Nicolas Fernandez, champion France de semi 2012, contrôlé positif à l’EPO

15 février 2017

Un contrôle positif à l’EPO. C’est ce qu’a subi Nicolas Fernandez lors du cross de Carcassonne début décembre. La procédure officielle vient d’être lancée par la FFA à l’encontre de ce coureur licencié à Perpignan, et qui avait été champion de France de semi-marathon en 2012. Il a été suspendu à titre conservatoire par la FFA.

 

Nicolas Fernandez

Nicolas Fernandez

De l’EPO dans les urines. Selon plusieurs sources vérifiées, c’est ce qu’a détecté le contrôle effectué le 4 décembre 2016 sur Nicolas Fernandez, qui avait terminé ce jour-là à la 2ème place.

La procédure a été lancée officiellement par la FFA en ce début de février, et le coureur sera prochainement convoqué devant l’organe disciplinaire. La sanction prévue pour de tels cas est de 4 ans de suspension.

Nicolas Fernandez n’a pu être joint par téléphone pour évoquer ce problème. Le responsable de son club, ATHLE 66, à Perpignan, contacté sur le numéro figurant sur l’annuaire FFA, a refusé de me communiquer son téléphone, tout en admettant implicitement le contrôle (*). A noter que les notifications de la FFA sont transmises exclusivement à l’athlète concerné, et pas au club.

Contacté par Facebook, Nicolas Fernandez m’a immédiatement répondu : « Je pense que vous trompé de personne.aucun controle positif pour moi.merci », et il conteste avoir reçu une notification de la FFA : »Je n ai eu aucune notication de la ffa sur cela…Je pense que c est dc une erreur »

Concernant la suspension à titre conservatoire, il affirme « Vous dites n’importe quoi », avant de lâcher « Mdr! »

Des titres sur semi-marathon

Sur le palmarès de Nicolas Fernandez, bientôt 31 ans, figure un titre de champion de France, celui du semi-marathon conquis en 2012. En 2015, il renoue avec le podium, avec la 2ème place, lors du France organisé en Martinique. Dans les jeunes catégories, Nicolas Fernandez s’était distingué par une place de 3ème lors du France de montagne junior.

A l’analyse de ses performances, c’est l’année 2012 qui apparaît la meilleure, il y établit ses records sur 10 km (29’35) et semi-marathon (1h05’52). Il peine ensuite à se rapprocher de ces marques, mais en fin d’année 2016, il réussit à nouveaux deux bons chronos sur 10 km, à Montpellier mi octobre avec 29’46’’, et à Barcelone le 31 décembre avec 29’52’’.

47ème Français sur 10 km

Ainsi Nicolas Fernandez pointe-t-il au 47ème rang national pour le 10 km route. Ce contrôle positif à l’EPO confirme malheureusement un usage jusqu’à des niveaux de coureurs intermédiaire, que beaucoup d’éléments permettent de détecter.

Jusqu’à maintenant, les contrôles positifs à l’EPO n’avaient concerné que des athlètes d’élite, en général membres de l’Equipe de France d’athlétisme, comme lors du dernier cas enregistré, celui de Laila Traby.

Précédemment, on retrouve sur les tablettes Abraham Kiprotich, contrôlé en 2013, Fatima Yvelain, Hassan Hirt et Nordine Gezzar, en 2012, (2ème contrôle pour Gezzar), Bouchra Gezielle en 2008, Khalid Zoubaa en 2007.

  • Texte : Odile Baudrier
  • Photo : D.R.

Voici l’échange avec le responsable du club ATHLE 66 :

. Allo, Monsieur Sarrat ?

Non. C’est à quel sujet ?

. Je suis Odile Baudrier, journaliste pour le site spe15. Je vous appelais par rapport au club de Perpignan. J’aurais aimé entrer en relation avec un athlète de votre club, Nicolas Fernandez. Pouvez vous me donner un contact ?

Pour qui ?

. Pour Nicolas Fernandez

Oui, mais vous êtes qui ?

. Je suis Odile Baudrier, journaliste pour le site spe15

Je ne sais pas s’il serait d’accord pour que je donne ses coordonnées. Vous adressez une demande par mail et je lui ferai suivre.

. Non, j’aurais préféré avoir son téléphone.

Non, je ne veux pas vous donner son téléphone.

. Ecoutez, il va y avoir une information qui va sortir sur un problème de contrôle positif. J’aurais préféré avoir son point de vue.

C’est justement. On va pas en parler pour l’instant.

. Vous préférez qu’on publie sans avoir son point de vue ?

Ca vous regarde. S’il se retourne contre vous après, vous verrez bien. Je ne vous donnerai pas ses coordonnées. Absolument pas.

. Vous avez tort, ça lui permettrait de s’exprimer face à ce problème.

Pas du tout. Pas du tout. Au revoir Madame.