La Russie, absente aux Europe de cross, et après ?

15 novembre 2015

La suspension provisoire de la Russie par l’IAAF a marqué les esprits de manière forte. Le pays sera ainsi interdit de disputer les prochaines compétitions, et en premier le Championnat d’Europe de cross. Mais qu’en sera-t-il vraiment pour le Mondial en salle 2016 et surtout pour les Jeux Olympiques de Rio ???

Yelena Isinbayeva disputera-t-elle les JO de Rio ? C'est très probable, la suspension de la Russie devrait être achevée...

Yelena Isinbayeva disputera-t-elle les JO de Rio ? C’est très probable, la suspension de la Russie devrait être achevée…

 

Avec les évènements dramatiques frappant Paris et la France au soir du 13 novembre, la suspension de la Russie est évidemment passée au deuxième plan, et les analyses sur les conséquences de cette décision de l’IAAF se voient disséquées quasi-exclusivement dans la presse anglaise.

Et plusieurs articles publiés dans « The Guardian » laissent à penser que la suspension devrait être relativement limitée dans le temps, et que les JO de Rio ne seront pas fermés aux athlètes russes.

Première conséquence de ces mesures, la Russie sera absente du prochain championnat d’Europe de cross de Hyères, une compétition où elle n’a jamais brillé. Et il est acquis que les deux évènements programmés dans le pays l’année prochaine, la Coupe du Monde de marche et les Championnats du Monde juniors, devront trouver un autre lieu d’accueil.

Thomas Bach, un pro-Russe

Mais côté compétitions, tout pourrait être rentré dans l’ordre pour le Mondial en salle de Portland 2016 et pour les JO de Rio 2016. Thomas Bach, le Président du CIO, va s’y employer, comme en témoignent ses premières déclarations sur ce sujet, où après une rencontre avec le Président du Comité Olympique Russe, il a insisté sur sa totale confiance dans les mesures que la Russie prendra pour « nettoyer » son athlétisme.

Thomas Bach s’inscrit ainsi dans la continuité de ses relations très cordiales avec Vladimir Poutine, l’un des premiers à le féliciter lors de son élection, et auquel il avait rendu un vibrant hommage après les JO de Sotchi.

Une suspension à lever très vite

Sebastien Coe devra donc jouer très fin pour aboutir à une levée très rapide de la suspension. Celle-ci devrait intervenir dès que la commission d’enquête (présidée par le Norvégien Chair Rune Andersen) créée spécialement le décidera, après avoir vérifié que certains critères sont remplis. Lesquels ? Toute la question est là. Dans un premier temps, la volonté affichée est de respecter toutes les directives du rapport Pound, la suspension de plusieurs officiels impliqués dans le dopage, la garantie de l’absence d’implication des services secrets russes dans les contrôles, des enquêtes menées à l’encontre des athlètes et coachs nommés dans le rapport de l’AMA, ou encore la communication du nom de tous les athlètes approvisionnés en produits dopants par le Dr Sergey Nikolaevich Portugalov, médecin de la Fédération Russe.

Quelle sera la « vraie » réalité de ces orientations ? Difficile d’en juger à ce jour. Mais certains propos du Ministre des Sports de Russie, Mutko, donnent une petite idée de l’état d’esprit qui prévaut dans le pays. A la question du « Guardian » sur les conséquences la décision de l’IAAF, Vitali Mutko a asséné : « Que va-t-il arriver ? Rien ne va arriver. L’athlétisme va se développer, les gars vont s’entraîner. Oui, c’est vrai, ils vont peut-être louper un rendez-vous. »

Le Championnat d’Europe de cross se voit tout désigné, le timing olympique pourrait se révéler idéal…

  • Texte : Odile Baudrier
  • Photo : D.R.
  • Thomas Bach et Vladimir Poutine, une grande proximité

    Thomas Bach et Vladimir Poutine, une grande proximité