Encore des suspensions pour le Kenya et le Bahrein

15 janvier 2019

Le Kenya et le Bahrein voient à nouveau leurs athlètes mis à l’index pour des problèmes de dopage. Kemi Adekyoa, championne du monde du 400 m en salle en 2016, Nigériane devenue ressortissante du Bahrein en 2013, est suspendue à titre provisoire après un contrôle positif au stanozolol. La marathonienne Lucy Kabuu Wangui ramène une fois de plus le Kenya sur le devant de la scène avec un contrôle positif à la morphine.

KAMBUU

Le Bahrein. Again. Le Kenya. Again and again. La litanie ne change guère du côté des contrôles positifs sanctionnés par l’Athletics Integrity Unit.

Lucy Kabuu Wangui s’inscrit sur la très longue liste des athlètes kenyans à se voir pris en flagrant délit de dopage. Pour cette athlète affichant près de 35 ans, c’est la morphine qui a été détectée dans son échantillon prélevé à l’issue du marathon de Milan qu’elle venait de remporter en 2h27’. Un chrono très éloigné de son record personnel, elle affiche 2h19’ en 2012, pour son premier marathon à Dubaï. Cette même année 2012, elle allait d’ailleurs enchaîner 2h19 en janvier, 2h23’ en avril à Londres, 2h22 en octobre à Chicago. Avec à la clef, de très jolis gains financiers, 160.000 dollars en trois courses ! Et un total de revenus financiers affiché à près de 350.000 dollars pour toute sa carrière, selon le site américain AARS, tout en sachant que toutes les primes encaissées n’y figurent pas !

La reconversion de Lucy Kabuu Wangui de la piste vers la route s’était ainsi révélée bien réussie et plus que juteuse pour celle qui valait 30’39’’, et qui avait été deux fois finaliste aux Jeux Olympiques, sur 10.000 mètres, en 2004 et 2008. Mais finalement, l’histoire a hoqueté du côté de Milan alors qu’elle effectuait son retour sur la route après une saison blanche en 2017, officiellement suite à un empoisonnement alimentaire survenu fin 2016 ??? La voilà donc suspendue pour deux ans par l’Athletics Integrity Unit.

Ruth Jebeth n’est toujours pas sanctionnée ?

Kemi Adekyoa ramène le Bahrein dans l’actualité du dopage. Cette fois, c’est le stanozolol qui a fait tomber cette ancienne Nigériane de 25 ans, spécialiste de 400 mètres haies, devenue citoyenne du Bahrein en 2013, sacrée championne du monde en salle du 400 mètres en 2016, et suspendue à titre provisoire par l’AIU.

adekoya

Et c’est visiblement lors d’un contrôle hors compétition effectué fin novembre que le produit a été détecté, Kemi Adekyoa ayant terminé sa saison en s’illustrant par une victoire sur les haies au Jeux d’Asie fin août. Ce nouveau cas ternit à nouveau la réputation du Bahrein, quelques mois après le contrôle à l’EPO de Ruth Jebeth, la championne olympique et recordwoman du monde du 3000 mètres steeple.

Le cas de Ruth Jebeth pose d’ailleurs visiblement problème. Le contrôle qui remonte à février 2018, avait tardé à être rendu officiel, et ce n’est qu’en juillet que l’Athletics Integrity Unit le confirmait. Toutefois, à ce jour, près de 11 mois après les faits, aucune sanction n’a encore été prononcée contre la spécialiste de steeple…

  • Texte : Odile Baudrier
  • Photos : D.R.