Mohamed El Garni, nouvelle sanction pour dopage pour le Qatar

19 novembre 2016

Une nouvelle sanction pour dopage pour un athlète du Qatar, avec Mohamed El Garni, 24 ans, qui se voit suspendu pour 4 ans, pour un refus d’un contrôle en avril 2016 à Ifrane. Cet ancien Marocain, talent précoce, (il valait 3’34’’ à 19 ans) avait représenté dès junior le Qatar, et porté haut les couleurs de ce pays lors de nombreux grands championnats, brillant surtout lors des championnats d’Asie. 

 

Mohamed Al Garni aux JO de Londres 2012

Mohamed Al Garni au Mondial de Moscou 2013

 

L’histoire se répète pour un athlète du Qatar. Après Hamza Driouch, c’est au tour de Mohamed El Garni, de se voir sanctionné pour des faits liés au dopage. Les deux athlètes avaient connu un début de carrière un tantinet comparable, deux talents précoces, deux Marocains optant très tôt pour la nationalité du Qatar, deux athlètes entraînés un temps par Jama Aden, entraîneur national du Qatar, puis par le Marocain Kada. Et la dernière similitude, la plus triste, celle d’une suspension de quatre ans….

Pas pour les mêmes raisons. Hamza Driouch avait été sanctionné pour des irrégularités dans son passeport biologique. Mohamed El Garni, lui, l’est pour le refus d’un contrôle anti-dopage, au mois d’avril dernier, à Ifrane.

Cette nouvelle affaire tombe au plus mauvais moment pour le Qatar. alors que la réunion des Comités Nationaux Olympiques se tenait à Doha, durant laquelle Thomas Bach, le Président du CIO, a affiché publiquement un soutien très fort à ce pays pour une future organisation des Jeux Olympiques. Et quelques jours seulement après que l’Agence Mondiale Anti-Dopage ait suspendu le laboratoire anti-dopage de Doha.

Il refuse de se soumettre à un contrôle anti-dopage inopiné alors qu’il est en stage à Ifrane

Un coup d’autant plus dur pour le Qatar que Mohamed El Garni s’était justement illustré lors des Championnats
d’Asie, des rendez-vous très importants pour ce pays, avec une double victoire sur 1500 m et 5000 m en 2014, et surtout à nouveau en février dernier un doublé, 1500-3000 aux Championnats d’Asie Indoor, cette fois, devant son public, à Doha.

En réalité, cette performance sera la dernière de sa saison, et peut-être de sa carrière. Mohamed El Garni ne disputera pas le Mondial indoor de mars 2016, alors qu’il pointe au 5ème rang mondial sur 1500 m et 8ème sur 3000 m. Quelques semaines plus tard, le 9 avril, alors qu’il est impossible de vraiment connaître le groupe dans lequel il évolue à l’entraînement,  il refuse de se soumettre à un contrôle anti-dopage inopiné alors qu’il est en stage à Ifrane. C’est ce qui provoquera cette sanction.

Mohamed El Garni avait dévoilé très jeune un gros talent, et le Qatar ne s’y était pas trompé, le recrutant dès juniors, et c’est sous le maillot qatari, qu’il disputait le Mondial de Berlin en 2009, et obtenait la médaille de bronze sur 1500 m lors du Mondial junior de Moncton en 2010. L’année suivante, il courait le 1500 m en 3’34’’61, il n’a alors que 19 ans.

Des performances qu’il réalise, après avoir reçu les conseils de Jama Aden, alors qu’il effectuait ses débuts sous la houlette de Renato Canova. L’Italien le révèle en juillet 2010 sur le forum du site « Let’s Run », où il explique qu’il a chapeauté El Garni en 2009 avant qu’il ne soit orienté vers Jama Aden, qui vient juste d’être recruté comme coach officiel par le Qatar (sur son conseil). Mais Mohamed El Garni avait ensuite quitté Jama Aden pour rejoindre le Marocain Abdelkader Kada ; également recruté par le Qatar comme entraîneur national.

 

Qatar's Mohamad Algarni and Hamza Driouch celebrate during the Men's 1500m final at the 2011 Arab Games in Doha

En 2010, Renato Canova, entraîneur réputé à travers le monde entier, se faisait fort de prédire combien Driouch et El Garni seront d’immenses talents dans le futur. Mais six ans plus tard, le constat ne peut qu’être amer : la carrière des deux surdoués se voit s’achever (pour le moment) sur une suspension pour violation des règles anti-dopage…

 Texte : Odile Baudrier
 Photos : Gilles Bertrand et D.R.