L’AC Alès a retrouvé le titre de champion de France de cross de 2016 !

16 mars 2018

C’est une drôle d’histoire que ce classement revisité du Championnat de France de cross de 2016. L’AC Alès avait perdu son titre après le déclassement pour dopage d’Othmane El Goumri, qui avait remporté la course. La médaille d’or avait été remise à l’A3 Tours en 2017. Mais finalement une nouvelle modification a été apportée, et l’AC Alès retrouve sa couronne… Analyse d’un sacré imbroglio.

Par Odile Baudrier

 

Les coureurs d'Alès AC2A au départ du cross Ouest France

Pourquoi l’AC Alès figure-t-elle à nouveau à la première place du classement par équipes du Championnat de France de cross de 2016 ??? A cause d’une application précise du règlement fédéral.

Reprenons les éléments. Le 6 mars 2016, au Mans, Othmane El Goumri remporte la course élite du championnat de France de cross, ramenant le titre par équipe à son club de l’AC Alès, avec à ses côtés Romain Courcières, Freddy Guimard (non comptabilisé), Hassan Ben Lkhainouch, Ahmed Ezzobayry.

Mais fin 2016, la nouvelle tombe d’une suspension pour quatre ans du jeune athlète marocain, mis en cause pour des irrégularités de son passeport biologique. Un problème remontant à 2013 selon les experts de l’IAAF, et dans la foulée, est décidée en plus de la sanction de 2 ans (qui s’achèvera en juin 2018), une suppression de tous ses résultats depuis le 11 août 2013.

Est ainsi concernée sa performance sur le circuit du Mans du printemps 2016. Othmane El Goumri est balayé du résultat officiel, et en ricochet, son club d’Alès perd le titre, qui revient à l’A3 TOURS, avec Girma Ashebir, Yosi Goasdoue, Jeremy Legout, Charles Henri Barreau (et 147 points), comme le valide le Bureau Directeur de la FFA du 11 janvier 2017.

Quelques semaines plus tard, le club tourangeau est d’ailleurs qualifié pour la Coupe d’Europe des clubs, en sa qualité de nouveau champion de France, et par exception, cette année-là, à Albufeira au Portugal, mi-février, deux clubs français seront du voyage, l’A3 Tours et l’AC Alès, retenu en sa qualité de vainqueur en titre de la Coupe d’Europe.

A St Galmier, la médaille est remise à l’A3 Tours

Début mars 2017, lors du nouveau championnat de France de cross, celui de St Galmier, l’A3 Tours reçoit en grandes pompes la médaille de champion de France par équipe.

Mais les choses vont s’embrouiller en cette mi-mars 2018, avec la réapparition en haut du classement par équipes du France de cross 2016 de l’AC Alès, avec quatre coureurs, Romain Courcières (9), Freddy Guimard (14), Hassan Ben Lkhainouch (26), Ahmed Ezzobayry (61), et un total de 110 points.

C’est Yves Albaladejo, le patron du club de l’AC Alès qui va découvrir que son club est remonté à la première place du classement 2016. A la suite de quelques recherches menées pour la presse locale, afin de comptabiliser le nombre exact de titres conquis par les Alésiens depuis 1999. Comme il me l’explique : « J’ai repris tous les résultats. Et je me suis aperçu que le titre 2016 nous était réattribué. »

L’information va circuler à travers les réseaux sociaux, juste après que les Alésiens aient conquis à nouveau le titre au France de Plouay, et fassent alors référence à un 3ème titre de Champion de France de cross consécutif. Ce qui va faire réagir quelques connaisseurs, étonnés par cette marque de 3.

Freddy Guimard est maintenant comptabilisé

Au service juridique de la FFA, qui est chargé de faire exécuter les décisions prises par la commission anti-dopage, et donc de diligenter les rectifications ad-hoc sur les classements, Clément Gourdin, son responsable, ne dissimule pas sa grande surprise lorsque je l’interroge en ce lundi 12 mars pour comprendre les raisons d’un tel chamboulement sur le classement. Le juriste se souvient parfaitement que le titre a été retiré à l’AC Alès, suite à la sanction d’El Goumri, et remis à l’A3 Tours. Et d’invoquer une erreur administrative, ou peut-être d’une commission classements, qui aurait revisité les résultats par erreur. Cinq jours plus tard, la thèse penche plutôt autour d’un incompréhensible loupé lors du reclassement effectué en 2017.

Freddy Guimard très combatif au France de cross 2016

Freddy Guimard très combatif au France de cross 2016

Car force est d’admettre que le classement revu en 2018 correspond bien à la réalité. Avec d’abord un préalable : la disqualification d’un athlète ne disqualifie pas toute une équipe. C’est le scénario vécu en 2014 lors de la Coupe d’Europe des clubs avec le contrôle positif de Quentin Bigot, qui avait terminé 2ème du concours de marteau, ramenant de précieux points à l’Equipe de France, d’abord médaillée de bronze, avant d’être reléguée à la 4ème place.

Pour l’AC Alès, le virage à 180 degrés observé provient d’une application précieuse des règles en vigueur en 2016, comme l’a analysé le vieux briscard, Yves Albaladejo. Cette année-là, le règlement admet au maximum 1 athlète muté et/ou 1 athlète étranger dans chaque équipe. Pour cette raison, dans le premier décompte effectué au soir de la course,  les points de Freddy Guimard, qui vient juste de signer à l’AC Alès, ne sont pas comptabilisés, puisque l’équipe compte un étranger, avec El Goumri. Mais le Marocain rayé des tablettes pour dopage, Freddy Guimard revient dans la course, et son classement peut être intégré dans le nouveau décompte. Résultat : un classement avec 110 points pour l’AC Alès, qui caracole devant l’A3 Tours…

Yves Albaladejo ne dissimule pas combien il se frotte les mains de cette rectification, qui permet à l’AC Alès de se targuer de 10 titres de champion de France par équipe en 20 ans !

A l’opposé, l’A3 Tours peut avoir le moral en berne. Le titre de champion de France par équipe s’envole par la toute petite porte.  Et cerise sur le gâteau, personne n’a pris la peine de prévenir officiellement François Barreau, le président de Free Run, section de l’A3 Tours, qui ne décolère pas de cette radiation faite en catimini….

  • Texte : Odile Baudrier
  • Photo : Gilles Bertrand