Quel avenir pour le surdoué Jakob Ingebrigsten ?

2 janvier 2017
Chia Europe de cross Jakob Ingebrigtsen

Jakob Ingebrigtsen encore cadet survole les Europe de cross

Le Norvégien Jakob Ingebrigsten n’a que 16 ans, mais son niveau de performance l’affiche comme le meilleur mondial de cette tranche d’âge, avec déjà à son actif, un chrono de 3’42’’44, et une victoire au Championnat d’Europe de cross où il domine tous les juniors. Sera-t-il le grand athlète du futur ? Les surdoués précoces qui l’ont précédé ont affiché des parcours hétéroclites.

 

3’42’’44 à 16 ans. Une victoire massive sur les juniors aux Europe de cross. Tous les indicateurs sont au grand beau pour Jakob Ingebristen, le tout nouveau talent de la famille Ingebristen, qui compte aussi Filip, champion d’Europe du 1500 m à 23 ans, Henrik, 5ème aux JO à 21 ans.

Jakob n’est d’ailleurs pas tout à fait le petit dernier de cette famille, il y a également une fille qui n’a que 12 ans, et court déjà très vite. L’ensemble évoluant sous la houlette du chef d’orchestre, le père Gjert, entraîneur de toute la fratrie.

Jakob affiche déjà des performances au summum, il est le meilleur performer mondial de tous les temps sur 1500 mètres à 15 ans, il a couru en 3’48’’37, puis à 16 ans, en 3’42’’44. Et il ne devrait faire qu’une bouchée de pain du record des 17 ans, les 3’38’’49 du Japonais Sato.

Très récemment, juste après les Europe de cross, où il avait grillé la politesse aux meilleurs juniors, pour clouer au pilori l’ultra favori, l’Italien Chiappinelli, il a dévoilé via son compte Instagram, une jolie séance de travail sur tapis roulant. Il y annonce avoir couru au seuil à 19.3 km/heure. Et les spécialistes de sortir la calculette pour prédire les chronos qu’une telle allure, correspondant à une VO2 Max de 82.1, peut prédire : 3’30’’ sur 1500 mètres, 59’56’’ sur semi, 2h04’45’’ sur marathon.

Des marques énormes qui pourraient laisser augurer du meilleur pour l’avenir de ce jeune homme. Le conditionnel ne peut que s’imposer. Comme le dévoile un rapide balayage des performers qui l’ont précédé dans ces bilans des surdoués précoces.

Reyes Esteves, Steve Cram, des parcours contrastés

A 17 ans, l’Espagnol Reyes Esteves courait le 1500 m en 3’42’’34, et 23 ans plus tard, cela demeure la meilleure marque mondiale de cette tranche d’âge. Certes, quelques années plus tard, à 22 ans, il a descendu son record à 3’30’’57, mais ses performances se sont limitées au titre de champion d’Europe du 1500 m (1998), et deux médailles de bronze aux Mondiaux (1997-1999). Il n’a pas atteint cette première marche d’un podium olympique ou mondial que son talent précoce aurait pu laisser espérer, se limitant à une 7ème place aux JO de 2004. Mais il s’est aussi distingué par son implication du côté « glauque », son nom cité à deux reprises (2006 et 2010) comme « client » du fameux docteur Fuentes, sans qu’il n’ait supporté aucune suspension.

Steve Cram incarne un autre parcours. A 17 ans, il boucle son mile en 3’57’’73, cela correspond encore aujourd’hui à la meilleure performance mondiale sur cette tranche d’âge. Mais le Britannique ne s’est nullement arrêté là, il a engrangé par la suite une médaille d’argent olympique (84), deux titres de champion du monde, un de champion d’Europe, sans oublier quatre records du monde, incluant celui du 1500 mètres où il devient le premier à descendre sous les 3’30’’.

En regardant côté Français, les bilans jeunes tous temps sont dominés par Samir Dahmani, leader sur 800 mètres et 1500 mètres, avec deux records de France cadets, 1’48’’75 et 3’43’’85 à 17 ans. En juniors, il renouvelle, avec à nouveau des records de France; sur 1500 m et 1500 m salle. Mais ensuite sa trajectoire ne sera plus aussi rectiligne, sur les podiums nationaux, il se cantonne à du bronze et de l’argent, et à l’international, sa biographie se limitera à une 5ème place sur 800 mètres aux Mondiaux Juniors et 4ème aux Europe juniors. Avec enfin, cette année, à 25 ans, une sacrée embellie, propulsé en 1’44’’07, qui le relance comme 5ème performer français de tous les temps.

Alors, quel sera le destin de Jakob Ingebrigsten ? Une continuité dans l’excellence, à la Cram ou un dédale plus compliqué ?? Le meilleur lui est prédit. L’avenir parlera.

 

  • Texte : Odile Baudrier
  • Photo : Gilles Bertrand

Chia Europe de cross 2016