Les faux juniors au pouvoir

29 juillet 2016
L'Ougandais Jacob Kiplimo, 15 ans, et en bronze au Mondial juniors (à droite)

L’Ougandais Jacob Kiplimo, 15 ans, et en bronze au Mondial juniors (à droite)

Ce n’est pas tout à fait une nouveauté, mais une fois de plus, le Championnat du Monde juniors a vu évoluer des athlètes d’un âge étonnant. L’Ethiopien Teresa Tolosa, médaillé d’argent sur 1500 mètres, apparaît dépasser allègrement les 18 ans que son état civil officiel lui attribue. L’Ougandais Jacob Kiplimo n’affiche qu’à peine 16 ans, mais il vaut déjà 27’26’’ sur 10.000 mètres. Et le Serbe Elzan Bibic présente, lui, un parcours très étonnant, capable de s’aligner du 800 m au 10.000 m, au Europe cadets, puis Mondial juniors en une semaine…

 

Les vilaines pratiques de la modification des états civils des athlètes ne sont pas terminées. Le Maroc y a souvent souscrit à l’époque de la grande gloire du centre de formation de Rabat, et des athlètes ont vu leur date de naissance modifiée pour pouvoir disputer les championnats du monde juniors ou cadets. Le Kenya et l’Ethiopie ont été de farouches adeptes de cette méthode, amenant des athlètes bien plus âgés, à se confronter avec de jeunes hommes ou femmes d’autres pays plus rigoureux. Au point que certaines voix se sont élevées pour exiger une radio des os  permettant de chiffrer plus précisément l’âge réel des participants de ces rendez-vous.

Teresa Tolosa, bien plus vieux, et sans aucun palmarès

Pour le Mondial de Pologne, à Bydgoszcz, un cas a particulièrement attiré l’attention, celui de l’Ethiopien Teresa Tolosa, qui termine 2ème sur le 1500 mètres. Officiellement, il n’a fêté ses 18 ans que mi-juin, mais son physique affiche un tout autre discours, et surtout ses cheveux très dégarnis autorisent peu à croire à cet état-civil, visiblement farfelu.

Son parcours sportif n’est pas moins surprenant : selon les bases IAAF, et « All Athletics », il ne compte aucune référence chronométrique sur aucune distance avant 2016. Et pourtant pour la toute première course de sa vie, le championnat d’Ethiopie fin avril, il peut se targuer d’une marque de 3’40’’…

Teresa Tolosa (à gauche)

Teresa Tolosa (à gauche)

On le retrouve ensuite au Championnat d’Afrique de Durban, il finit 5ème sur le 1500 m, et ensuite au Mondial Juniors en Pologne, où ce « quasi-néophyte » réussit course parfaite pour obtenir la médaille d’argent sur le 1500 mètres après une belle bagarre contre le Kenyan Kumari Taki. Un sens de la course qu’on a du mal à croire que Teresa Tolosa ait acquis en seulement 5 compétitions, et qui laisse plutôt à penser que sa véritable identité n’est pas exactement celle qu’il prétend.

Jacob Kiplimo, sur tous les fronts à 15 ans seulement

Pour l’Ougandais Jacob Kiplimo, l’histoire est toute autre. Lui serait un tel surdoué qu’on a du mal à croire qu’il n’ait que 15 ans, même si son visage est pour le moins poupin…. Et à l’opposé de Teresa Tolosa, c’est son palmarès bien trop riche qui sème un certain trouble. Car en l’espace de 7 mois, il a avalé 3 courses sur 1500 m, 3 sur 3000 m, 2 sur 5000 m, 2 sur 10.000 mètres, et aussi un 10 km route.

Un décompte hallucinant pour un si jeune athlète. Et largement dû au fait que l’Ougandais est en réalité licencié en Italie, au club ASD Atletica Prato, visiblement peu regardant sur sa débauche d’efforts multiples. C’est ainsi qu’il a réalisé toutes ses performances en Italie, où il est apparu en fin d’année dernière pour le 10 km de Rome qu’il boucle en 28’49’’, et à la 3ème place derrière Florian Carvalho.

Il tombe les chronos à mesure qu’il court, sur des bases impressionnantes, avec un 13’19’’ sur 5000 m mi-juin et 27’26’’68 sur 10.000 mètres au Mondial Juniors qu’il dispute alors qu’il est encore que cadets, et où il empoche la médaille de bronze. Et sa saison ne s’est nullement achevée en Pologne, il met maintenant le cap sur Rio, pour le 10.000 mètres olympique…

Le Serbe Elzan Bibic, du 800 m au 3000 m

Quant au Serbe Elzan Bibic, il dévoile un parcours plus qu’atypique, au point qu’un internaute nous ait invités à nous y intéresser ! Et il est vrai que ce jeune serbe de 17 ans a effectué en ce mois de juillet un enchaînement plus que surprenant.

Il s’illustre d’abord dans le Championnat d’Europe cadet, avec le 14 juillet, la victoire sur 3000 mètres. En toute logique, puisqu’il valait 8’01’’ avant ce championnat. Mais la logique s’embrouille dans les jours qui suivent, puisqu’il s’aligne dès le lendemain sur le 800 mètres, où il accèdera à la finale pour prendre la 8ème place.

Après cette dernière course du 17 juillet, Elzan Bibic quitte Tbilisi et la Géorgie, pour mettre le cap sur la Pologne et Bydgoszcz, et le Championnat du Monde juniors, où dès le 21 juillet, il va s’attaquer à un autre doublé, le 1500 mètres, il y bute en finale, puis le 5000 mètres, qu’il boucle à la 8ème place avec un nouveau record personnel, de 13’51’’40.

Et cet éclectisme a été d’actualité pour toute sa saison, on l’a retrouvé mi- juin sur 800 m le meeting de Beograd, et fin février à Istanbul sur 3000 mètres en salle, il y remporte les championnats Balkans. Avec toujours la même règle, celle de rendre bien visibles les couleurs jaune et bleu de la Serbie…

> Texte : Odile Baudrier

> Photo : Getty- IAAF