L’athlétisme éclaboussé par le scandale du dopage dans le ski nordique ?

1 mars 2019

La descente de la police autrichienne sur le Championnat du Monde de ski nordique et de la police allemande à Erfurt s’est conclue, pour le moment, par l’interpellation de plusieurs skieurs accusés de dopage, de complices et d’un médecin. Ce réseau de dopage s’étend à plusieurs sports, y compris l’athlétisme, et pourrait concerner 50 à 60 sportifs. Cette énorme affaire fait suite à un reportage réalisé par le journaliste allemand, Hajo Seppelt.

SKIEUR AVEC SERINGUE

Un skieur assis sur son lit d’hôtel, une seringue enfoncée dans son bras gauche. Une telle scène est rarissime. La police autrichienne l’a fait circuler auprès de la presse en témoignage de sa descente à Seefeld, où se déroule le championnat du monde de ski nordique. L’Autrichien Max Hauke se révèle être le skieur ainsi pris en flagrant délit d’auto transfusion.

Une image pour répondre à d’autres images. Celles réalisées par Hajo Seppelt et son équipe, et diffusées en janvier 2019 sur la télévision allemande ARD, où le journaliste allemand avait réussi à convaincre Johannes Duerr, ancien skieur autrichien, de révéler tous les détails sur sa pratique dopante, à base d’EPO et de transfusions.

Une fois de plus, le brillant Hajo Seppelt a fait bouger les lignes. Après cette émission, la police autrichienne et la police allemande, ainsi que l’agence anti-dopage d’Autriche se sont unies pour conduire cette opération basée sur deux lieux. Seefeld en Autriche, où les éléments confirment que les skieurs continuaient leur dopage en toute vergogne sur  le site même de la compétition, avec le soutien du Docteur Schmidt, également interpellé en Autriche. Et Erfurt en Allemagne, où les découvertes se sont révélées énormes, justement au centre médical géré par le Docteur Schmidt, avec de très nombreuses poches de sang.

Un médecin dopeur dans le cyclisme, et maintenant dans le ski

Selon le site autrichien KURIER, le responsable de l’Office Fédéral de la Police Criminelle d’Allemagne estime que ce trafic de produits dopants pourrait concerner plusieurs sports, sachant que le Docteur Schmidt supervisait dans ce centre d’Erfurt 50 à 60 athlètes professionnels, dont des nageurs, des cyclistes, des footballeurs, des joueurs de handball et des athlètes.

SKIEUR AUTRICHIEN DOPEUn comble à considérer que le Docteur Mark Schmidt n’est nullement un néophyte en la matière, pour avoir supervisé deux équipes cyclistes (Gerolsteiner et Milram) et être impliqué dans le dopage du cycliste Bernard Köhl…

Quelles seront les conséquences de ce raid spectaculaire ? L’espoir est évidemment grand qu’il ne s’achève pas de la même manière que la fameuse opération Puerto en Espagne, où les règles juridiques ont empêché l’identification publique des propriétaires des centaines de poches de sang saisies chez le Docteur Fuentes.

Mais déjà, cette opération n’a pu que confirmer la carence énorme des passeports biologiques, qui n’ont pas permis de détecter l’utilisation par les skieurs des auto transfusions sanguines, et probablement aussi de l’EPO. Comme l’a conclu avec son habituel aplomb l’ex cycliste dopé Michael Rasmussen par un tweet : « Le passeport biologique a été présenté comme le grand sauveur du cyclisme propre et maintenant du ski. La réalité est que le dopage sanguin est très efficace et encore utilisé. Jusqu’à maintenant, il semble que la police est meilleure contre le dopage que toutes les autres institutions »…

  • Texte : Odile Baudrier
  • Photo : D.R.