Dominique Chauvelier, le mythe des 240 km semaine

7 mars 2017
Dominique Chauvelier

Dominique Chauvelier en préparation pour Tokyo en disputant Marvejols – Mende

 

Franck Redo et Laurent Michellier, deux coureurs de la team Chauvelier viennent de disputer le Marathon de Tokyo, A cette occasion, Dominique Chauvelier s’est replongé dans ses cahiers d’entraînement lorsqu’il disputait lui-même ce marathon en 1981, 1991 et 1993. Il décortique ici les principes de sa préparation draconienne avec en trame de fond le mythe des 240 km par semaine.

 

. Tu appartiens à la génération des marathoniens des années 80 – 90, aviez-vous l’obsession du kilométrage ?

J’ai même eu des semaines à 267 km, 271 km, 210 km en 6 jours. Avant Tokyo, j’ai même aligné 42 km, 48 km et 50 km en 3 jours. J’ai même une journée à 63 km. Mais je ne me disais pas « en début de semaine, je vais faire 240 km par semaine ». Tout a été très progressif. Globalement, il s’agissait des mêmes séances d’une année sur l’autre mais réalisées plus vite avec des taux d’acidose plus bas, preuve d’une habitude, preuve que tu deviens plus économe. Je me souviens Eric Bouvat qui était médecin de l’équipe de France me disait « chauchau, tu n’as pas fait médecine, mais tu es le seul qui a tout compris ».

De plus j’ai passé mon BE pour mieux comprendre la physio, comment pouvait fonctionner mon corps et je passais des tests au CHR de Laval avec le Dr Coureau pour cibler mes allures. 3 fois par an (seuil à 20,2 km et VMA à 22,5 km soit ces records sur l’heure (20,3 km) et sur 3000 m (8’06’’), en novembre, au printemps et un mois avant l’objectif. A l’époque, on parlait beaucoup des 4 mm/mols, je pense que j’ai eu la chance de correspondre à ces normes.

. Mais pour en arriver là, tu n’as pas été sans faire des erreurs comme l’accumulation de marathons très jeune

Dès mes premières années, en 1982 – 1983, on faisait de la quantité et de la qualité. Et ça passait ou non.

Les années 80, ce sont les Jos Hermens, Franck Shorter, Bill Rodgers, Rob de Castella, mon idole. C’étaient des costauds. A la fourchette, il valait 28’30’’, mais cela suffisait pour réaliser ce que nous faisions. On se disait « allez on y va ». Ce côté bourrin « ya plus qu’à courir » avec ce besoin de reconnaissance.

Je me souviens en 1984, je termine 3ème des France de cross. L’année suivante, je voulais vraiment remporter ce titre, le France avait lieu à Angers. Mais tout l’hiver, j’ai traîné une bursite, j’ai eu mal tout l’hiver et je ne termine que 7 ou 8ème. Je me suis donc fait opérer et là, tu réfléchis comment fonctionne ton corps et qui peut m’aider.

. Quelles ont donc été ces personnes qui ont été influentes pour que tu changes ta façon d’envisager ta carrière ?

Il y a eu Eric Bouvat, je viens de le citer, mais aussi Bernard Faure, nous étions de la même génération. Il avait déjà un pied dans le monde du running, il m’a fait connaître. Mais je n’oublie surtout pas Camille Viale pour le côté psy. Il était alors entraîneur national. Il m’a fait confiance de A à Z. Il y avait toujours ce petit coup de fil du lundi « alors comment s’est passé ton weed-end ? ». Il n’y avait jamais de grand discours mais ça me montrait que j’étais dans le vrai. Et puis il intervenait à la fédé pour les stages, pour les sélections.

Dominique Chauvelier

Dominique Chauvelier au départ du Marathon de Tokyo en 91

. Finalement, en 1987, tout se met en place pour réussir une grande et longue carrière internationale ?

Il y a ce congé que je prends auprès de ma banque puis les sponsors arrivent, ma vie de famille joue le jeu. J’ai donc mon petit entourage, c’est une sécurité pour réussir. Finalement, tu dessines un gros cercle, tu te mets au centre. C’est très égocentrique mais c’est le tableau du coureur de haut niveau. Sans pour autant oublier de laisser la porte ouverte pour faire sauter la soupape, mon côté festif qui m’a permis de construire ma réputation.

. Et puis il y a ce côté très organisé qui te caractérise. Est-ce la valeur principale pour avoir conduit une telle carrière ?

Pour réussir, il faut être persévérant et organisé. Je ne laissais rien au hasard. Je suis très cartésien, il y a mon côté employé de banque qui ressort. Avec le souci de toujours rentabiliser. Sur mon cahier d’entraînement, je notais tout. « Il feuillette un cahier qu’il a devant lui. Il lâche : Ouh la ! 241 km, 242 km…ça ne rigolait pas. J’ai l’impression d’être un autre » puis il poursuit « sur la dernière page, j’avais un graphique qui me donnait toutes les tendances. Ca, c’est encore mon côté statistiques, chiffres, comme un commercial qui regarde chaque jour le résultat de ces commandes. Tout était codifié, planifié en amont, semaine par semaine et mois par mois avec seulement deux gros objectifs sans la saison.

. Ce côté « très organisé », on le retrouve également chez toi dans la façon de gérer tes journées lorsque tu étais en stage.

Lorsque j’étais en stage à Font Romeu pour préparer un grand championnat, ma journée débutait à 6h 45 par 10 km environ sur le plat. Je précise que je ne courais pas le matin à jeun pour sécher. J’étais dans une logique de volume. Tu réalises cela 3 à 4 fois par semaine et tu as déjà mis 40 km au compteur de ta semaine. Je me souviens les Carlier, les copains de l’époque, lorsque je les retrouvais au petit déjeuner, ils me disaient « mais putain Chauchau tu as déjà fait dix bornes ».

. En analysant tes semaines d’entraînement, le tri-quotidien est finalement très présent. Quelle était la logique de tripler dans la journée ?

Parce que ce n’est pas plus dur de s’entraîner 3 fois par jour que 2 fois. A 11 heures, j’avais donc ma séance de qualité. Il n’y avait rien de révolutionnaire, je ne tentais rien d’exceptionnel. Des 3 x 3000 m en 8’45 – 8’50’’ avec parfois 5 x 400 m pour la qualité de pied ou bien du seuil en continu, jusqu’à 15 km sur piste. Les séances sur 10 – 12 km au seuil, au train, en continu, c’était mon point fort. En stage, ça se déroulait un peu comme à la Kenyane. A 19,8 km/heure, ça tenait encore dans le groupe, à 20 km/heure, il n’y avait plus personne et je continuais un peu pour bluffer. En sachant que je restais toujours dans mes allures. C’était mon côté malin, chez de bande, leader du groupe.

Et enfin pour la séance du soir, avec 15 à 18 km, tu observais que tu allais plus vite parce que tu avais fait cette séance tonique du matin.

Dominique Chauvelier

Dominique Chauvelier dans le peloton du Marathon de Tokyo

. Sans oublier les compétitions qui te servent de séances au seuil

J’appelais cela des entraînements financiers. Je partais au train, j’étais au seuil et à l’arrivée, je prenais mon chèque. J’avais fait mon entraînement.

Il feuillette son carnet d’entraînement pour chercher un exemple significatif. Il choisit la page juillet 91, une semaine de courses juste avant un cycle préparatoire pour le Mondial de Tokyo réalisé à Font Romeu.

Le 6 juillet 1991, je cours les Foulées de Gois et je bats le record. Le 10 juillet, trois jours plus tard, je cours un 10000 en 29’36’’. J’avais noté « j’ai morflé ».  Je n’avais sans doute pas récupéré des Foulées du Gois. Le samedi 14, je gagne les 15 km de Panazol à Limoges en 42’’ et le dimanche je cours 37 km en 2h 32’ le matin et 11 km le soir. Et le 21 juillet, je cours Marvejols – Mende, je termine second derrière Youssouf Doukal.

. Cette semaine un peu folle était placée juste avant un stage en altitude. Comment gérais-tu cette transition ?

Aujourd’hui, j’observe des coureurs qui arrivent en altitude et qui attaquent de suite. Moi, j’avais une vraie semaine d’adaptation avec 8 km lent, 10 km lent, 12 km avec 8 x 100 m, 18 km et ce n’est que le cinquième jour que je mettais du train avec 6 km à 3’10’’.

. Bon, venons-en maintenant à la fameuse séance longue. Ce n’est jamais moins de 35 km, souvent 40 km, associés le soir avec une seconde sortie. Prenais-tu du plaisir à réaliser un tel volume ?

A Font Romeu, je descendais à Matemale pour 25 km et je revenais par la route, tout en faux plat. A La Flèche, où j’habitais, souvent j’allais chez mon frère par la N23. Il habitait à Mulsanne. Là encore, je rentabilisais mon temps. Entraînement et vie de famille. Ce sont de bons souvenirs comme lorsque je voyais passer ma petite famille et ma femme qui klaxonnait. Et parfois, les gars du club venaient à ma rencontre et finissaient avec moi.

Je ne buvais rien et même encore aujourd’hui car j’ai toujours pensé qu’il fallait s’habituer à ne pas boire sauf lorsqu’il fait chaud. A La Flèche, j’avais aussi une boucle de 11,5 km, là je cachais ma bouteille, à l’ancienne, et je buvais à chaque tour une petite gorgée mais pas plus.

Dominique Chauvelier

Dominique Chauvelier à son arrivée au Marathon de Tokyo

. Et question allure ?

Soit je courais 1h facile à 15 km/heure puis 1 heure à 17 km/heure. A J-15, j’enchaînais 20 km facile puis 10 km vite sur la piste à une allure légèrement plus rapide que sur marathon pour finir avec 2 à 3 km.

. Lorsque l’on rentre dans le détail des séances, on trouve même un petit travail en côtes et pratiquement plus de VMA. Comment expliques-tu cela ?

La séance en côte, c’était pour la technique de course, pour le côté musculaire, pour la gestuel, c’est aussi de la VMA. C’est finalement tout en un. C’est comme le cachet de lessive.

La VMA, on développait cela l’hiver, pour la mettre au plus haut. Pour moi, le cross était une priorité, j’ai un profil pistard crossman, non crossman. J’ai été qualifié 8 fois pour le Mondial. Janvier, février, c’était donc du SPE cross.

. Finalement, à l’analyse de ta carrière, peut-on en conclure que l’hyper kilométrage et des semaines à 240 km, ça ne tue pas ?

Attention, ce n’est pas venu tout seul. Ce n’est pas de la chance. J’ai construit cela en sachant exactement ce que je faisais. Non, ça ne tue pas, mis il faut être pro pour tirer l’essentiel de son corps. Ce fut graduel, je n’ai gagné que 1 minute par an, 2h 13’ puis 2h 12’ et 2h11’. J’avais sans doute une bonne génétique, mais origine paysanne sans doute, une bonne charpente aussi. J’ai débuté l’athlé tôt, à 13 ans, et puis je suis arrivé au bon moment de la course sur route. Ma vie d’aujourd’hui, je la dois sans doute à cela. Je récolte les fruits de tout cela. Mais je n’ai pas chômé.

> Entretien réalisé par Gilles Bertrand – Photos Gilles Bertrand

 

PREPARATION MARATHON DE TOKYO
– NOVEMBRE 90 –

SAMEDI 24 NOVEMBRE

. Matin : 1h 15’ fartlek (19 km) avec 6’-5’-4’-3’-2’-1’ (récup : 3’-3’-3’-2’-1’-)

. Soir : 10 km facile (43’)

DIMANCHE 25 NOVEMBRE

Matin : 24 km route facile (1h 35’)

TOTAL SEMAINE : 181 km

LUNDI 26 NOVEMBRE

. Matin : 11 km facile (43’)

. Soir : 8 km (32’) + 12 x 400 m en côte (de plus en plus rapide entre 1’22’’ et 1’12’’ (récup : 1’50’’ en descente – puls : 163 à 170 – R : 110 puls) + 15’ footing

MARDI 27 NOVEMBRE

. Matin : 14 km lent (58’) + muscul (20’)

. Soir : 10 km facile (41’)

MERCREDI 28 NOVEMBRE

(journée de récup)

. Matin : 10 km (40’)

. Soir : 17 km (1h 05’)

JEUDI 29 NOVEMBRE

. Matin : 8 km facile (34’)

. Matinée : test tapis roulant soit 31’ de course (9 km) avec 4’ à 18 km/h, 4’ à 19 km/h, 4’ à 20 km/h, 4’ à 21 km/h, 34 à 22 km /h

. Soir : 14 km dont 4 km à 3’30’’ (52’)

VENDREDI 30 NOVEMBRE

Soir : 21 km parcours vallonné fort (1h 22’)

TOTAL MOIS NOVEMBRE 1990 : 669 KM

 

– DECEMBRE 1990 –

SAMEDI 1 DECEMBRE

. Matin : 10 km facile

DIMANCHE 2 DECEMBRE

. Matin : 10 km facile (42’)

. Soir : Corrida de Nancy – 2ème battu au sprint par P. Thiébaut 8,5 km en 25’30’’ + 5 km retour au calme

TOTAL SEMAINE : 176 km

LUNDI 3 DECEMBRE

. Matin : 10 km lent (42’)

. Soir : 18 km endurance (1h 08’)

MARDI 4 DECEMBRE

. Matin : 10 km

. Matinée : 3 km avec les écoles

. Soir : 19 km allure progressive (1h 30’) avec 20’ + 10’ à 3’30’’ + 10’ à 3’20’’ + 10’ à 3’12’’ + 10’ à 3’03’’/ 3’02’’ + 10’ récup

MERCREDI 5 DECEMBRE

. Matin : 8 km footing + 5 (800 m – 400 m) – Récup : 200 m trot en 1’15’’ – série en 2’17’’/2’18’’ et 67’’7/66’’2 + 2 km retour au calme

. Soir : 12 km footing

JEUDI 6 DECEMBRE

. Matin : 10 km lent (42’)

. Matinée : sortie longue 28 km (1h 46’ à 3’50’’ – 3’50’’ au km)

. Soir : 10 km avec 10 x 100 m

VENDREDI 7 DECEMBRE

. Matin : 15 km lent récup (1h 09’)

SAMEDI 8 DECEMBRE

. Matin : 1h 10’

. Soir : 6 km Téléthon

DIMANCHE 9 DECEMBRE

. Matin : 5 km footing

. Soir : Cross des Mureaux 13ème en 27’55’’ pour 9,3 km (35’ à 40’ échauf + 3 km retour au calme)

TOTAL SEMAINE : 201 KM

LUNDI 10 DECEMBRE

. Matin : 15 km (1h)

. Soir : 11 km (42’) avec 15 x 100 m

MARDI 11 DECEMBRE

. Soir : 13 km (1h 09’ – la moitié à 3’40’’/3’30’’)

MERCREDI 12 DECEMBRE

. Soir : 8 km footing + 6 x 1000 m (entre 2’48’’1 et 2’50’’7) – Récup : 400 m trot + 2 km footing

JEUDI 13 DECEMBRE

. Soir : 12 km facile (48’)

VENDREDI 14 DECEMBRE

. Repos

SAMEDI 15 DECEMBRE

. 13 km (1h 01’)

DIMANCHE 16 DECEMBRE

. Cross du Figaro – 10ème – 31’28’’ pour 10 km (6 km échauf. + 4 km retour au calme)

TOTAL SEMAINE : 110 KM

LUNDI 17 DECEMBRE

. Matin : 18 km (1h 13’)

. Soir : 13 km avec 8 x 100 m (49’)

MARDI 18 DECEMBRE

. Matin : 10 km lent (43’)

. Matinée : 25’ footing + 2 x 15’ (30’’ – 30’’) – R = 5’ – à 185/187 puls/mn

. Soir : 15 km footing (59’)

MERCREDI 19 DECEMBRE

. Matin : 10 km lent (43’)

. Matinée : 2 h sortie longue – 45’ en accélération (5 km à 3’18’’)

. Soir : 8 km + 8 x 100 m + 1 km.

JEUDI 20 DECEMBRE

. Matin : 14 km lent (1h)

. Soir : repos, douleur cuisses

VENDREDI 21 DECEMBRE

. Matin : 12 km lent (52’)

SAMEDI 22 DECEMBRE

. Soir : 3 km arrêt

DIMANCHE 23 DECEMBRE

. Matin : 4 km footing

. Soir : 1er à la corrida de Montfort – 10 km en 29’08’’ + 4 km retour au calme

TOTAL SEMAINE : 174 KM

LUNDI 24 DECEMBRE

. Matin : 14 km lent (1h 01’)

. Soir : 18 km (1h 13’) + étir.

MARDI 25 DECEMBRE

. Matin : 8 km footing (35’) + (1200 – 800 – 400) x 3 (vent violent : entre 3’32’’/3’37’’ – 2’19’’/2’22’’ – 67’’/68’’) – Récup 1’20’’/1’30’’ + 4 km footing

. Soir : 11 km lent (47’)

MERCREDI 26 DECEMBRE

. Matin : 10 km (43’)

. Soir : 10 km (39’)

JEUDI 27 DECEMBRE

. Matin : 18 km (1h 10’)

. Soir : course de raquettes

VENDREDI 28 DECEMBRE

. Matin : 11 km facile

. Soir : course de raquettes

SAMEDI 29 DECEMBRE

. Matin : 10 km (rapide au retour)

. Soir : course de raquettes

DIMANCHE 30 DECEMBRE

. Matin : 10 km avec 15 x 150 m (20/21’’) – Récup : 1’

TOTAL SEMAINE : 138 KM

LUNDI 31 DECEMBRE

. Matin : 12 km footing (50’)

TOTAL MOIS DECEMBRE 1990 : 676 KM

 

– JANVIER 91 –
MARDI 1 JANVIER

. Matin : 11 km (47’) en pointes

. Soir : 20’ footing + fartlek avec 5 x 4’ enneigé (Récup : 1’)

MERCREDI 2 JANVIER

. Matin : 8 km lent en pointes (fatigue)

JEUDI 3 JANVIER

. Matin : 15 km facile (1h)

. Soir : 18 km  dont 40’ à 3’20’’ – 3’18’’ (fatigue)

VENDREDI 4 JANVIER

. Matin : 10 km lent

. Soir : 8 km (32’) + 15 x 400 m en 66’’ (Récup : 200 m trot soit 1’) + 2 km retour au calme

SAMEDI 5 JANVIER

. Matin : 12 km en 1h 08’ avec 25’ facile + 35’ end.

. Soir : sortie longue (2h 08’) – vent de face

DIMANCHE 6 JANVIER

. Matin : 10 km (45’)

. Soir : 30’ échauf + championnat de la Sarthe (vainq.) + 10’ footing (fatigue)

TOTAL SEMAINE : 178 KM 
LUNDI 7 JANVIER

. Matin : 18 km (1h 13’) dans le froid

MARDI 8 JANVIER

. Soir : 12 km (41’)

MERCREDI 9 JANVIER

. Soir : 9 km lent

JEUDI 10 JANVIER
VENDREDI 11 JANVIER

. Matin : 3 km footing

. Soir : 3 km échauf. + 20 km de Djibouti (5ème à 1’02’ d’Ahmed Salah) + 2 km

SAMEDI 12 JANVIER

. Soir : 15 km (1h 01’)

DIMANCHE 13 JANVIER

. Matin : 15 km avec 10’ actif (1h)

. Soir : 10 km (40’)

TOTAL SEMAINE : 105 KM 
LUNDI 14 JANVIER

. Matin : 10 km (40’) dont 15’ à 3’35’’

. Soir : 18 km (1h 09’)

MARDI 15 JANVIER

. Matin : sortie longue 40 km (2h 29’)

. Soir : 10 km + 10 x 100 m en accéléré (Récup. 100 m lent) + 1 km + PPG

MERCREDI 16 JANVIER

. Matin : 12 km facile (48’)

. Soir : 19 km (1h 10’) + PPG

JEUDI 17 JANVIER

. Matin : 10 km lent (42’)

. Matinée : 5 km + 4 x 3000 m + 5 x 400 m (9’02’’ et 66’’ – Récup : 600 m lent et 200 m lent)

. Soir : 15 km (1h 01’) sur pelouse golf

VENDREDI 18 JANVIER

. Matin : 25 km route (1h 35’ route)

. Soir : 12 km avec 8 x 100 m facile (47’)

SAMEDI 19 JANVIER

. Matin : 10 km lent (41’)

. Matinée : 4 km footing + 10 000 m route en 30’03’’ (15’24’’ + 14’’48’’) + 2 km footing

. Soir : 17 km end. (1h 04’)

DIMANCHE 20 JANVIER

. Matin : 11 km lent (48’)

TOTAL SEMAINE : 221 km 
LUNDI 21 JANVIER

. Matin : 25 km route (1h 33’)

. Soir : 12 km end. (47’)

MARDI 22 JANVIER

. Matin : 14 km lent (54’)

. Soir : 14 km dont 15’ à 3’30’’

MERCREDI 23 JANVIER

. Matin : 1à km lent (42 km)

. Matinée : 29 km (1h 39’ soit 1h à 17 km/h + 8 km en 25’45’’ + 3 km en 9’20’’

. Soir : 16 km facile (1h 05’)

JEUDI 24 JANVIER

. Matin : 15 km lent (1h 02’)

VENDREDI 25 JANVIER

. Matin : 6 km lent (28’) – fatigue

SAMEDI 26 JANVIER

. Matin : 10 km lent

DIMANCHE 27 JANVIER

. Soir : Régional de cross – vainq.  en 29’28’’ pour 10,3 km (avec 8 km échauf.  et 2 km retour au calme)

TOTAL DE LA SEMAINE : 179 KM
LUNDI 28 JANVIER

. Matin : 10 km très lent (44’)

MARDI 29 JANVIER

. Soir : 16 km end. (59’)

MERCREDI 30 JANVIER

. Soir : 8 km échauf. + 6,2 km en 28’22’’ + Récup. 2’30’’ + 3 x 1000 m (2’52’’/2’51’’ avec Récup : 1’45’’) + 1 km

JEUDI 31 JANVIER

. Soir : 10 km end. (40’)

TOTAL MOIS DE JANVIER 1991 : 741 km

 

– FEVRIER 1991 –
VENDREDI 1 FEVRIER

Repos

SAMEDI 2 FEVRIER

. Matin : 10 km facile (44’)

DIMANCHE 3 FEVRIER

. Matin : 18 km vallonnés (1h 10’ avec 4 derniers km à 3’10’’/3’12’’)

TOTAL SEMAINE : 83 KM
LUNDI 4 FEVRIER

. Matin : 14 km avec 8 x 100 m

MARDI 5 FEVRIER

. Matin : 20,5 km avec 2 x 5’ (1h 18’) + PPG

MERCREDI 6 FEVRIER

Repos

JEUDI 7 FEVRIER

. Matin : 8 km (34’)

VENDREDI 8 FEVRIER

. Matin : 6 km (22’)

SAMEDI 9 FEVRIER

. Matin : 5 km (20’)

DIMANCHE 10 FEVRIER

Marathon de Tokyo : 8ème en 2h 11’40’’

 TOTAL SEMAINE : 99 km 
LUNDI 11 FEVRIER

Repos

MARDI 12 FEVRIER

. Soir : 10 km (41’)

MERCREDI 13 FEVRIER

. Soir : 11 km (43’)

PREPARATION CHAMPIONNATS DU MONDE – TOKYO 1991
– JUILLET 1991 –
LUNDI 1ER JUILLET

. Matin : 6 km lent (28’)

. Soir : Test Médico Sportif : allure progressive sur 30’

(16 à 22 km/h) + 2 km Retour au calme (environ 10 km)

MARDI 2 JUILLET

. Soir : 18 km (1h15 lent)

MERCREDI 3 JUILLET

. Matin : 30’ endurance – 2 fois 15’ 30’’30’’ (ou 2x15x200 m – 32’’5 – 28’’30) – Récup : 5’ – 10’ retour au calme – Total : 18 km

. Soir : 11 km (45’)

JEUDI 4 JUILLET

. Matin : 1h32’ nature – endurance – lent

VENDREDI 5 JUILLET

. Matin : 12 km : 10 km + 10×100 m (14’’5-15’’) – R : 100 m trot

SAMEDI 6 JUILLET

. Matin : 9 km lent (40’) + 15’ PPG

. Soir : 8 km footing + 4 km GOIS NOIRMOUTIER (dans l’eau) : 1er en 12’19’’ (record) + 3 km footing

DIMANCHE 7 JUILLET

. Matin : 15 km footing (1h14’)

  TOTAL SEMAINE : 141 km
LUNDI 8 JUILLET

Repos

MARDI 9 JUILLET

. Matin : 9 km footing (36’)

MERCREDI 10 JUILLET

. Matin : 6 km + 5×100 m = 7 km

. Soir : 10000 m St Maur – 3ème – 29’36’’ – avec 5 km avant (14’27’’) et 5 km après (15’8)

JEUDI 11 JUILLET

. Matin : 12 km lent (50’)

VENDREDI 12 JUILLET

. Matin : 8 km pelouse (34’)

SAMEDI 13 JUILLET

. Matin : 12 km (avec 5×100 m)

. Soir : 15 KM DE PANAZOL – 2ème en 42’57’’ – – avec 5 km avant  et 5 km après – Total : 25 km

DIMANCHE 14 JUILLET

. Matin : 37 km (2h32’) – longue sortie sur parcours vallonné

. Soir : 11 km

TOTAL SEMAINE : 141 km
LUNDI 15 JUILLET

. Matin : 10 km lent (41’)

. Après-Midi : 8 km vite-lent-vite – 20×100 m – Récup 18’’ – total 13’ + 5’ retour calme – Total : 12 km

. Soir : 14.5 km (55’20’’)

MARDI 16 JUILLET

. Matin : 10 km lent (42’)

. Après-Midi : 5 km + 6×800 m côtes : 2’16’’2-2’14’’9-2’15’’6-2’13’’3-2’13’’2-2’13’’6 – Récup descente 2’50’’-3’ + 15’ footing – Total : 17 km

. Soir : 13 km lent (54’)

MERCREDI 17 JUILLET

. Matin : 18 km (1h14’)

JEUDI 18 JUILLET

REPOS

VENDREDI 19 JUILLET

. Matin : 6 km (36’)

SAMEDI 20 JUILLET

. Matin : 11 km (45’)

DIMANCHE 21 JUILLET

MARVEJOLS MENDE – 23.1 km – 2ème en 1h13’56’’ (à 53’’ de Doukal) + 20’ footing + 5’ retour au calme

 TOTAL SEMAINE : 140 km
LUNDI 22 JUILLET

. Matin : 11 km footing (47’)

MARDI 23 JUILLET

. Matin : 8 km (35’)

MERCREDI 24 JUILLET

. Matin : 10 km (43’)

JEUDI 25 JUILLET

. Matin : 12 km (50’) avec 8×100 m

. Soir : 9 km (39’) à 2100 m altitude

VENDREDI 26 JUILLET

. Matin : 18 km (1h14’)

SAMEDI 27 JUILLET

. Matin : 18 km (1h09’) dont 6 km en 18’56’’ (soit 3’9’’3)

. Après midi : 1h12 (18 km) à la Calme (altitude)

DIMANCHE 28 JUILLET

. Matin : 34 km( 2h15) – sortie longue parcours dur

 TOTAL SEMAINE : 138 km
LUNDI 29 JUILLET

. Matin : 16 km : 50’ footing + 12 lignes droites (18’’) = 7’30’’ en vite – lent – vite + 10’ footing –

. Après Midi : 19 km (1h15’)

MARDI 30 JUILLET

. Matin : 17 km : 20’ footing + 10×800 m en nature (altitude) : aller : 2’31’’5-2’26’’-2’26’’-2’24’’-2’26’’4 et retour : 2’36’’7-2’32’’1-2’30’’-2’30’’7-2’28’’6 – Récup : 200 m (1’16’’-1’15’’=

. Matin bis : 10 km (41’)

. Soir : 15 km (1h1’)

MERCREDI 31 JUILLET

. Matin : 10 km (41’) footing lent

. Après Midi : 23 km (1h30’ dont 30’ à 3’30’’-3’25’’ allure moyenne)

. Soir : 15 km (1h1’)

TOTAL MOIS DE JUILLET 91 : 685 km (et 648 km en 1990)

 

– AOUT 1991 –
JEUDI 1ER AOUT

. Matin : 38 km (2h32’)

. Après Midi : 12 km avec 8×100 m

VENDREDI 2 AOUT

. Matin : 15 km (1h3’)

SAMEDI 3 AOUT

. Matin : 10 km (42’)

. Après Midi : 17 km : 5 km footing+3×3000 m (9’06’’5-9’01’’9’01’’2) – Récup 600 m (2’50’’) + 10’ retour au calme

. Soir : 16 km (1h07’)

1ère semaine Font Romeu Samedi/Samedi = 267 km

DIMANCHE 4 AOUT

. Matin : 22 km (1h31’) sur chemins à 2100 m altitude

. Après Midi : 12 km (49’)

TOTAL SEMAINE : 267 km
LUNDI 5 AOUT

. Matin : 21 km : 8 km + 12 km à 3’22’’-3’20’’ + 1 km

. Après Midi : 15 km (1h5’)

MARDI 6 AOUT

. Matin : 10 km (43’)

. Après Midi : 41 km (2h46’)

. Soir : 12 km avec 6×100 m

MERCREDI 7 AOUT

. Matin : 16 km (1h7’)

. Après Midi : 14 km (54’) soit 3’40’’

JEUDI 8 AOUT

. Matin : 10 km (44’)

. Après Midi : 17 km = 5 km + (1200-800-400) x 3 avec : 3’36’’4-2’22’1-68’’6 + 3’33’88-2’20’’3-67’’2 + 3’31’’6-2’19’’5-66’1 + 2 km

. Soir : 18 km (1h12’)

VENDREDI 9 AOUT

. Matin : 22 km (1h32’)

SAMEDI 10 AOUT

. Matin : 10 km (42’30’’)

. Après Midi : 17 km : 5 km + 10 km (31’18’’2) + 2 km

. Soir : 14 km (1h)

DIMANCHE 11 AOUT

. Matin : 21.5 km (1h24’)

. Après Midi : 13 km (52’)

TOTAL SEMAINE : 271 km
LUNDI 12 AOUT

. Matin : 10 km (44’)

. Après Midi : 16 km (1h07’)

MARDI 13 AOUT

. Matin : 40 km (2h36’) avec 18 km en 1h17’ – 8 km en 26’46’’ (moyenne 3’20’’) – 3 km en 13’ – 8 km en 26’08’’ (moyenne 3’16’’) – 3 km en 13’

. Après Midi : 1 heure facile à 2100 m

MERCREDI 14 AOUT

. Matin : 15 km (1h01’) avec 10×100 m

JEUDI 15 AOUT

. Matin : 10 km (42’)

. Après Midi : 12 km (46’30’’) dont 6.5 km en 22’05’’

. Soir : 18 km : 5 km footing + 3x10x200 m : 1ère série : 33’’5-34’’ – 2ème série : 33’’ – 3ème série : 32’’8-33’’ – récup : 25’’-26’’ = 100 m trot – Récup : 1 km (4’) + 2 km footing

VENDREDI 16 AOUT

. Matin : 22 km (1h30’)

. Après midi : 10 km (40’)

SAMEDI 17 AOUT

. Matin : 10 km (42’)

. Après Midi : 17 km : 5 km + 5000 m (14’55’’) + 3000 m (8’54’’1) + 2000 m (5’50’’2) – Récup : 3’20’’+3’30’’ – + 2 km

. Soir : 8 km (35’)

DIMANCHE 18 AOUT

. Matin : 7 km (30’)

. Voyage TOKYO

TOTAL SEMAINE : 210 km
LUNDI 19 AOUT

. Après Midi : 9 km (38’)

MARDI 20 AOUT

REPOS

MERCREDI 21 AOUT

. Après Midi : 16 km (1h5’)

JEUDI 22 AOUT

. Matin : 10 km + 6×100 m

. Après Midi : 15 km : 7 km (30’) + 6 km (18’46’’) + 2 km (9’)

VENDREDI 23 AOUT

. Matin : 13 km (52’)

SAMEDI 24 AOUT

REPOS

DIMANCHE 25 AOUT

. Matin : 11 km (43’)

  TOTAL SEMAINE : 74 km
LUNDI 26 AOUT

. Matin : 16 km (1h)

MARDI 27 AOUT

. Matin : 21 km (1h20’) avec 2x(3’-2’-1’) à 2’55’-3’/km – Récup : 1’ et 3’

MERCREDI 28 AOUT

REPOS

JEUDI 29 AOUT

. Matin : 25’

VENDREDI 30 AOUT

. Matin : 25’

SAMEDI 31 AOUT

. Matin : 20’

TOTAL MOIS DE AOUT 1991 : 751 km

 

– SEPTEMBRE 1991 –
DIMANCHE 1ER SEPTEMBRE

Championnat du Monde à Tokyo – 15ème en 2h21’37’’

Temps passage : 15’51’’-31’51’’ (16’) – 48’16’’ (16’24’’) – 1h04’43’’ (16’27’’) – 1h 21’28’’ (16’44’’) – 1h38’46’’ (17’18’’) – 1h56’03’’ (17’17’’) – 2h14 (17’56’’) et 7’37’’

  TOTAL SEMAINE : 97 km
LUNDI 2 SEPTEMBRE

REPOS

MARDI 3 SEPTEMBRE

REPOS

MERCREDI 4 SEPTEMBRE

REPOS

JEUDI 5 SEPTEMBRE

. Matin : 8 km (33’45’’) + PPG

VENDREDI 6 SEPTEMBRE

. Matin : 10 km (43’)

SAMEDI 7 SEPTEMBRE

. Matin : 15 km (56’ avec 2×6’- Récup 3’)

DIMANCHE 8 SEPTEMBRE

. Matin : 15 km (59’)

  TOTAL SEMAINE : 48 km
LUNDI 9 SEPTEMBRE

. Matin : 30’+20×100 m vite – lent – vite + 5’- Total : 12 km

MARDI 10 SEPTEMBRE

. Matin : 10 km (41’) + PPG 20’

. Après Midi : 6 km + 3×400 m (63’’1-63’’7-65’’5-Récup : 45’’) + 3×800 m (2’15’’8-2’16’’-2’16’’1-Récup : 1’45’’) + 3×400 m (66’’-65’’-64’’4-Récup : 45’’)+2 km retour au Calme : – Total : 21 km

MERCREDI 11 SEPTEMBRE

. Matin : 18 km (1h11’)

JEUDI 12 SEPTEMBRE

. Matin : 10 km + PPG 15’

. Après Midi : 5 km + 10xcôtes 200 m (37’’-35’’4-35’’5-35’’6-35’’-35’’-34’’7-34’’2-34’’8) – Récup : 1’15’+4 km retour au Calme – Total : 23 km

VENDREDI 13 SEPTEMBRE

REPOS

SAMEDI 14 SEPTEMBRE

. Matin : 11 km (46’) + 8×20’’

DIMANCHE 15 SEPTEMBRE

20 km de l’ESSA à la Flèche – 1er en 1h2’20’’ (15’15’’-15’35’’-15’45’’-15’45’’) + 15 à 20’ échauffement + 5’ retour au Calme – Total : 25 km

  TOTAL SEMAINE : 116 km
LUNDI 16 SEPTEMBRE

. Après Midi : 10 km (42’)

MARDI 17 SEPTEMBRE

. Matin : 6 km avec 5×60 m

. Soir : Meeting de Nancy – 8ème sur 3000 m (8’30’’) + 5 km échauffement + 5 km retour au Calme – Total : 11 km

MERCREDI 18 SEPTEMBRE

. Après Midi : 11 km (46’)

JEUDI 19 SEPTEMBRE

. Matin : 14 km (56’30’’)

. Après Midi : 20 km (1h13’) : 8 km (32’) + 10 km piste (33’06’’) + 2 km (8’)

VENDREDI 20 SEPTEMBRE

. Matin : 12 km avec 10×100 m

. Après Midi : 6 km + 15×400 m (entre 66’’3 et 65’’7 – dernier en 64’’2 – Récup : 200 m trot 1’-1’08’’ + 2 km pelouse – Total : 17 km

SAMEDI 21 SEPTEMBRE

. Matin : 24 km (1h30’)

. Après Midi : 11 km (45’)

PREPARATION MARATHON DE TOKYO 1993

                                                                                   – JANVIER 1993 –
VENDREDI 1 JANVIER

. Matin : 10 km lent (42’)

SAMEDI 2 JANVIER

. Matin : 15 km facile (1h 02’)

. Soir : 6 km + 10 x 20’’ (120 m – Récup : trot) + 2 km

DIMANCHE 3 JANVIER

. Matin : 20 km dont 6 derniers à 3’10’’/3’25’’ (1h 17’)

TOTAL SEMAINE 153 KM

LUNDI 4 JANVIER

. Soir : 10 km (40’)

MARDI 5 JANVIER

. Matin : 8 km + 6 x 100 m

. Soir : 6 km (25’) + 6 x 800 m en 2’16’’/2’15’’ (prévu 10) + 2 km

MERCREDI 6 JANVIER

. Matin : 30’ footing

JEUDI 7 JANVIER

Repos

VENDREDI 8 JANVIER

. Soir : 14 km (55’)

SAMEDI 9 JANVIER

. Matin : 18 km footing lent (1h 32’)

. Soir : 9 km lent (45’) + 4 x 100 m

DIMANCHE 10 JANVIER

. Matin : 5 km (23’)

. Soir : vainq. Championnat départemental soit 9,7 km + 7 km échauf. + 4 km retour au calme

TOTAL SEMAINE : 106 KM

LUNDI 11 JANVIER

. Soir : 19 km (1h 11’)

MARDI 12 JANVIER

. Matin : 14 km sur golf (57’)

MERCREDI 13 JANVIER

. Matin : 10 km facile (41’)

. Soir : 6 km + 15 x 400 m (entre 63’’8 et 66’’ – Récup : 200 m trot) + 2 km retour au calme

JEUDI 14 JANVIER

. Matin : sortie longue 32,5 km (1h 55’) avec 6 km à 3’15’’ et 6 km à 3’10’’

. Soir : 7,5 km lent (32’)

VENDREDI 15 JANVIER

. Matin : 7 km sur golf (30’)

SAMEDI 16 JANVIER

. Matin : 8 km end. (32’)

. Soir : 11 km + 6 x 100 m

DIMANCHE 17 JANVIER

. Matin : 10’ footing

. Soir : Cross Ouest France 17ème en 32’27’’ (10,6 km) + 7 km échauf. + 2 km retour au calme

TOTAL SEMAINE : 168 KM

LUNDI 18 JANVIER

. Matin : 10 km (42’)

. Soir : 23 km (1h 31’ à 3’40’’ au km)

MARDI 19 JANVIER

. Matin : 13 km (52’)

. Soir : 12 km dont 10 x 150 m  (entre 23’’ et 21’’8)

MERCREDI 20 JANVIER

. Matin : sortie longue 34 km (1h 58’) avec 45’ + 3 x 5 km (15’27’’-15’26’’-15’34’’ + 1 km

. Soir : 13 km facile (53’)

JEUDI 21 JANVIER

. Matin : 13 km lent (52’)

VENDREDI 22 JANVIER

. Repos

SAMEDI 23 JANVIER

. Soir : 11 km avec 2’ progressif (45’)

DIMANCHE 24 JANVIER

. Matin : 7 km footing (30’)

. Soir : Régionaux de cross, vainq. En 33’47’’ pour 10,4 km avec 6 km échauf. + 2 km retour au calme

 TOTAL SEMAINE : 156 km 
LUNDI 25 JANVIER

. Matin : 13 km forêt (13 km)

. Soir : 17 km (1h 08’)

MARDI 26 JANVIER

. Sortie longue 36 km (2h 15’)

. Soir : 11 km (45’ avec 5 x 100 m facile)

MERCREDI 27 JANVIER

. Matin : 7 km lent (30’)

. Matinée : 6 km footing + 12 côtes de 200 m (de 37’’ à 33’’) + 15’ retour au calme

. Soir : 1h 02’ end sur pelouse avec 2 x 250 m (36’’5)

JEUDI 28 JANVIER

. Matin : 7 km lent (30’)

. Matinée : 21 km soit 5 km + 10 km en 32’06’’ + 1 km + 5 km en 15’44’’ (1h 13’)

. Soir : 12 km avec 500 m progressif (50’)

VENDREDI 29 JANVIER

. Soir : 14 km facile (58’) + sauna

SAMEDI 30 JANVIER

. Matin : 7 km facile

. Soir : 6 km + 3 x 100 m + pyramide avec 500 m, 1000 m, 1500 m, 2000 m, 1500 m, 1000 m, 500 m (1’22’’ + 2’48’’ + 4’13’’ + 5’41’’ + 4’12’’ + 2’45’’ + 1’20’’). Récup : 400 m (2’) + 2 km retour au calme

DIMANCHE 31 JANVIER

. Matin : sortie longue 40 km (2h 33’)

. Soir : 10 km facile (42’)

TOTAL SEMAINE : 242 KM

TOTAL JANVIER 1993 : 741 km

– FEVRIER 1993 –

LUNDI 1 FEVRIER

. Soir : 12 km facile (48’)

MARDI 2 FEVRIER

. Matin : 10 km facile – golf

. Soir : 13 km de 3’40’’ à 3’30’’ (47’)

MERCREDI 3 FEVRIER

. Matin : 18 km (1h 08’)

JEUDI 4 FEVRIER

. Matin : 8 km (32’) + 7 km route (20’30’’ – km en 2’57’’ à 2’53’’) + 2 km

. Soir : 11,5 km (45’)

VENDREDI 5 FEVRIER

. Matin : 9 km pelouse (37’)

SAMEDI 6 FEVRIER

. Repos

DIMANCHE 7 FEVRIER

. Matin : 10 km facile (42’)

TOTAL SEMAINE : 100 km

LUNDI 8 FEVRIER

. Matin : 20 km vallonné (1h 19’) avec 2 x 6’ à 3’10’’ – 3’05’’

MARDI 9 FEVRIER

. Soir : 8 km (34’)

MERCREDI 10 FEVRIER

. Repos

JEUDI 11 FEVRIER

. Matin : 7 km lent (31’)

VENDREDI 12 FEVRIER

. Matin : 5 km lent (22’) + PPG

SAMEDI 13 FEVRIER

. Matin : 6 km (28’) + 2 x 100 m

DIMANCHE 14 FEVRIER

. Matin : 2,5 km léger footing

. Matinée : Marathon de Tokyo 7ème en 2h 13’57’’

TOTAL SEMAINE : 95 km