Deux athlètes russes dopées recevront des médailles des JO 2012

3 septembre 2018

Le CIO a décidé de réattribuer la médaille d’argent des Jeux Olympiques 2012 à Ekaterina Poistogova et Tatyana Tomashova, respectivement sur le 800 mètres et le 1500 mètres, où elles avaient terminé à la 4ème place. Pourtant tous les deux ont été impliquées dans des affaires de dopage. Pourquoi une telle mansuétude de la part du CIO ???

Yekaterina Poistogova

Yekaterina Poistogova

Dans un monde sportif dominé par les affaires troublantes, voici un nouvel exemple de ces actes incompréhensibles. Le Comité International Olympique a décidé de réattribuer deux médailles d’argent olympiques à deux athlètes russes, qui ont également été impliquées dans des affaires de dopage…

Qui reçoit quoi ?? Ekaterina Poistogov obtient la médaille d’argent du 800 mètres des Jeux Olympiques de Londres 2012, elle y avait terminé 4ème. Mais Maria Savinova a perdu la médaille d’or et Yelena Arzhakhova la médaille de bronze. Pour Tatyana Tomashova, aussi 4ème à Londres, l’argent lui revient après le déclassement des Turques Asli Cakir et Gamze Bulut.

Où est le problème ? C’est que ces deux athlètes ont également connu des affaires de dopage. Ekaterina Poistogova est actuellement suspendue pour deux ans, pour avoir avoué son utilisation de produits dopants dans une conversation en caméra cachée avec Yelena Stepanova. Quant à Tatyana Tomashova, elle avait été sanctionnée en 2008 après la découverte que son prélèvement contenait l’urine d’une autre personne…

Pourquoi une telle décision ? Le CIO l’a justifiée d’une manière très très simple : les échantillons des deux jeunes femmes prélevés lors des JO de Londres ont été analysés, et déclarés propres. Dès lors, le CIO estime normal de leur restituer ces médailles. Et s’inscrit ainsi dans le concept de la 2ème chance, un droit légitime pour toute personne coupable.

TOMASHOVA

Pourquoi le milieu de l’athlétisme renâcle-t-il ? La décision a suscité des réactions négatives, compte tenu que plusieurs médailles olympiques n’ont en réalité jamais réattribuées après l’annulation des résultats sur des sanctions de dopage. Ainsi de l’or conquis par Marion Jones sur 100 mètres aux JO 2000, et que le CIO n’a pas remis à la Grecque Ekaterini Thanou, suspendue, elle, en 2004 pour des contrôles ratés. Cette fois, l’attitude du CIO détonne. Parce qu’il s’agit d’athlètes de Russie, pays que Thomas Bach aime bien flatter ??

Quand recevront-elles leurs médailles ? La réponse n’est pas connue. Mais il est quasi-certain que la cérémonie n’aura pas lieu dans le cadre d’un évènement organisé par l’IAAF. Car l’instance internationale se refuse à remettre leurs médailles à des athlètes mis en cause pour dopage. C’est ainsi que Hind Dehiba avait vu annuler la remise de sa médaille du Mondial indoor 2012, qui avait été programmée au Mondial indoor de ce printemps. Le cas de ces deux néo-médaillées olympiques sera-t-il traité à l’identique par l’IAAF ou bien Sebastian Coe devra-t-il se plier au diktat de Thomas Bach et faire évoluer cette position rigoriste ???

Texte : Odile Baudrier

> Photo : Gilles Bertrand et D.R.