La France et l’athlétisme, mauvaises élèves du dopage

30 avril 2018

Les statistiques 2016 dévoilées par l’Agence Mondiale Anti-Dopage font apparaître la France pointe au 2ème rang mondial pour le nombre de cas de dopage, avec 86 cas. Au niveau mondial, l’athlétisme pointe en tête du bilan, avec 205 cas.

 

DOPAGE 8

Le rapport de l’Agence Mondiale Anti-Dopage révèle quelques chiffres très intéressants à disséquer. Le premier est bien sûr ce rôle de « vice-champion du monde » alloué à la France, placée au 2ème rang quant au nombre de cas de dopage constatés en 2016, avec 86 cas, très nettement devancée par l’Italie, et ses 147 cas. Selon l’optimisme des uns et des autres, la France apparaît ainsi très « polluée » par le dopage, ou bien, plutôt distinguée en raison d’une politique anti-dopage très active ??

L’autre chiffre à interpréter avec précaution est bien sûr celui des 205 cas de dopage de l’athlétisme, qui la place en « leader mondial », largement devant le body building (183 cas)  et le cyclisme (165 cas). Mais il ne faut pas omettre que l’athlétisme compte parmi les sports les plus pratiqués au monde, avec par exemple, un championnat du monde qui rassemble environ 2000 athlètes. En témoigne d’ailleurs le nombre très important de contrôle effectués en athlétisme. Avec 31.433  contrôles en 2016, l’athlé n’est devancé que par le football, et ses 33.227 contrôles. A noter par contre que le foot n’a compté que 79 cas positifs….

Enfin, concernant l’athlétisme en France, ce sont 9 suspensions qui ont été prononcées, 1 en application des règles sur la détention et le trafic, et 8 pour des contrôles positifs, à la suite de 7 tests urinaires (5 hommes – 2 femmes) et 1 test sanguin. Tous effectués en compétition.

Car c’est une autre information surprenante de ce rapport, la majorité des contrôles positifs sanctionnés ont été effectués lors d’une compétition, à raison de 78% du total. Un chiffre qui infirme l’idée que les contrôles en compétition ne servent à rien, et pourtant, il est aussi acquis que les « bons » dopés savent parfaitement les éviter…

Quelques chiffres significatifs

. Les échantillons positifs

229.514 échantillons ont été prélevés par les agences anti-dopage à travers le monde en 2016

3032 échantillons positifs – 1326 sanctions – 339 rejetés pour raisons médicales – 140 classés sans suite – 561 conclus sans sanction car l’athlète a été disculpé (par exemple pour du meldonium) – 666 échantillons demeurent en attente de décisions

. Les sanctions

1326 sanctions : 1046 de sportifs hommes – 280 de sportives – 296 hors compétition – 1030 en compétition – 1305 d’échantillons urinaires – 21 d’échantillons sanguins – 109 sports – 113 nationalités

. Les sanctions pour d’autres motifs qu’un contrôle positif

269 suspensions – 248 cas concernant des athlètes de 44 nationalités – 21 cas concernant l’entourage des athlètes

Ces cas sanctionnent l’usage d’un produit interdit, le refus de se soumettre à un contrôle, les no shows, la possession de produits interdits, le trafic, l’administration de produits interdits, la complicité.

. Les suspensions françaises

75 sanctions pour contrôles positifs : 1 échantillon urine hors compétition – 70 échantillons urine en compétition – 4 tests sanguins en compétition

. Les chiffres de l’athlétisme

31.433 contrôles – 373 échantillons positifs – 35 rejetés pour raisons médicales – 11 classés sans suite – 130 conclus sans sanction – 39 en attente de décisions – 158 suspensions

. Le détail par discipline

  Test urine Test Urine Urine total Test sanguin Test sanguin Sanguin total TOTAL
Nombre échantillons Hors compétition En compétition OOC IC
TOTAL ATHLETISME   44 107 151 3 4 7 158
Piste 5176 5 15 20 20
Epreuves combinées 964 4 4 4
Cross Country 594 1 1 1 1 2
Semi marathon 299 3 3 3
Sauts 2860 4 8 12 12
Longue distance : 3000 m et plus 7371 10 26 36 2 1 3 39
Marathon 1106 2 12 14 14
     Demi fond 800-1500m 2515 5 5 1 2 3 8
Course de montagne 308 1 1 1
Marche 620 1 1 1
Sprint 400m ou moins 5980 12 20 32 32
Lancers 3256 5 17 22 22
course sur route 108