Clémence Calvin, choyée par quelques médias, vitupérée par les réseaux sociaux

22 avril 2019

Après son marathon de Paris où elle a terminé en 2h23’41, suite à la levée de sa suspension provisoire par le Conseil d’Etat, Clémence Calvin apparaît très choyée par quelques médias, où elle n’hésite pas à se déchaîner contre Damien Ressiot, le patron des contrôles à l’AFLD. En parallèle, les réseaux sociaux témoignent leur défiance à l’égard de la marathonienne de Martigues.

Une attaque en règle contre Damien Ressiot, le directeur des contrôles de l’Agence Française Anti-Dopage. C’est la stratégie adoptée par Clémence Calvin pour étayer sa thèse d’une agression contre elle lors du contrôle anti-dopage mené à Marrakech par l’équipe de l’AFLD, incluant Damien Ressiot, Olivier Grondin, le préleveur, et une autre préleveuse de l’agence.

Pour la déployer, Clémence Calvin a profité de son passage dans quelques médias soigneusement choisis, Infosport + (groupe Canal+), Beinsport, RTL. Au micro de ses interlocuteurs, elle a développé une extrême animosité contre Damien Ressiot, qu’elle désigne nommément dès le vendredi 12 avril, comme celui qui aurait été violent à son encontre, et aurait provoqué la chute de son fils au sol.

Après sa conférence de presse du mercredi 10 avril, Clémence Calvin et son conseil avaient certainement perçu qu’il serait difficile de remettre en cause l’intégrité d’Olivier Grondin, reconnu comme un préleveur de grande qualité, pour être intervenu plusieurs années sur le Tour de France et dans des situations compliquées, comme lors du prélèvement de cheveux de Lance Amstrong en 2009.

Des propos indignes et diffamants contre Damien Ressiot

La jeune femme s’est alors orientée vers Damien Ressiot, pour l’attaquer dans des propos indignes et diffamants. En particulier le 18 avril au micro de Marc Olivier Fogiel sur RTL Soir. Où elle vitupère pendant de longues minutes sur l’ancien journaliste de l’Equipe, spécialisé dans l’anti-dopage au quotidien, connu pour avoir révélé la tricherie de Lance Amstrong, puis passé par l’Oclaesp, avant de prendre la direction des contrôles à l’AFLD.

Elle ose ainsi affirmer : « Je ne fais pas d’affaire personnelle. Des gens font des affaires personnelles. Il faudrait s’intéresser à Damien Ressiot, à cette personne, à son psychisme, à sa structure psychique, à son mode de fonctionnement. Il faudrait s’intéresser à ses cibles, pourquoi il choisit des cibles. C’est un appel que je lance. Il ne croit pas à mes performances depuis un moment. Ses petits copains sont dans la même mouvance. Il arrive à faire monter une petite mayonnaise, une petite obsession. Il travaille avec des gens qui n’ont pas intérêt à me voir briller. Car le monde de l’athlétisme est un petit milieu, et qu’on est à la fois juge et partie. La justice fera le voile sur ce qui s’est passé, sur son mode de fonctionnement à lui, à Monsieur Damien Ressiot.»

Cette théorie du complot contre elle l’habite complètement. Visiblement les réseaux sociaux n’adhèrent pas et elle n’y est pas épargnée. Y compris sur son compte personnel « Clémence Calvin Officiel ». Elle y compte plus de 10000 fans auxquels elle avait l’habitude de relayer en continu son entraînement, sa vie personnelle, ses actions avec ses partenaires… Quatre jours après le semi-marathon de Paris, elle leur avait ainsi livré une séance d’entraînement (*) qui avait enthousiasmé ses fans, et interpellé les spécialistes par sa difficulté.

L’hostilité est manifeste sur les réseaux sociaux

Mais dès sa conférence de presse, la plupart de ces aficionados se sont mués en critiques sévères. Ses explications ne convainquent pas. Au contraire. Les soutiens sont rares. Les termes utilisés sont forts, « écoeurement, une histoire à dormir debout, rocambolesque ». L’hostilité est manifeste, également après le relais de son passage dans « L’Expresso » sur BeInsports, une émission où Ghani Yalouz, l’ancien DTN de la FFA, très proche du couple Dahmani-Calvin dispose chaque semaine d’une rubrique intitulée « Monsieur le Directeur ».

Vanessa Le Moigne, l’animatrice de cette émission, a offert à la jeune femme plus de 30 minutes de l’émission du 14 avril, enregistrée la veille et diffusée en parallèle du marathon de Paris, pour se présenter comme cette victime persécutée sans raison par l’anti-dopage. Dommage qu’aucun de ces interviewers n’ait pris la peine de lui demander de justifier l’incohérence de ces changements de localisations, avec 13 adresses différentes en 15 jours… Mais à l’audience officielle de l’AFLD, prévue ce mardi 23 avril, Clémence Calvin ne pourra éluder les questions sur ses manquements.

  • Texte : Odile Baudrier
  • Photo : Gilles Bertrand

Séance du 15 mars : 10 fois 1000 mètres avec alternance 200 mètres vite et 200 mètres lents – récupération 1’30 – Footing 5 km avant et 5 km après

Chronos de 3’15’’8 (37.2-43.3-37.2-42.2-36.1) * 3’12’’4 * 3’10’’3 (35.1-40.9-36.5-42.0-35.8) * 3’07’’4 * 3’07’’6 (33.9-4.08-3.54-4.26-3.47) * 3’05’’40 * 3’09’’4 (35.5-40.7-36.1-42.7-34.4) * 3’07’’1 * 3’11’’3 (35.6-42.4-35.9-42.7-34.8) * 3’04’’2 – soit moyenne 3’09’’