Kenya, la vie dans les camps d’entraînement

1 février 2015

Au petit matin, les froids sont mordants. C’est le silence. A peine rompu par un coq qui s’égosille non loin. Des hommes, peu de femmes, s’étirent, un groupe se forme et à petites foulées disparaît dans le premier chemin. Nous sommes à Nyahururu, une bourgade rurale à trois heures de route de Nairobi. Le camp d’entraînement de Moses Kiptanui est le premier à avoir été créé fin des années 90 par le steepler sacré trois champion du monde. C’est une auberge espagnole. Vient qui veut, court qui peut. Des hommes, peu de femmes, tentent leur chance. Travailleurs immigrés de la terre, de l’ombre et de la solitude.

A Tambach, il s’agit d’un camp d’entraînement réservé aux meilleurs scolaires du district d’Eldoret. Le même silence, les mêmes froids mordants, les mêmes groupes qui se forment au petit matin. Pour apprendre à courir et à vivre.

> Reportage photographique  réalisé au Kenya ) Nyahururu, Iten et Tambach en 1998 et 1999 par Gilles Bertrand