Que sont devenues les Françaises du Mondial 2005 ?

23 février 2017

Pour le Mondial 2005 de St Galmier, trois équipes de France féminines sont engagées, elles termineront 7ème sur le cross long, 8ème sur le cross court, et 17ème chez les juniors. Alors, 12 ans plus tard, que sont devenues les 18 filles de ces équipes ?? Un bilan passionnant à découvrir, et où les surprises ne manquent pas !
Par Odile Baudrier

fatiha klilech fauvel

Fatiha Klilech Fauvel

 

CROSS LONG – 7ème par équipe

Fatiha Klichel Fauvel – 23ème

Pour ce Mondial français, Fatiha Klilech Fauvel obtiendra le meilleur résultat des féminines de l’Equipe de France, avec cette 23ème place. Sur la lancée, elle se constituera un très joli palmarès sur la route, avec sept titres de championne de France, sur 10 km et sur semi-marathon, entre 2005 et 2012. A St Galmier, il s’agit alors de sa première sélection pour un Mondial de cross, qu’elle disputera à nouveau, en 2011, et elle a également été présente pour plusieurs Championnats d’Europe de cross, où elle conquiert trois médailles par équipe. Constamment présente parmi les meilleures au Championnat de France de cross entre 2004 et 2014, elle accèdera une seule fois au Podium, en 2009, avec la 3ème place, et son ultime course aura pour cadre le Championnat de France de cross de St Quentin en Yvelines où à 40 ans, elle termine 50ème.

Maria Martins – 31ème

Maria Martins se présente à St Galmier comme la championne de France en titre. La Nordiste a conquis en une semaine deux titres nationaux, le 1500 m salle et le cross. Elle enrichira sa moisson les années suivantes avec trois autres titres, sur 1500 m salle et outdoor. Ce Mondial de cross est son deuxième, après Avenches en 2003. Les championnats d’Europe lui permettront d’être présente à trois reprises sur le podium par équipes, avec la médaille de bronze. Maria Martins achèvera trois ans plus tard, avec 27 sélections en Equipe de France, dont celle des JO d’Athènes en 2004, une carrière bien remplie qu’elle avait débutée par le titre de championne de France sur 1500 mètres, mais qu’elle avait interrompue pour ne reprendre qu’à l’âge de 25 ans.

Margaret Maury – 34ème

Margaret Maury, 31 ans à St Galmier, porte pour la 3ème fois pour un Mondial de cross les couleurs de l’Equipe de France, son pays d’adoption après sa naturalisation en 2002, mais c’est sur la piste qu’elle enfilera pour la dernière fois ce maillot français, pour le Mondial d’Helsinki. Durant les 12 ans de sa carrière, l’ex-Kenyane  emmagasinera 4 titres de championne de France, sur la piste, et elle s’est aussi distinguée au France de cross de 2004. Pour son ultime France, en 2013, elle terminera à la 145ème place.

Fatima Yvelain – 41ème

A St Galmier, Fatima Yvelain compte parmi les anciennes de l’Equipe de France. Elle affiche 36 ans et déjà 7 sélections pour un Mondial de cross. Et on la retrouvera à nouveau au départ en 2010, après qu’elle ait créé une grande surprise en remportant son premier titre de championne de France à 41 ans. Sa carrière internationale s’interrompra cette année-là, et deux ans plus tard, elle subit un contrôle positif à l’EPO sanctionné par une suspension de deux ans. Mais après sa suspension, elle retrouvera à nouveau les terrains de cross, elle était ainsi encore présente début février à la demi-finale du France.

Rkia Chebili – 49ème

Dans cette équipe du cross long, Rkia Chebili est la seule à avoir disputé un Mondial de cross dans les catégories juniors. C’était à Amorebieta en 1993. Elle retrouvera ensuite le Mondial de cross en 1997, à 23 ans, et elle y sera présente à nouveau trois fois, à Bruxelles, à St Galmier, puis à Fukuoka en 2006, son ultime rendez-vous international. Sa carrière s’étirera jusqu’en 2011, avec à deux reprises des podiums sur 5000 mètres. En cross, son meilleur résultat sera celui de 4ème en 2005, et son ultime participation, en 2011, se soldera par une 17ème place.

Latifa Essarokh – 56ème

Latifa Essarokh dispute son premier Mondial de cross à St Galmier, elle a alors 32 ans. L’ancienne Marocaine a obtenu la nationalité française dix ans plus tôt, en 1996, et a représenté la France aux Jeux Olympiques d’Athènes sur 1500 mètres. Mais en 2006, un scandale explose avec son contrôle positif au stanozol, sanctionné par une suspension de deux ans. Sa suspension achevée, Latifa Essarokh reprend sa carrière, et obtiendra en 2012 deux titres de championne de France sur 800 m et 1500 m. Ces dernières années, elle n’apparaît que sur la route, avec une seule épreuve disputée en 2015 et encore tout récemment en 2017, le 10 km de Dubaï (37’21’’).

CROSS COURT – 8ème par équipe

Rodica Daniela Moroianu – 35ème

Rodica Daniela Moroianu

Rodica Daniela Moroianu

Rodica Daniela Moroianu n’est pas une néophyte en Championnat du monde de cross, elle dispute à St Galmier son 5ème mondial, et elle a également été présente à six reprises en Championnat d’Europe. Mais ce Mondial français sera finalement le dernier de sa carrière qu’elle achèvera deux ans plus tard par une 12ème place au France de cross. Cette ancienne Roumaine naturalisée en 1998 aura porté à 19 reprises le maillot de l’Equipe de France, entre 1998 et 2006.

Julie Coulaud – 42ème

A St Galmier, Julie Coulaud n’a que 23 ans, mais compte déjà une carrière très bien remplie, six fois sélectionnée en Equipe de France junior, pour des Mondiaux ou Championnats d’Europe, elle a conquis en 2004 deux titres de Championne de France sur 1500 m et 5000 m. On peut penser alors que le meilleur reste à venir, son titre en cross en 2006, puis sa 2ème place en Championnat d’Europe de cross fin 2007 paraissent le confirmer. En réalité, le pire reste à venir, avec un contrôle à la testostérone au printemps 2008, et une suspension de trois ans. En 2012, Julie Coulaud retrouve la course à pied, puis l’athlétisme, elle revient au France de cross en 2013 pour terminer 7ème, mais après une saison sur piste, elle disparaît des tablettes fin 2013.

Stéphanie Nonotte- Berthevas – 45ème

Pour Stéphanie Nonotte Berthevas, ce Mondial sonnera comme son ultime rendez-vous international, et dès l’année suivante, la Bretonne met fin à sa carrière. Elle boucle ainsi 15 années dans l’athlétisme qu’elle a débuté chez les juniors par le Mondial de cross de Boston en 1992. Mais ce n’est ensuite qu’à 24 ans, en 1998, qu’elle retrouve ce Mondial, puis à nouveau en 2005, après une pause maternité, pour le rendez-vous de St Galmier.

Christine Bardelle – 60ème

Christine Bardelle fait partie de ces athlètes à la carrière débutée tardivement, capable de traverser les décades avec brio, et elle pointait encore à la 7ème place l’année dernière au France de cross. Ses premiers résultats datent de ses 24 ans, sa première sélection sera celle du Mondial de cross 2003, à St Galmier, sa 3ème sélection en Mondial de cross, elle affiche déjà 31 ans, mais elle sera encore présente au Championnat d’Europe de cross fin 2015. Durant ces 12 saisons en Equipe de France, elle a emmagasiné 37 sélections, avec 7 fois un Mondial de cross, et 11 Europe de cross, lui permettant d’obtenir 3 médailles d’argent et 1 de bronze par équipe. C’est sur la piste qu’elle a conquis ses 5 titres de Championne de France, sur 1500 m, 5000 m et 10000 m, alors qu’en cross, elle n’a pu accéder à la plus haute marche du podium, décrochant à 4 reprises le titre de vice-championne de France, entre 2008 et 2012.

Elodie Olivarès – 67ème

Elodie Olivarès dispute à St Galmier son 5ème championnat du monde de cross, qu’elle a découvert dès la catégorie junior, en 1995. Et elle poursuivra ensuite avec deux autres sélections pour un Mondial de cross, en 2006 et 2009. En parallèle, c’est sur steeple qu’elle sera présente dans les grands championnats, Europe et Mondiaux, jusqu’au Mondial 2009, et qu’elle accumulera trois titres de championne de France, alors qu’en cross, elle est montée trois fois sur la plus haute marche, en 2002, 2003, 2006, et deux fois sur la 2ème, en 2004 et 2009. Sa carrière s’achèvera en 2014 et son dernier France de cross date de 2013, avec une 11ème place.

Christelle Daunay – 68ème

Christelle Daunay apparaît la toute dernière dans les résultats du cross court de ce Mondial de 2005, et il est à parier que peu d’observateurs lui auraient pronostiqué la carrière qui allait être la sienne, jusqu’à devenir Championne d’Europe de marathon en 2014, se qualifier pour trois Jeux Olympiques, s’approprier 4 records de France, obtenir 10 titres de Championne de France, incluant 3 titres en cross. C’est en 2006 que Christelle Daunay émerge au top niveau français, avec son premier national, sur le 10000 mètres, une distance sur laquelle elle disputera les Mondiaux en 2011 et 2013. Mais c’est évidemment sur marathon que la Mancelle va scintiller, avec le record de France qu’elle épingle en 2010, et de belles places sur les grands marathons internationaux, avant son titre européen de Zürich.

JUNIORS FILLES – 17ème

Morgane Riou – 85ème

Morgane Riou portera à deux reprises en 2005 le maillot de l’Equipe de France, pour ce Mondial de St Galmier, et pour l’Europe de Tillburg. Son passage chez les espoirs apparaît concluant, avec en 2008, une 2ème place au France de cross en 2008 et un titre sur le 10 km route. Mais les saisons suivantes seront plus délicates pour la Nantaise, qui termine 115ème pour son dernier France de cross en 2012. L’année dernière, Morgane Riou a retrouvé le 10 km route (39’04’’).

Fanchon Brouillet – 92ème

La carrière internationale de Fanchon Brouillet se stoppera chez les juniors, elle compte un titre de championne de France sur 3000 m, en junior, en 2005. Après quelque saisons sur la piste, Fanchon Brouillet s’est orientée depuis 2013 sur le trail.

Nathalie Bouilly – 95ème

Ce mondial de St Galmier sera le seul disputé par Nathalie Bouilly, talentueuse cadette et junior, 3ème au France de cross 2005, mais qui va disparaître des terrains après une transition espoir-senior délicate, et ses dernières performances remontent à 2009.

Juliette Benedicto – 99ème

En 2005, Juliette Benedicto est la meilleure crosswoman française, elle a été sacrée Championne de France quelques semaines avant ce Mondial, il s’agit du deuxième de sa carrière, mais elle ne retrouvera l’Equipe de France qu’en 2015, pour le Championnat du Monde de Trail. C’est par le trail que Juliette Benedicto a retrouvé la réussite sportive dans une carrière où études et blessures ne lui ont pas toujours permis de s’exprimer.

Annabelle Delarue – 108ème

Cette sélection de St Galmier sera la seule pour Annabelle Delarue, qui se limitera par la suite à des podiums départementaux et régionaux, mais après un arrêt entre 2009 et 2012, la Toulousaine n’a jamais perdu le goût de courir, encore présente au France de cross l’année dernière, où elle a terminé 127ème.

Marie Charlotte Bonnaire – abandon

Marie Charlotte Bonnaire connaît la désillusion à St Galmier avec son abandon pour cette 1ère sélection en Equipe de France, qu’elle retrouvera trois ans plus tard pour un match sur semi-marathon. A 31 ans, elle demeure encore très présente sur les terrains, et pour la 1ère fois depuis 2013, elle sera ainsi à nouveau au départ de ce France, sur ce terrain de St Galmier…