MAHMOUD ELHAMRI SUSPENDU 4 ANS POUR EPO

Mahmoud ELhamri était devenu en septembre 2018 l’un des piliers du CA Cubzac. Le 5 mai dernier, lors du premier tour des Interclubs N2, ce coureur de 1500 – 3000 m était contrôlé positif à l’EPO entraînant une suspension de 4 années.

« Ca y est, c’est fait. On est fiers de vous annoncer que notre teammahmoud fait partie du club à DAMIER de Girons. Ce sera pour nous un immense honneur de porter ces couleurs. J’attends vos propositions… », la fin de ce message publié sur facebook le 24 septembre se terminant par une petite tête ronde avec un grand sourire aux lèvres.

L’auteur de ce post est Mahmoud ElHamri bien connu en Gironde et en Aquitaine, un coureur typé 1500 avec un record à 3’44’55 réalisé à Oordegem en 2017, 12ème cette année là au France organisé à Marseille, sous les couleurs du CA Cubzaguais dont il était l’un des piliers.

Ce coureur, amoureux des grosses cylindrées et des gros cubes, avait donc rejoint le CA Béglais pour cette nouvelle saison 2019, pour occuper là encore une place maîtresse au sein de ce club  notamment pour les traditionnels Interclubs pour vendanger le plus de points possibles.  Ne le voyait-on pas le 19 mai dernier lors du second tour de ce championnats de France N2 courir le 3000 m, enchaîner le disque  et conclure par le 4 x 400 m. Mission accomplie pour cet athlète également très engagé dans la vie du club prenant en charge un petit groupe de jeunes espoirs le «teammahmoud » dont il vante sur très régulièrement sur ses comptes Facebook et Instagram, les progrès à grands coups de slogans  de type
« Avance avec les personnes qui crois en toi et qui ont cru en toi des le début.» . Mahmoud El Hamri s’est en effet constitué une belle communauté sur les réseaux sociaux qu’il utilise à bon escient pour parler de son nouveau club qu’il présente comme une famille.

Sauf que le 5 mai 2019, lors du premier tour des Interclubs, les préleveurs de l’Agence Française de Lutte contre le Dopage se rendent à Libourne pour réaliser des prélèvements sanguins. Sur la liste, un nom figure, celui de Mahmoud El Hamri. Est-il ciblé ? On peut facilement le supposer. Fin mai, le rapport rendu par le département des analyses est sans appel, contrôle positif à l’EPO.  

Le 11 septembre, la commission des sanctions de l’AFLD  a rendu son verdict concluant par une suspension de 4 ans et dont la notification vient d’être rendue publique ce jour.  

Ce nouveau cas de dopage survenu dans le cadre très confidentiel d’un championnat de France des clubs prouve une nouvelle fois qu’un contrôle ciblé, réalisé dans les meilleurs délais par rapport à une cure de produits dopants, reste très pertinent. Cela va dans le sens de la nouvelle politique de l’AFLD avec remontées d’infos, enquêtes de terrain, « pistages » et contrôles.

Texte : Gilles BERTRAND

photo : D.R.