Dopage : 34 nouvelles suspensions  prononcées par l’IAAF

5 octobre 2017

L’IAAF publie une nouvelle liste d’athlètes suspendus pour des infractions anti-dopage, avec 34 noms émanant de 13 pays différents. Une fois de plus, la Russie est « leader » de ce sinistre inventaire, marqué par les sanctions de deux athlètes de plus de 50 ans.

Victoria Valyukevich Gurova, positive aux JO de Londres

Victoria Valyukevich Gurova, positive aux JO de Londres

53 et 54 ans. Ce sont indéniablement les doyens des athlètes suspendus pour des faits de dopage. Et c’est une grande nouveauté que de voir apparaître sur les listes IAAF des sportifs aussi âgés. La primeur revient donc à l’Italien Francesco Megale, suspendu pour 4 ans, et à la Chilienne Sara Cortez, pour six mois seulement.

Et derrière ces quinquagénaires, pointent aussi deux quadragénaires, Paolo Zilvetti, 44 ans, suspendu 1 an, et Francesco Bassano, 45 ans, sanctionné pour 4 ans, et tous les deux italiens.

Qui sont vraiment ces athlètes ainsi sanctionnés ? Les éléments manquent pour le savoir vraiment. Quelques recherches permettent de découvrir que Francesco Megale pratiquait le marathon et le 100 km, où il valait 9h45’. Quant à Francesco Bassano, son record de 2h33 remontait à 2013, et il valait plus récemment 2h44’.

L’apparition de coureurs aussi âgés sur les tablettes témoigne-t-elle d’une politique de détection plus élargie, jusqu’à des coureurs hors top élite, ou d’une utilisation plus large de produits dopants dans les tranches plus élevées, à mesure que des sportifs continuent à utiliser des produits illicites en vieillissant ou bien qu’ils découvrent leur utilisation pour maintenir leur niveau à travers les années ?? La réponse est à venir…

11 Russes, dont un hurdler de 18 ans

En-dehors de cet élément, la liste demeure fidèle à ses habitudes, avec une majorité d’athlètes de la Russie, avec 11 noms cités, la majorité pour des irrégularités de passeport biologique remontant parfois à 2010, alors que la triple sauteuse Victoria Valyukevich Gurova est enfin suspendue pour un contrôle positif effectué durant les JO de Londres.

Toutefois,un nom se distingue, celui d’Ivan Khudyakov, un hurdler qui a été contrôlé en mars 2017 lors d’un test hors compétition, à 18 ans seulement, confirmant que le dopage demeure encore d’actualité en Russie…

Deux autres cas apparaissent très singuliers. Celui du Turc Metin Sazak, qui a reçu une suspension à vie, en qualité d’entraîneur.

Et celui de la Sud Africaine Louisa Leballo, qui à 40 ans, est sanctionnée pour 8 ans. De l’EPO avait été découvert dans son échantillon durant un test hors compétition, et une suspension de 4 ans avait été décidée à son encontre. Mais cette spécialiste de course sur route, issue de Soweto, qui courait le 10 km en 32’55’’, avait eu la très mauvaise idée de tenter de convaincre le contrôleur anti-dopage d’annuler le test, et la suspension a été multipliée par deux.

  • Texte : Odile Baudrier
  • Photo : D.R.