Nataliya Lupu, 2ème contrôle positif en 2 ans

19 mars 2016

Le meldonium a encore frappé. Cette fois c’est Nataliya Lupu, championne d’Europe du 800 m en 2013, qui a été contrôlée positive. L’Ukrainienne avait retrouvé la compétition début 2015, après une suspension de neuf mois… Elle prétend utiliser le meldonium depuis 15 ans pour des problèmes cardiaques.

Nataliya Lupu

Nataliya Lupu

100 cas. Le nombre de contrôles positifs au meldonium augmente tous les jours, et les cas « illustres » se succèdent dans la foulée de celui de Maria Shaparova. La pernicieuse molécule frappe à tout va, elle se retrouve dans le tennis, le biathlon, le rugby, le patinage, le cyclisme… La natation n’est pas épargnée non plus avec le contrôle de la Russe Efimova, quatre fois championne du monde, et l’athlétisme paie un lourd tribu à ce produit visiblement très en vogue chez les sportifs de haut niveau. Après la Suédoise Abeba Aregawi, l’Ethiopien Endeshaw Negesse, c’est le tour de Natiliya Lupu, qui se retrouve éjectée in-extremis du Mondial en Salle d’Eugene.

Tous frappés par des problèmes cardiaques ? On a du mal à le croire à ce niveau de performance… Maria Shaparova a été la première à avancer de tels troubles, pour justifier d’une ordonnance médicale remontant dix ans en arrière. L’Ukrainienne Nataliya Lupu, elle, trouve normal de revendiquer 15 ans d’utilisation de ce médicament et une prescription dûe à « certains changements » dans son électrocardiogramme, selon les informations publiées sur le site de la Fédération Ukrainienne, et relayées par « InsideThe Games ».

Les soldats russes prennent du Meldonium en Afghanistan

15 ans, cette donnée est-elle exacte ? Nataliya Lupu avait alors seulement 13 ans ! Mais quels pouvaient bien être les changements de rythme cardiaque justifiant l’absorption par une si jeune fille d’une molécule utilisée dans les années 80 par les soldats soviétiques durant la guerre en Afghanistan pour booster leur endurance, comme l’a révélé son inventeur, Ivars Kalvins.

Les tablettes statistiques disponibles ne font pas figurer les performances de l’athlète de cette époque, Nataliya Lupu n’apparaît sur les bases qu’en 2002 avec un chrono de 2’14’’67. En 2005, arrive la reconnaissance internationale avec un titre de Championne d’Europe junior, elle vaut alors 2’07’’43, puis en 2009, la médaille d’argent des Europe espoirs.

Ce n’est qu’entre 2012 et 2014 qu’elle fait irruption sur les podiums. Longtemps scotchée autour des 2’02’’, elle descend sous les 2 minutes en 2012, et la même année, rafle une médaille d’argent au Mondial Indoor. Son heure de gloire survient en 2013 avec le titre de championne d’Europe, mais quelques mois plus tard, la belle mécanique s’enraye après le Mondial Indoor où son échantillon révèle la présence d’un stimulant, le methylhexaneamine. Sa suspension ne dure que neuf mois, et elle retrouve l’Europe indoor en mars 2015 pour y décrocher une fois de plus de l’argent.

Un médicament à prendre 6 semaines, pas 15 ans !

Une nouvelle médaille conquise grâce au meldonium ? Le produit n’est alors que placé sous surveillance par l’AMA, et son interdiction n’a débuté qu’au 1er janvier 2016. Nataliya Lupu a admis avoir été informée dès novembre de ce changement, plaide avoir stoppé toute utilisation à ce moment-là, pour se conformer à cette nouvelle règle et ne comprend pas qu’il soit encore présent dans son organisme en février.

A quelle vitesse le meldonium disparaît-il du corps ? Le secret demeure encore sur cet aspect, comme sur beaucoup d’autres. Après le cas Shaparova, de nombreux experts médicaux ont ainsi insisté sur la très courte période de prescription qu’ils préconisaient à leurs patients, à savoir une utilisation sur une durée de 6 semaines maximum. Aux antipodes des 15 années que des apprentis sorciers ukrainiens ou russes ont conseillé à leurs protégés…

  • Texte : Odile Baudrier
  • Photo : Gilles Bertrand