Les brebis galeuses du dopage

16 septembre 2015

L’AMA a publié la liste des brebis galeuses que tout sportif se doit d’éviter. Elle énumère 114 noms d’entraîneurs sanctionnés pour des faits liés au dopage. Parmi eux, un seul Français, mais une noria d’Italiens, avec 61 personnes.

Le Dr Ferrari

Le Dr Ferrari

C’est une première que la publication de cette liste par l’AMA, s’appuyant sur une nouvelle règle de la réglementation anti-dopage, qui impose aux athlètes de ne pas travailler pour l’entraînement, la diététique… avec une personne sanctionnée pour des faits de dopage.

Dans cette première livraison, un seul Français figure. Martines Giuseppe, entraîneur de boxe, a été mis en cause en 2011 dans une affaire de dopage touchant un boxeur, qui l’avait accusé de lui avoir fourni du « furosémide », un diurétique. Gessy Mautre, le boxeur, avait ensuite été contrôlé positif.

Martines Giuseppe a fait l’objet d’une décision de l’AFLD prise en avril 2014, l’interdisant d’entraîner pendant deux ans.

Le docteur Ferrari, interdit à vie

Il figure ainsi sur la liste de l’AMA aux côtés d’un nombre très impressionnant d’Italiens. Le plus célèbre d’entre eux est bien sûr le Docteur Ferrari, interdit de pratique à vie. Ils sont d’ailleurs une vingtaine d’Italiens à subir la même sanction, d’interdiction à vie, et pour quelques autres, la levée de leur punition se fera en 2033, ce qui revient un peu au même. Une sur-représentation italienne surprenante résultant des enquêtes impulsées dans ce pays par la justice, où le dopage est passible de sanctions judiciaires. Ainsi le marcheur Alex Schwazer a-t-il été condamné à 8 mois de prison avec sursis et 6000 euros d’amende, s’ajoutant bien sûr à sa suspension de 4 ans.

Autres noms de référence dans l’athlétisme figurant sur la liste avec la mention Banni à Vie : les Américains Jon Drummond, Trevor Graham, Raymond Steward.

Et à noter également une poignée d’entraîneurs turcs, également interdits à vie, en conséquence de l’opération de nettoyage de la Fédération d’athlétisme de Turquie après les nombreux contrôles positifs de ses athlètes.

La liste sera désormais actualisée tous les trois mois. Indispensable au rythme où les affaires se succèdent…

  • Texte : Odile Baudrier
  • Photo : D.R.