

Un soutien marqué à cet évènement majeur pour le Qatar qui apparaît un peu comme une provocation alors que ce pays se retrouve à nouveau cité pour des pots de vin qu’il aurait distribués pour l’obtention du Mondial 2017, finalement attribué à Londres. Cette fois, l’information sort d’une personne particulièrement digne de confiance, Ed Warner, le président de la Fédération Britannique d’athlétisme, qui a expliqué au micro de « BBC Radio 5 » que son équipe avait dû accepter de débourser 7.2 millions de dollars pour couvrir les primes du Mondial, afin de garantir d’être choisi par l’IAAF pour organiser ce Mondial.

7 millions débloqués par Londres pour être choisi

Ed Warner a parfaitement reçu l’avertissement lancé par Dick Pound lors de sa conférence de presse de l’hôtel « Dolce Munich Unterschleissheim », à Munich, insistant sur le fait que les candidatures pour les championnats devraient faire l’objet de certaines vérifications par l’IAAF. Et le patron de la Fédération Britannique avait préféré de suite se disculper par la révélation sur cette somme ajoutée in-extremis au dossier de Londres après qu’un membre de l’IAAF l’ait averti que les officiels du Qatar distribuaient des « enveloppes marrons » pour orienter les votes…

Une affirmation s’ajoutant aux révélations déjà faites par Sean Ingle dans le « Daily Mail » en décembre 2014 sur un paiement de 5 millions de dollars exigés du Qatar par Papa Massata Diack à une période où le pays ambitionnait à la fois d’accueillir le Mondial d’athlétisme et les Jeux Olympiques.

Face aux dernières révélations de la presse de son pays, Sebastian Coe avait affiché une position offensive, promettant des investigations sur de telles pratiques si elles étaient confirmées par la justice française ou par l’audit en cours au sein de l’IAAF.

Mais il est pour le moins troublant que dans un premier temps, ce soit tout de même au Qatar qu’il s’affiche…

  • Texte : Odile Baudrier
  • Photo : D.R.