Anti-dopage : les athlètes doivent continuer à se localiser

20 janvier 2018

La Cour Européenne des Droits de l’Homme a confirmé que l’obligation de localisation quotidienne imposée aux sportifs par la lutte anti-dopage n’est pas contraire aux droits de l’homme.  Une bonne nouvelle pour les acteurs de l’anti-dopage ! Cette contrainte s’impose actuellement à une cinquantaine d’athlètes français, membres du groupe cible IAAF ou de celui de l’AFLD.

 

ESSAI 3 DOPAGE a

Communiquer chaque jour un lieu et une heure où le contrôleur anti-dopage pourra être certain de vous trouver. C’est l’obligation imposée aux meilleurs sportifs, et elle concerne en France une cinquantaine d’athlètes français, 16 figurent sur la liste du groupe cible IAAF, les autres sur celle définie par l’AFLD.

Cette contrainte représente-t-elle une violation des droits de l’homme ? Non, a conclu la Cour Européenne des Droits de l’Homme, dans une décision attendue depuis plus de 7 ans… Elle fait suite à une action intentée par Jeannie Longo, et plusieurs syndicats de joueurs de sports collectifs, qui espéraient qu’on revienne à des contrôles limités aux évènements et lieux d’entraînement établis.

Ouf, ont soufflé les acteurs de l’anti-dopage, soulagés que cette obligation ne soit pas supprimée. Car une telle décision aurait constitué un élément propre à remettre en cause l’efficacité de la lutte anti-dopage. La possibilité d’être contrôlé en-dehors des compétitions et n’importe quel jour représente évidemment un obstacle fort au dopage, même s’il est aussi certain que les sportifs les plus rusés la contournent…

La décision a été très longue à être publiée, elle survient alors que Jeannie Longo, la principale plaignante, a achevé sa carrière et a été supprimée des listes de l’AFLD depuis avril 2015. Mais l’ex-cycliste estimait que cette obligation qui lui avait été imposée dès 2008 constituait une violation de sa vie privée et entravait sa liberté de mouvement. Jeannie Longo avait été menacée de suspension en 2011, pour 3 no-shows, mais avait échappé à la sanction sur un argument technique. (A noter que son nom n’a jamais été mis en cause dans l’affaire de trafic d’EPO qui a conduit son mari,Patrice Ciprelli, à un an de prison avec sursis.)

La Cour d’Etat avait déjà donné tort à Jeannie Longo, comme aux syndicats de joueurs. La Cour Européenne reprend à son compte les mêmes arguments, cette règle est rendue nécessaire par les intérêts collectifs, qui imposent ainsi des restrictions aux droits sur le respect de la vie privée et familiale. Et surtout, sa suppression ou réduction conduirait à une augmentation des dangers du dopage sur la santé des sportifs professionnels et s’opposerait au consensus sur le besoin de contrôles inopinés dans le cadre de la lutte anti-dopage.

680 athlètes suivis par l’IAAF, 50 pour la France

Combien d’athlètes sont-ils concernés par cette contrainte de se localiser chaque jour ? Pour l’athlétisme, une cinquantaine. L’IAAF publie chaque fin d’année la liste de tous les athlètes inscrits dans son groupe cible, ils sont environ 680 au niveau mondial. Avec pour la France, 16 athlètes, les meilleurs au plan international.

L’AFLD égraine tout au long de l’année des listes d’athlètes qu’elle intègre dans son propre groupe cible, et l’inventaire exact du nombre de personnes suivies s’avère un peu plus compliqué, entre les renouvellements, les radiations, les nouvelles inscriptions. A ce jour, 20 janvier 2018, il apparaît environ 32 athlètes concernés.

Voici les athlètes suivis par IAAF

Ce sont donc 16 athlètes qui seront ainsi soumis à cette contrainte forte, contre 14 athlètes l’année dernière.

Dimitri BASCOU– déjà en 2017

Pierre-Ambroise BOSSE – déjà en 2017

Quentin BIGOT – nouveau suivi (précédemment groupe cible AFLD

Garfield DARIEN – nouveau suivi (précédemment groupe cible AFLD)

Christel DEWALLE – déjà en 2017

Yohann DINIZ – déjà en 2017

Mamadou Kasse HANN – nouveau suivi (précédemment groupe cible AFLD)

Renelle LAMOTE – déjà en 2017

Renaud LAVILLENIE – déjà en 2017

Christophe LEMAITRE – déjà en 2017

Pascal MARTINOT-LAGARDE– déjà en 2017

Kevin MAYER – déjà en 2017

Mahiedine MEKHISSI BENABBAD – déjà en 2017

Kévin MÉNALDO – nouveau suivi (précédemment groupe cible AFLD)

Mélina ROBERT-MICHON

Jimmy VICAUT – déjà en 2017

Sont supprimés de la liste 2018 IAAF

Anouar ASSILA

Christelle DAUNAY

Teddy TAMGHO

Les athlètes suivis par l’AFLD

Depuis fin novembre, l’AFLD a publié plusieurs délibérations reprenant la liste des sportifs qui figureront dans son groupe cible pour 2018. Ces listes peuvent encore être complétées durant l’année.

LISTE DU 22 MARS 2017 (renouvellement)

Harold Luigi CORREA

LISTE AFLD DU 23 NOVEMBRE 2017 (renouvellement)

Mame Ibra ANNE

Aurélie CHABOUDEZ

Rouguy DIALLO

Floria GUEI

Éloyse LESUEUR

Thomas MARTINOT-LAGARDE

LISTE DU 21 DECEMBRE 2017  (renouvellement)

Guy Elphege ANOUMAN

Samir DAHMANI

Djilali BEDRANI

Wilhem BELHOCIAN

Kevin CAMPION

Bryan CANTERO

Hassan CHAHDI

Ophélie CLAUDE BOXBERGER

Maeva CONTION

Stuart DUTAMBY

Floriane GNAFOUA

Thomas JORDIER

Nasredine KHATIR

Aurel MANGA

Emilie MENUET

Pauline POUSSE

Alexandre SADDEDINE

Deborah SANANES

Mickael Mebaa ZEZE

LISTE AFLD DU 11 JANVIER 2018 (renouvellement)

Morhad AMDOUNI

Sophie DUARTE

Yoann KOWAL

Abdellatif MEFTAH

LISTE DU 6 JUILLET 2017 (Radiation)

Cindy BILLAUD