Dopage : le Russe Lysenko, interdit aux Europe de Berlin

5 août 2018

Pour le Championnat d’Europe de Berlin, le sauteur en hauteur Danil Lysenko apparaissait comme le favori de la hauteur après une saison marquée par les performances depuis son titre de champion du monde en salle, suivant celui de vice-champion du monde de 2017. Mais le Russe, autorisé à participer à Berlin sous le maillot « neutre », se voit suspendu par l’Athletics Integrity Unit pour trois no shows. Un nouveau coup dur pour la Russie, qui n’a pas encore été réintégrée par l’IAAF.

 

lysenko

Ce printemps et ce début de saison, Danil Lysenko, 21 ans seulement, brillait sur la hauteur. Le titre mondial en salle à Birmingham, les grosses performances dans les meetings, avec la victoire à Monaco, avec un nouveau record à 2.40 mètres, meilleure performance mondiale de l’année.

Une accumulation lui conférant le statut de favori pour l’Europe de Berlin, qu’il avait obtenu le droit de disputer sous le maillot neutre de l’ANA. Mais à quelques jours de son concours, l’Athletics Integrity Unit a tapé du poing sur la table pour lui retirer ce statut particulier, autorisant des athlètes russes de participer à des compétitions internationales malgré l’interdiction de la Russie.

En cause, le non respect par Lysenko de la règle des localisations, sans que l’on sache encore s’il s’agit de contrôles inopinés n’ayant pu être réalisés ou d’informations incomplètes communiquées dans le fichier Adams.
Quoi qu’il en soit, la règle des 3 no shows en 12 mois a incité l’Athletics Integrity Unit à suspendre provisoirement Lysenko, et la porte de Berlin s’est donc fermée devant lui.

Une affaire plus que délicate pour la Russie, qui venait à peine d’apprendre que l’IAAF lui avait à nouveau refusé le come back tant attendu en compétition, et ce n’est pas cette histoire ou celle des cinq marcheurs également bloqués en Coupe du Monde en raison de la poursuite de leur collaboration avec l’entraîneur Viktor Chegin, qui a été interdit d’entraîner à vie par l’IAAF, qui vont arranger la situation de ce pays, constamment pointé du doigt pour ses dérives.

La Suédoise Meraf Bahta, 3 no shows, mais pas sanctionnée

Le Président de la Fédération Russe d’Athlétisme n’a pas manqué de s’en émouvoir pour rappeler les règles anti-dopage et les contraintes de la location aux athlètes russes. Même si ce nouvel épisode démontre que les choses ont bien du mal à revenir à la normale dans un pays trop habitué aux dérives, force est de constater aussi que d’autres nations ont des attitudes troubles. C’est ainsi le cas pour la Suède, qui a réagi avec un vrai laxisme aux no shows constatés à l’encontre de Meraf Bahta. La spécialiste du 5000 mètres, championne d’Europe en 2014, vice-championne d’Europe en 2016, 6ème aux JO de Rio, a, elle aussi, connu quelques problèmes avec le système Adams.

Pour autant, sa fédération n’a nullement l’intention de la suspendre provisoirement et de lui interdire de disputer l’Europe de Berlin. Au contraire, elle la soutient pour tenter d’obtenir gain de cause dans ces no shows, et la manager national de la fédération suédoise a même soufflé au journaliste du site Atfonbladet que de nombreux athlètes connaissaient les mêmes problèmes sans être sanctionnés…
 Texte : Odile Baudrier
 Photo : D.R.