Les traitements COVID 19 et l’anti-dopage

10 avril 2020

L’agence anti-dopage américaine a pris soin d’établir la liste des médicaments susceptibles d’être prescrits à un sportif atteint par le COVID 19 et d’informer sur leur statut au niveau des règles anti-dopage. Sans oublier de souligner qu’un athlète malade doit accepter sans réserve le traitement proposé.

Un scénario catastrophe. C’est l’axe de travail choisi par l’USADA l’agence anti-dopage américaine, qui anticipe que des sportifs soient atteints par le COVID 19. Même si à ce jour, il ne semble pas que des athlètes d’élite aient été frappés par le virus, cette situation ne peut évidemment pas être complètement éludée.

L’USADA a ainsi préféré prendre les devants en diffusant des informations précises sur les divers médicaments qui peuvent être prescrits en cas d’infection, et leur statut sur le plan des règles anti-dopage. Certes cet aspect ne peut qu’apparaître très secondaire dans le contexte de cette si grave pathologie. Mais même dans la maladie, un athlète d’élite le demeure et son statut lui impose une grande vigilance au risque de se retrouver après guérison en difficulté au niveau des contrôles anti-dopage.

L’USADA a donc recensé les différents médicaments susceptibles d’être prescrits pour soigner le COVID 19, en les détaillant en plusieurs rubriques, et liste également ceux qui exigeront d’obtenir ensuite de l’agence anti-dopage une AUT, autorisation d’utilisation thérapeutique rétroactive. Avec un rappel fort qu’un athlète malade doit accepter sans réserve le traitement proposé. Anti-dopage ou pas, la santé passe évidemment en premier.

Médicaments contre le rhume et la grippe en vente libre

Ces médicaments sont souvent prescrits pour contrecarrer les symptômes du COVID 19.

Ces médicaments sont autorisés pour les sportifs :

  • Paracétamol (Acétaminophène) : Fervex-Ixprim-Dafalgan-Doliprane)
  • Salicylates, y compris aspirine (acide acétylsalicylique), salicylate de choline (Arthropan), salicylate de magnésium (Arthriten) et salicylate de sodium (Scot Tussin Original). Ces trois derniers composants se déclinent sur le marché anglo-saxon du médicament.
  • Anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), dont l’ibuprofène (Advil, Spefiden…), le naproxène (Naxoprène sodique, Alevetabs), et le kétoprofène (Ketoprofène, Ketum). A noter qu’en France, un avertissement a été lancé pour déconseiller l’usage en auto-médication de l’ibuprofène dans le cas du COVID 19.

La PSEUDOEPHEDRINE, un décongestionnant et stimulant, est interdite seulement en compétition. Elle peut donc être utilisée sans AUT par les athlètes qui ne disputent pas de compétition, ce qui est le cas actuellement en France, et au moins jusqu’à fin juillet.

Médicaments antipaludéens

La CHOLOROQUINE et l’HYDROXYCHOLOROQUINE sont actuellement utilisés par certains hôpitaux et médecins, et des essais cliniques sont en cours, en France comme aux Etats-Unis. Ces deux médicaments sont autorisés pour les sportifs, ils ne figurent pas sur la liste des produits interdits.

Médicaments antiviraux

Le REMDESIVIR, utilisé pour le traitement d’Ebola, est actuellement utilisé par certains hôpitaux et des essais cliniques sont en cours, en France comme aux Etats-Unis. La substance est autorisée, mais il est administré par perfusion IV. Une AUT sera nécessaire dans le cas où la perfusion est effectuée en-dehors de l’hôpital.

KALETRA, un médicament anti-rétroviral, à base de LOPINAVIR et RITONAVIR, est validé pour le traitement du VIH. Les deux médicaments sont autorisés dans le sport.

Médicaments contre l’asthme

L’asthme semble faire partie des facteurs de risque aggravant du COVID 19. Les AGONISTES BETA-2 sont souvent prescrits pour traiter l’asthme. Certains des médicaments inhalés les plus courants sont autorisés s’ils sont utilisés dans la dose autorisée :

  • Les inhalateurs ALBUTEROL (= VENTOLINE) sont autorisés sous 800 microgrammes par 12 heures
  • Les inhalateurs de FORMOTEROL (SYMBICORT-FORADIL) sont autorisés sous 54 microgrammes en 24 heures
  • Les inhalateurs de SALMETEROL (SERVENT) sont autorisés sous 200 microgrammes en 24 heures

Tous les autres agonistes béta-2 sont interdits. En cas de prescription d’un inhalateur agoniste bêta-2, une AUT peut être nécessaire.

Les glucocorticoïdes inhalés sont autorisés et peuvent être utilisés à tout moment sans AUT.

Autres médicaments expérimentaux

Un certain nombre d’autres médicaments, anti-arthritiques, et à base d’anticorps sont en cours de tests comme traitement COVID 19. Les statuts anti-dopage devront être précisés.