Dopage : le champion olympique de marche, Matej Toth, mis en cause

9 juillet 2017

La marche se trouve à nouveau frappée par une affaire de dopage. Et c’est tout simplement le champion olympique de Rio, Matej Toth, sacré sur 50 km, qui est mis en cause, pour des irrégularités de son passeport biologique. La discipline apparaît sinistrée.

TOTH MARCHEUR

 

Sa victoire à Rio avait marqué l’histoire. Matej Toth était alors le premier Slovaque à ramener un titre olympique en athlétisme à son pays. Il marque maintenant l’histoire d’une toute autre façon, en devenant le premier à être mis en cause pour des irrégularités de son passeport biologique.

C’est lui-même qui l’a annoncé, pour justifier son retrait du Championnat du Monde de Londres 2017. Matej Toth a eu une formulation étrange, déclarant que la gestion de ce problème de passeport biologique l’a épuisé physiquement et mentalement, et qu’il n’est donc plus en état de tenter de conserver son titre conquis en 2015.

La réalité n’est pas tout à fait celle-ci. En fait, Matej Toth est sous le coup d’une suspension provisoire de l’IAAF, dans l’attente de ses justifications pour expliquer les valeurs anormales de son passeport biologique. Les dates exactes des anomalies constatées ne sont pas connues, l’IAAF ayant refusé de donner plus de précisions à l’équipe de « Insidethegames ».

C’est ainsi que Matej Toth s’ajoute sur la très longue liste des marcheurs sanctionnés pour des problèmes de dopage, avec une présence massive de Russes.

La marche avait d’ailleurs été la première discipline de l’athlétisme russe à se distinguer par ses affaires de dopage à répétition, avant même qu’explose le scandale sur la pratique étatique dévoilée fin 2015 par le rapport McLaren.

Sergey Kirdyapkin, déchu de son titre olympique de Londres

Dès le début 2015, trois champions olympiques avaient été sanctionnés pour des irrégularités sur les passeports biologiques, Sergey Kirdyapkin, champion olympique 2012 sur 50 km, Valeriy Borchin et Olga Kaniskina, champions olympiques 2008 sur 20 km. Puis à l’automne 2015, allaient tomber six marcheurs, médaillés dans divers championnats, pour des contrôles positifs hors compétition.

Avec le Slovaque Matej Toth, il s’agit du 2ème champion olympique du 50 km qui se voit mis en cause pour des problèmes sur le passeport, qui démontre dans ces deux cas une certaine fiabilité.

Toutefois dans un premier temps, Sergey Kirdyapkin n’avait pas perdu son titre olympique de Londres, grâce à un tour de passe-passe très rusé de la Fédération Russe, qui lui avait bâti une suspension « sur mesure », d’une durée de 3 ans et 2 mois, s’étalant entre le 20 juillet 2009 et le 20 septembre 2009, le 29 juin 2010 et le 29 août 2010, et du 17 décembre 2011 au 11 juin 2012, excluant ainsi la période olympique.

Mais l’IAAF ne l’avait pas entendu de cette oreille, et son action devant le Tribunal Arbitral du Sport lui donnait raison, pour que Sergey Kirdyapkin perde son titre olympique et mondial 2009, et rende ses médailles.

Qu’en sera-t-il pour Majet Toth ? Le podium sera-t-il bouleversé en faveur de l’Australien Jared Tallent, 2ème, et du Japonais Hirooki Arai, 3ème ???

  • Texte : Odile Baudrier
  • Photo : D.R.