Mo Farah mis sur la sellette par Andy Vernon

18 février 2015

A quelques jours du Meeting de Birgminham, la tension monte entre Mo Farah et son compatriote Andy Vernon. Au cœur de la polémique, les critiques formulées par Vernon sur la faible opposition que le double champion olympique y rencontrera.

 

farah_05

A coup de tweets, le climat se tend entre Mo Farah et Andy Vernon, qu’on pourrait qualifier de l’homme de l’ombre derrière le double champion olympique, l’été dernier, il a terminé deux fois derrière Mo Farah au championnat d’Europe sur 5000 m et 10000 m.

Le premier tweet écrit par Andy Vernon a mis le feu aux poudres en critiquant la faiblesse des compétiteurs s’alignant face à Mo Farah pour le 2 miles ce samedi à Birmingham. Et de mettre en cause la tendance de Farah à se contenter en Grande Bretagne de compétitions trop faciles, en lâchant : « J’aimerais mieux regarder une course que le show de Mo ».

Mo Farah n’a pas apprécié, et les tweets et contre tweets se sont succédés, avec des propos très offensifs. On a ainsi pu lire cette réponse peu amène à l’encontre de Vernon : “@AndyVernonGB Shame you didn’t make the line up….again #ComeBackWhenYouWinSomethingDecent,” with » à traduire par « Andy Vernon, dommage, tu n’es pas au départ. Reviens quand tu gagnes quelque chose de décent… »

Une formule à la tournure très agressive et ressemblant très peu à l’image de douceur véhiculée par Mo Farah. Même si comme l’a souligné Jason Henderson, journaliste pour Athletics Weekly, il est très probable que cette fonction revienne à un membre de l’équipe de l’athlète…

A travers cet épisode, Andy Vernon a lancé un vrai débat sur le peu d’opposition que Mo Farah accepterait lors de ses compétitions sur le territoire anglais, et les réactions enflammées ont montré qu’il n’était pas le seul à partager cette opinion.

Les plateaux montés face à Mo Farah sont-ils organisés pour lui « garantir » la victoire ? Sans doute, mais ce n’est pas nouveau, et cela a souvent été le cas y compris pour des stars comme Gebrselassie, ou Bekele.

Toutefois à Birmingham ce samedi, il retrouvera le champion du monde junior du 5000 m, l’Ethiopien Yomif Kejelcha, et l’Américain Bernard Lagat, qui vient de démontrer qu’à 40 ans, il compte encore parmi les athlètes performants du moment, comme le montrent se 4ème place sur le mile à New York en 3’54’’, et sa 2ème sur le 3000 mètres à Boston, en 7:48.33. De belles performances qui ont fait dire à nos confrères américains de Letsrun : «A 40 ans, Lagat est encore là ! »

Coincé entre un gamin, et un vieux briscard, Mo Farah sortira-t-il le grand jeu pour faire taire Andy Vernon ?

    Texte Odile Baudrier

    Photo : Gilles Bertrand