En Russie, encore des suspensions et démission du Président

2 février 2015

Deux nouvelles suspensions pour dopage en Russie ont été prises à l’encontre de Yuliya Zaripova, championne olympique du steeple à Londres, et de Tatyana Chernova, championne du monde de l’heptathlon en 2011. Elles s’ajoutent aux sanctions prises à l’encontre de cinq marcheurs, dont trois champions olympiques. Le scandale a contraint Valentin Balkhnichev à démissionner de son poste de Président de la Fédération Russe.

Tatyana Chernova, une athlète russe de plus sanctionnée pour dopage

Tatyana Chernova, une athlète russe de plus sanctionnée pour dopage

 

Valentin Balakhnichev a résisté le plus possible au scandale couvant depuis le début décembre à la suite de la diffusion sur une chaîne allemande du documentaire révélant l’étendue du dopage dans l’athlétisme russe.

Il a adopté une attitude offensive, niant ces informations. D’abord soutenu par son ministre des Sports, Vitaly Mutko, il subissait ensuite ses foudres fin janvier, et le travail de sa fédération se voyait mis en cause sur le plan de sa politique anti-dopage. Pourtant encore ce vendredi 30 janvier, Valentin Balakhnichev ne voulait pas abdiquer, annonçant même le dépôt de deux plaintes en justice contre ARD, la chaîne allemande.

Mais finalement Valentin Balkhnichev a cédé à la forte pression supportée, et annoncé qu’il démissionnerait dès la mi-février de ce poste qu’il assumait depuis 1991, depuis la dissolution de l’Union Soviétique.

En moins de deux mois, le Russe aura ainsi été contraint à la sortie par la petite porte de ses deux fonctions, celle de Trésorier de l’IAAF, et de Président de la Fédération Russe. Ce sont les accusations de pots de vin formulées autour de la marathonienne Liliya Shobukhova qui l’avaient poussé dehors de l’instance internationale, où une enquête est en cours.

Et côté fédération russe, comment pouvait-il en être autrement avec la litanie des suspensions se succédant depuis la fin décembre ?

Des suspensions avec effet rétroactif, mais qui conservent certains titres…

Deux athlètes de renom se sont encore invités au bal des dopés. La rumeur autour de Yuliya Zaripova couvait depuis quelques semaines, et l’agence anti dopage russe a annoncé la suspension pour deux ans et six mois de la championne olympique de steeple. Mais la RUSADA a livré aussi un autre nom, celui de Tatyana Chernova, championne du monde de l’heptathlon en 2011 et médaillée de bronze à Londres.

Néanmoins même les suspensions prises par la RUSADA laissent perplexe. Ainsi la spécialiste de steeple a reçu une suspension avec effet rétroactif depuis juillet 2013, ce qui lui permettrait d’être présente aux JO de Rio. En parallèle, ses résultats seront annulés pour partie en 2011 et 2012, ce qui devrait la priver de sa médaille d’or de Londres, mais pas de celle du Mondial de 2011 ??? Elle retrouve en effet le droit de garder ses résultats seulement 7 jours avant le début du Mondial de Corée…

Quant à Tatyana Chernova, l’imbroglio n’est pas plus mince. Elle reçoit deux ans de suspension, avec effet rétroactif en 2013, mais ses résultats sont annulés en août 2009 et août 2011. Et oh miracle, son titre conquis en août 2011 au Mondial ne devrait pas lui être retiré.

Pour Yuliya Zaripova, son passeport biologique indiquerait l’utilisation d’une méthode interdite pour dupliquer les conditions de la haute altitude. Pour Tatiana Chernova, c’est une nouvelle analyse de l’échantillon prélevé lors du mondial 2009 qui aurait révélé la présence du stéroïde oralturinabol, et l’analyse de son passeport biologique a fait le reste.

Visiblement, les passeports biologiques n’ont pas fini de parler, et d’autres révélations sont très certainement encore à venir…

> Texte : Odile Baudrier
> Photo : Gilles Bertrand