Dick Pound menacé de poursuites dans l’affaire Diack

25 janvier 2016
moscou e

Le Mondial de Moscou, au coeur des accusations contre la banque russe VTB

Les rebondissements n’en finissent pas dans la très sinistre affaire Diack and Co. Deux nouvelles péripéties sont apparues cette semaine, avec la menace d’une plainte à l’encontre de Dick Pound et d’Eliane Houlette. Le président de la commission d’enquête de l’AMA est mis en cause par la banque russe VTB, la présidente du Pôle National Financier par les avocats de Lamine Diack. Et dernier avatar, l’arrêt possible du partenariat Adidas avec l’IAAF…

 

Le « Diackgate ». C’est ainsi que des journalistes sénégalais qualifient l’affaire Lamine Diack. Les retentissements au Sénégal sont énormes, surtout sur le plan politique, où l’opposition interpelle de manière très offensive ce gouvernement sur ce scandale.

Le terme de « Diackgate » apparaît bien choisi tant les rebondissements se succèdent, et sur tous les fronts. Eliane Houlette se voit ainsi attaquée dans un communiqué de presse par les avocats de Lamine Diack, ulcérés par son intervention du 14 janvier à Munich. Maîtres Daouda Diop, Christian Charrière-Bournazel et Alexandre Varaut n’ont pas apprécié que la présidente du Pôle Financier ait livré au public des éléments sortis du dossier de l’instruction, couverts par la règle du secret.

Eliane Houlette avait pris la précaution en débutant son intervention à Munich de bien situer son cadre, celui de l’article 11 du code de procédure pénale, qui autorise le procureur à divulguer des informations « pour éviter la propagation d’éléments incorrects ». Elle avait ainsi énuméré noms, faits, chiffres, donnant la mesure de l’étendue des délits commis par Lamine Diack, son fils, Gabriel Dollé, Habib Cissé. L’irritation des avocats résulte en particulier sur le montant de la caution exigée de l’ex-président de l’IAAF, soit 500.000 euros selon Eliane Houlette, chiffre qui aurait été en réalité ramené à une somme plus en rapport avec les moyens financiers de Lamine Diack.

Et le communiqué du trio d’avocats s’achève par la menace de poursuites judiciaires qu’on imagine très peu probable à l’encontre d’une professionnelle de la carrure de la Procureure…

Dick Pound, et les 10 membres de la commission, menacés par VTB

Pour Dick Pound, les choses pourraient s’avérer beaucoup plus délicates avec la mise en cause par la banque russe VTB, choquée d’être citée dans le rapport de la commission d’enquête de l’AMA. Le rapport diffusé à Munich détaille la manœuvre de Papa Massata Diack pour obtenir une somme de 25 millions de dollars de VTB, devenant partenaire de l’IAAF pour le Championnat du Monde de Moscou 2013.

Selon les déclarations de Lamine Diack auprès des juges français, qui figurent dans le rapport après avoir été diffusées dans « Le Monde » du 18 décembre 2015, un imbroglio aurait surgi autour des droits TV pour ce Mondial 2013, que Valentin Balakhnichev aurait cédé pour une somme de seulement 6 millions de dollars en échange de l’engagement des diffuseurs de garder le silence sur les cas de dopage d’athlètes russes. Mais Lamine Diack estime finalement ces droits insuffisants et une nouvelle négociation débute sous la houlette de Papa Massata Diack, Hassan Cissé, Essar Gabriel (le secrétaire de l’IAAF), Valentin Balakhnichev, et une télévision russe.

Avec en conclusion, un contrat de sponsoring de 25 millions obtenu par Papa Massata Diack auprès de la banque russe VTB. Comme le souligne le rapport de la commission de l’AMA : « Si les informations sur l’attribution du Championnat et cet arrangement de partenariat sont exactes, l’IAAF devrait entreprendre un examen approfondi de la relation, et de la manière dont les droits ont été attribués pour déterminer s’il n’y a pas eu d’incorrections. » D’autant que dès le 15 janvier, le site « Inside the Games » révélait que cette somme de 25 millions de dollars n’aurait pas transité par la comptabilité de l’IAAF, avec la suspicion qu’elle aurait été détournée par le clan Diack.

VTB ulcérée des attaques après un versement de 25 millions de dollars

Des éléments qui ont suscité la colère d’Andrey Kostin, le Directeur de VTB, expliquant à la chaîne de télévision « Rossiya -24 »qu’il prévoyait de lancer une action légale contre 10 officiels de l’AMA, incluant Dick Pound, le président de la commission. Les propos du patron de la VTB sont vigoureux, s’indignant de voir l’image de la Russie et des sociétés russes ternie par le rapport.

VTB était apparu comme partenaire de l’IAAF en 2007, et avait stoppé sa collaboration avec l’instance internationale en novembre 2015 juste après la publication du rapport de la commission d’enquête, en niant cependant tout lien avec les premières révélations mettant en cause de manière forte la Russie.

adidas menace l’IAAF

L’avenir dira si la menace de ces assignations se transforme en réalité. Mais le futur de l’IAAF s’est encore obscurci avec l’annonce par la BBC d’un très possible arrêt du partenariat d’Adidas avec l’instance internationale, la marque allemande estimant son image entachée par les divers scandales…

  • Texte : Odile Baudrier
  • Photo : Gilles Bertrand