Eunice Kirwa, médaillée d’argent sur marathon aux JO, positive à l’EPO

21 mai 2019

Eunice Kirwa, la médaillée d’argent sur marathon aux Jeux Olympiques de Rio, a été contrôlée positive à l’EPO. C’est ainsi une nouvelle sanction pour le Bahrein, après les cas de Ruth Jebet et Sadik Mikhou. Son entraîneur conseillait également Abraham Kiptum, recordman du monde du semi-marathon, et suspendu fin avril…

L’EPO a encore frappé ? L’information émanant de sources différentes reçues il y a 10 jours, par notre site, et le journal espagnol « El Païs », et qui incriminent Eunice Kirwa, vient d’être confirmée par l’AIU. La médaillée d’argent sur marathon aux JO de Rio a été contrôlée positive au produit phare de l’athlétisme.

La procédure est à peine lancée, et il faudra patienter pour connaître les détails sur ce cas, qui concerne une nouvelle fois le Bahrein. Le pays a déjà connu deux cas de dopage dans les derniers mois, avec d’abord en Février 2018 un contrôle positif de Ruth Jebet, également à l’EPO, puis en août 2018, une suspension provisoire de Sadik Mikhou, pour irrégularités du passeport biologique. Deux affaires qui tardent d’ailleurs à voir une décision officielle prise : Ruth Jebet demeure en attente d’un jugement du Tribunal Disciplinaire alors que Sadik Mikhou a simplement reçu sa notification.

Eunice Kirwa mise en cause, c’est le podium du marathon olympique de Rio qui se voit une deuxième fois atteint. La championne olympique, Jemima Sumgong, a été balayée en avril 2017, elle aussi, pour utilisation d’EPO, détectée lors d’un test inopiné de février 2017 à Kapsabet.

Les JO de Rio apparaissent ainsi encore ternis par un cas de dopage affectant un.e médaillé.e olympique. La vice-championne olympique de marche, la Mexicaine María Guadalupe González Romero, a également reçu ce 9 mai 2019, une suspension de 4 ans pour usage de clenbutérol.

Un premier marathon en 2h21′, sept marathons sous les 2h25′

Eunice Kirwa avait adopté la nationalité du Bahrein fin 2013, à 29 ans, attirée par le contexte financier très favorable offert par ce pays riche en pétro-dollars. Une recrue très intéressante, elle valait déjà moins de 2h23’ sur marathon, après avoir effectué de gros débuts en 2012, avec 2h21’41’’. Et elle allait ensuite emmagasiner les performances, alignant au total 16 marathons, passant à sept reprises sous les 2h25’ et empochant la médaille de bronze au Mondial 2015. Toutefois, elle avait connu en 2018 une saison entièrement blanche, avec un dernier marathon couru en décembre 2017, à Macau, en 2h28’.

Le Kenya demeurait tout de même la base de vie d’Eunice Kirwa, elle y menait sa préparation sous la houlette de Joshua Kiprugut Kemeii, qui est également le coach d’Abraham Kiptum, le recordman du monde du semi-marathon, et suspendu le 26 avril, à la veille du marathon de Londres, pour des irrégularités de son passeport biologique…

Texte : Odile Baudrier

Photo : D.R.