Dopage : le cannabis, toujours interdit malgré sa large légalisation

5 juin 2018

Alors que la légalisation de l’usage du cannabis s’étend à travers le monde, le cannabis figure toujours sur la liste des produits dopants. Aux Etats-Unis, de nombreux témoignages ont révélé un usage très large chez les joueurs de basket et de football, qui font pression pour que la règle évolue.

cannabis

85% des basketteurs de la NBA consomment de la marijuana. Et 89% des joueurs de la NFL, ligue de football américain. Ce printemps, CBS Sports, comme d’autres médias américains, ont relayé ces chiffres impressionnants, témoignant d’un usage très répandu de la marijuana chez des sportifs professionnels. Une tendance en accord avec la légalisation du cannabis adoptée dans de nombreux pays maintenant, et plusieurs Etats américains, où le business autour de la marijuana est en pleine expansion.

Pourquoi ces sportifs utilisent-ils aussi massivement le cannabis ? Pour son efficacité anti-douleur. C’est ce que décrivent les sportifs consommateurs, comme le basketteur Kenyon Martins, qui a utilisé le cannabis toute sa carrière entre 2000 et 2015. C’est même au nom de l’intérêt pour leur santé que les basketteurs font pression pour que la marijuana médicale soit acceptée chez les sportifs.

Au Canada, un mouvement fort s’est aussi construit en faveur du cannabis, comme le rapporte CBC News. L’un de ses partisans, Ross Rebagliati, a noué avec ce produit une relation très particulière. Il avait été le premier champion olympique de snowboard en 1998, avant d’être disqualifié pour contrôle positif au cannabis. Mais sa sanction avait été annulée après qu’il ait expliqué avoir simplement été contaminé dans une soirée où les personnes fumaient de la marijuana, argument souvent utilisé d’ailleurs après un tel contrôle positif pour obtenir une suspension réduite… Depuis, Ross Rebagliati est carrément passé dans le business de la marijuana, et il défend la théorie qu’elle n’apporte aucun avantage sportif, et qu’elle devrait donc être supprimée des listes d’interdits…

Un dopant interdit seulement en compétition

Mais pourquoi le cannabis est-il considéré comme un produit dopant ? Parce qu’il peut apporter une amélioration de la performance. Comme le soulignait Dorian Martinez, spécialiste du dopage, dans un article paru sur l’Obs : « Utilisé comme tel, avec une dose « adaptée » à l’objectif de performance, il permet de réduire le stress, de se désinhiber, de focaliser son attention, voire d’optimiser le relâchement musculaire et donc de courir plus vite. J’ai en effet reçu beaucoup de témoignages de sportifs (rugbyman, tennisman, athlètes, gardiens de but, etc.) qui utilisaient le cannabis pour améliorer leurs performances sportives. »

Pour l’inscrire sur la liste des interdits, l’Agence Mondiale anti-dopage a pris aussi en compte un 2ème critère, celui de l’impact négatif sur la santé du cannabis, que l’on voit toutefois largement remis en cause actuellement avec cette utilisation à des fins thérapeutiques.

Le cannabis demeure bel et bien interdit, mais seulement en compétition. Il n’est ainsi recherché que dans les tests anti-dopage hors compétitions. Un statut particulier, identique à celui adoptée pour la cocaïne, les corticoïdes, la morphine…

  • Texte : Odile Baudrier
  • Photo : D.R.