Le scandale autour de Lamine Diack serait énorme

5 novembre 2015

Le rapport de la commission chargée d’enquêter sur d’éventuelles corruptions dans l’anti dopage à l’IAAF sera publié officiellement le 9 novembre. Mais les premières informations à filtrer témoignent d’un vaste scandale orchestré par Lamine Diack, ses fils, et Gabriel Dollé.

 

???????????????????????????

La fin de mandat de Lamine Diack est arrivée fort à propos. Elle lui aura évité la situation de Sepp Blatter, mis en accusation alors qu’il présidait encore la FIFA.

Mais le scandale Diack apparaît peut-être encore plus glauque si l’on en croit les premières informations révélées par Mediapart, qui a pu consulter en toute avant première le rapport de la commission d’enquête de l’Agence Mondiale Anti Dopage, créée après les révélations de la chaîne de télévision allemande ARD en décembre 2014.

Selon le journaliste Federico Franchini, le système mis en place par Lamine Diack permettait la protection d’athlètes suspectés de dopage en échange de grosses sommes d’argent.

Les athlètes russes auraient été les premiers concernés par ce montage douteux, dont avait témoigné en premier la marathonienne Liliya Sobukhova, qui avait révélé avoir remis des pots de vin à des officiels russes en échange de la dissimulation de son cas positif.

Les fils Diack, Gabriel Dollé, Valentin Balakhnichev, mis en cause

Mais derrière ces méthodes, seraient impliqués les deux fils de Lamine Diack, ainsi que son conseiller juridique spécial, Habib Cissé, qui auraient eux-mêmes monnayé auprès de la fédération russe la dissimulation de ses cas positifs.

Un système auquel se voyaient également associés Gabriel Dollé, responsable de l’antidopage à l’IAAF, Valentin Balakhnichev, président de la Fédération russe d’athlétisme et trésorier de l’IAAF. Les deux hommes avaient démissionné de leurs fonctions, l’un en fin d’année 2014, l’autre en début d’année 2015.

Le rapport de la commission présidée par Dick Pound pourrait révéler d’autres grandes surprises. Ainsi, déjà, Médiapart révèle que la Turque Asli Alptekin avait subi le chantage des deux fils Diack après les JO de Londres, où elle avait été contrôlée positive après son titre sur 1500 m. Le duo lui aurait proposé d’annuler ce contrôle en échange de 500.000 dollars, mais elle aurait refusé. Quelques mois plus tard, la Turque recevait une suspension de huit ans.

Jusqu’où s’étendra le scandale ??

  • Texte : Odile Baudrier
  • Photo : Gilles Bertrand