Dopage : l’entraîneur italien Beradelli innocenté au Kenya

13 octobre 2017

L’entraîneur italien Claudio Berardelli a été innocenté par la justice du Kenya sur les accusations formulées à son encontre, d’avoir administré à Rita Jeptoo des produits dopants. La marathonienne l’avait d’abord accusé avant de se rétracter devant le tribunal, affirmant que son ancien entraîneur n’était pas responsable pour son contrôle positif à l’EPO, qui l’a conduite à une suspension de 4 ans.

Claudio Berardelli

Claudio Berardelli

L’affaire s’est achevée ce 12 octobre avec l’acquittement de Claudio Berardelli, ainsi que des deux Kenyans accusés à ses côtés, Daniel Cheribo, son assistant, et le Docteur Tanui, un pharmacien.

Comme le révèle « The Nation », tous les trois se voient ainsi mis hors de cause par le juge du tribunal Milimani de Nairobi, après avoir été inquiétés pour le dopage de Rita Jeptoo.

La marathonienne avait donné le ton à l’ouverture de ce procès, le 18 septembre dernier, en témoignant devant le juge en faveur de Claudio Berardelli, son ancien entraîneur, qu’elle avait disculpé de lui avoir administré de l’EPO.

BERARDELLI TRIBINAL

Au fil des audiences, les témoignages se sont tous orientés dans la même direction, en faveur de Claudio Berardelli, Daniel Cheribo, et Dr Tanui. Et c’est cet élément qui a évidemment conduit à la décision du juge, qui a souligné que les 12 témoins appelés à la barre par le Procureur n’avaient livré aucun élément permettant de relier les trois hommes au dopage de Rita Jeptoo.

Il est certain aussi qu’ont pesé en sa faveur les révélations de l’avocat de Claudio Berardelli, qui avait dévoilé des éléments permettant d’affirmer que Rita Jeptoo utilisait des produits dopants dès 2012, avant même de s’entraîner avec Claudio Berardelli.

Pour conduire ce procès, le Procureur avait choisi d’accuser le trio d’une conspiration menée pour détruire la profession de Rita Jeptoo.

Un contrôle positif en 2014, le dopage dès 2012 ?

Le contrôle positif de Rita Jeptoo en septembre 2014, à quelques jours de recevoir sa prime de 500.000 dollars pour avoir remporté le circuit des « World Marathon Majors » avait été sanctionné début 2015 par 4 ans de suspension.

C’est à l’été 2016 que Claudio Berardelli, ainsi que Federico Rosa, allaient être interpellés par la police, placés en détention provisoire quelques jours. En octobre 2016, Federico Rosa voyait les poursuites abandonnées, mais le procès de Claudio Berardelli avait été reporté.

Rita Jeptoo

L’accusation de Rita Jeptoo à l’encontre de son ancien manager et ancien coach avait créé une grande émotion dans la communauté du running et au Kenya, où il avait été pointé du doigt que l’autre accusateur des deux italiens Elijah Kiprono Boit n’était autre que le beau-frère de Rita Jeptoo.

L’accusation s’était finalement concentrée sur les seuls faits concernant Rita Jeptoo, qui avait opéré alors un revirement complet sur ces premières déclarations où elle avait soutenu que c’est à la suite de soins à l’hôpital après un accident de voiture qu’elle aurait été positive… Et c’est encore un virage à 180 qu’elle a opéré cette fois devant le Tribunal de Nairobi pour permettre l’acquittement de son ancien conseiller.

  • Texte : Odile Baudrier
  • Photo : D.R.

Dopage : Rita Jeptoo innocente Claudio Berardelli

Le manager italien Rosa devant la justice kenyane

 

 

 

 

KENYA, LE FUSIBLE BERARDELLI A SAUTE