Les conseils décapants de Ross Tucker aux dopés !

12 septembre 2019

Le physiologiste sud-africain Ross Tucker a produit un sujet sur les tricheries dans le sport, et s’est amusé à faire la liste des (bons) moyens pour un dopé d’éviter une sanction. Un inventaire qui dégomme ! Et dans lequel on ne peut s’empêcher de deviner quelques noms bien connus

Le Sud-Africain Ross Tucker compte parmi les physiologistes de référence, par sa compétence acquise dans le domaine du rugby, où il intervient régulièrement pour disséquer les aspects techniques de ce sport, aussi bien que les risques importants résultant des chocs.

L’athlétisme fait aussi partie de son champ d’investigation, et les analyses des performances chronométriques, ainsi que de leurs incohérences figurent régulièrement dans les tribunes qu’il distille via son site « Science of Sport », et à travers des podcasts régulièrement réalisés sur des thèmes forts. Comme celui consacré à la décision de l’IAAF de contraindre les athlètes hyperandrogènes, comme sa compatriote Caster Semenya à suivre un traitement hormonal pour pouvoir continuer à évoluer au sein de la catégorie féminine sur les pistes.

73.500 followers sur Twitter pour Ross Tucker

Le dopage constitue l’un des sujets qu’il aborde de manière récurrente, véhiculant auprès de ses 73.500 followers sur Twitter un point de vue très offensif, car non dénué d’un certain réalisme sur la situation de l’anti-dopage.

C’est à travers sept tweets qu’il a distillé une vision très iconoclaste, sous la forme de sept conseils donnés à un sportif dopé pour éviter une sanction…

  1. Ne jamais passer un contrôle que vous ne pouvez pas réussir. Alors courez, cachez-vous, échappez-vous, plongez, sauvez-vous. Entraînez-vous là où vous ne pouvez pas aisément être atteint, et ignorez les contrôleurs s’ils ne sont pas dans la fenêtre désignée. Surtout, ne faites pas ce test !
  2. Ayez de l’argent. Quelle que soit votre méthode pour tricher, vous gagnerez des deux côtés de l’équation. L’argent vous aide à tricher avec complexité et sophistication, qui est le but du jeu. Et même SI vous êtes attrapé, des avocats très chers peuvent amplifier les choses, pour créer du doute.
  3. Cultivez des amis hauts placés. Gouvernance, organisation, et même médias. Si vous êtes « trop gros pour tomber », et avez des protections car « important », vous serez plus en sécurité que les « masses », qui sont souvent sacrifiées pour faire semblant de montrer que les règles fonctionnent.
  4. Diriger le récit. Si vous trichez pour gagner, il y a de fortes chances que ce soit une surprise. Une transformation. Un changement tardif. Vous devez l’expliquer, alors préparez le monde à l’avance. Une maladie mystérieuse, un régime et une perte de poids, une nouvelle attitude. Quoi qu’il en soit, invoquer des raisons autres que la triche.
  5. Ayez de l’asthme. Ou soyez sensible aux infections et aux maladies et assurez-vous d’avoir un bon médecin (c’est-à-dire conciliant). La «médicalisation» du sport est l’endroit où se trouvent les gains marginaux. Cela vous aidera également avec le point 4 précédent. Et le point 2, la complexité. Assommez-les !
  6. Attaquez, avec agressivité et puissance juridique, tous les accusateurs. Il est peu probable qu’ils aient l’argent ou le désir de se battre. Si vous n’aimez pas les menaces, utilisez simplement des accords de confidentialité pour ceux qui savent où les squelettes sont enterrés. Fondamentalement, rendre les obstacles à la dénonciation insurmontables.
  7. Ne soyez pas : chinois, espagnol, kenyan, italien, turc et certainement pas du tout russe ! Si votre nom se termine par -ov ou -ova, ne vous inquiétez même pas, ils seront sur vous, même si vous êtes innocent (voir le point 3) …

Alors, à qui vous fait penser chacun de ses sept points ???  

Bravo à Ross Tucker pour cet humour très décapant !